Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers / Insolite

COMMUNIQUE DU CRCM DU 4 DECEMBRE 2017 : SUSPENSION DE LA COMMERCIALISATION DES COQUILLAGES DE THAU

  Une fois de plus, la profession conchylicole se trouve confrontée à un phénomène naturel d’efflorescence du plancton Alexandrium qui peut, à fortes doses, être néfaste pour le consommateur.Les « tests souris », réalisés dans le cadre du suivi IFREMER (REPHY), ont démontré un taux supérieur au seuil de sécurité réglementaire qui a entraîné la […]

 

Une fois de plus, la profession conchylicole se trouve confrontée à un phénomène naturel d’efflorescence du plancton Alexandrium qui peut, à fortes doses, être néfaste pour le consommateur.
Les « tests souris », réalisés dans le cadre du suivi IFREMER (REPHY), ont démontré un taux supérieur au seuil de sécurité réglementaire qui a entraîné la suspension provisoire de la commercialisation des coquillages de Thau que nous vivons actuellement.

Depuis, les choses ont évolué et l’efflorescence du plancton Alexandrium a complètement disparu du milieu marin. Depuis la semaine dernière, la profession a donc demandé à la Préfecture de doubler les prélèvements d’échantillons afin de réaliser les tests à 48 heures d’intervalle comme le prévoit la réglementation. Ceci nous a été accordé avec la participation d’agents assermentés.

Les résultats des « tests souris » sur les prélèvements du lundi 27 ont été bons pour les huîtres. Contre toute logique, les résultats des « tests souris » sur les prélèvements du mercredi 29 ont été supérieurs au seuil (885 au lieu de 800 μg/kg) alors qu’il n’y a plus de cellules d’Alexandrium dans l’eau depuis une semaine.

Ceci démontre, selon nous, le manque de fiabilité du « tests souris » pour les coquillages.
Ces «tests souris» ont déjà été mis en cause par nos collègues d’Arcachon confronté au plancton Dinophysis. Leur remplacement par des tests chimiques plus fiables à largement réduit la fréquence et la durée des fermetures « inutiles » tout en améliorant la fiabilité des résultats et en préservant la sécurité des consommateurs.

. Pourquoi maintenir un test biologique (le « test souris ») en France ?

. Pourquoi ne pas remplacer le « test souris » par le tests chimique de LAWRENCE qui est agréé au niveau européen ?

. Pourquoi ne pas commencer le travail d’équivalence entre le « test souris » et le test de LAWRENCE dès maintenant sachant que ce test doit être la référence pour tous les pays européens à partir de janvier 2019 ?

La crise que nous traversons est grave, les marchés importants et avec de forts tonnages (GMS) vont être perdus et les entreprises sont au plus mal. Tout cela à cause d’un test archaïque, dans sa réactivité comme dans son fonctionnement (prélèvements lundi et résultats vendredi), alors que des techniques modernes, plus réactives et plus fiables, existent.

Nous demandons aux administrations compétentes d’avancer sur la problématique du « tests souris » et de mettre en place des soutiens financiers aux niveaux national et régional pour aider nos entreprises sinistrées en 2017 à surmonter la crise.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.