Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Conservatoire, centenaire Brassens, villa Sallis, nouveau Miam : Sète mise plus que jamais sur la culture [Vidéo]

Encore non inauguré officiellement du fait des circonstances sanitaires, le nouveau conservatoire à rayonnement intercommunal de Sète, situé quai des Moulins, a pourtant reçu une double visite officielle le jeudi 7 janvier. En effet, le préfet de Région Etienne Guyot et le préfet de l’Hérault Jacques Witkowski ont été reçus par le président de Sète Agglopôle Méditerranée, François Commeinhes, et par le directeur du conservatoire, Guy Sbarra, le temps d’une visite du nouvel équipement à rayonnement intercommunal. L’occasion pour le premier magistrat de la ville de procéder à plusieurs annonces importantes sur le plan culturel…

Le maire de Sète, François Commeinhes, a levé le voile sur des projets et équipements structurants pour sa ville en matière culturelle.

Sète, Capitale française de la culture en 2022 ?

Ainsi, Sète postule pour le titre de Capitale française de la culture 2022. On saura en mars 2021 si elle a obtenu ce label très convoité. Ses arguments sont pertinents : il s’agit de renforcer les échanges entre cultures savante et populaire ; d’encourager les brassages de populations via des événements « Multimondes » et les « Grandes traversées » ; et de créer une Auberge des savoirs favorisant la transmission entre les artistes et la population, tout en encourageant la transdisciplinarité.

Voir la vidéo

Centenaire Brassens : un bateau festif au cœur du dispositif

François Commeinhes a lancé un appel à projets* doté de 100.000 euros pour mobiliser le tissu associatif sétois autour du centenaire de la naissance du chanteur sétois Georges Brassens – né le 22 octobre 1921 – et du quarantième anniversaire de sa disparition (le 29 octobre 1981). Jean-Claude Dugrip – chargé d’organiser l’année Brassens au sein d’une commission placée sous le haut patronage de François Morel – a évoqué un pan important de cet hommage festif…

Le Razzle, bateau-phare long de 45 mètres, composé d’une salle de musique et de conférences, proposera, à quai, une exposition et des concerts autour de Brassens. En fonction de la situation sanitaire, il sera à même d’accueillir 300 personnes dès le printemps 2021, après quelques travaux d’aménagement.

Sète a été officiellement labellisée par le ministère de la Culture pour rendre honneur à ce chanteur, poète, compositeur et guitariste d’exception. Il se murmure que la ville accueillera les équipes de Taratata et du Grand Échiquier pour des émissions commémoratives.

La Villa Sallis, une nouvelle Villa Médicis ?

A l’image de Rome, dont la Villa Medicis accueille des artistes depuis des centaines d’années, Sète ambitionne de créer une villa dédiée aux résidences d’artistes : la Villa Sallis. Située dans l’ancienne auberge de jeunesse de Sète, qui sera reconvertie pour l’occasion, elle devrait ouvrir au printemps 2022. Les artistes plasticiens, les photographes et les peintres, déjà très représentés dans la trentaine d’ateliers d’artistes mis à la disposition par la ville, y côtoieront des musiciens, des poètes, le milieu de la recherche, mais aussi le public, pour « favoriser la réflexion croisée entre les différents domaines artistiques, scientifiques et populaires, afin de mieux penser le dialogue entre les différentes expressions culturelles », selon le maire de Sète.

L’ambition autour de ce projet n’est pas uniquement locale mais internationale, puisque la Villa Sallis intégrera le programme européen de coopération transfrontalière Interreg V. Gérone et Sète collaboreront donc ensemble à son rayonnement. « Nous espérons que l’Etat sera à nos côtés pour ce projet ! », a suggéré François Commeinhes au préfet de Région Etienne Guyot.

Petit Miam deviendra grand…

Enfin, pour parfaire et concentrer l’offre culturelle en un même lieu, le Musée international des arts modestes (MIAM), présidé par le peintre Hervé Di Rosa – inventeur du concept des arts modestes – quittera son adresse actuelle pour emménager au chai Gaffinel, à proximité du conservatoire Manitas de Plata. Il gagnera au change, puisque sa surface sera ainsi multipliée par cinq, pour atteindre 5.300 m2. De plus, pour son vingtième anniversaire, la nouvelle directrice, Françoise Adamsbaum, organisera des festivités et prévoit la publication d’un ouvrage portant sur les fameuses vitrines de Bernard Belluc et l’évolution des arts modestes.

Après cette présentation, le préfet Guyot a indiqué au maire suivre de très près les projets sétois, et a conclu : « Il faudra que l’on regarde comment vous soutenir ».

Virginie MOREAU
vmoreau.hje@gmail.com


img 5003

Le conservatoire : reconstruire la ville sur la ville

En lieu et place de chais du quai des Moulins se dresse désormais fièrement le conservatoire Manitas de Plata, destiné à rendre hommage au guitariste gitan, enfant du pays, né dans une caravane non loin de là. Comme en témoigne la première exposition organisée sur place par l’association CétàVoir de Valérie Laquittant et Gilles Favier. Cet équipement culturel qui marque désormais l’entrée de Sète résulte de la volonté de reconstruire la ville sur la ville. C’est Rudy Ricciotti qui en a signé l’architecture, très réussie. Le conservatoire se distingue par la beauté et la parfaite acoustique de ses salles de cours, de répétition et de son auditorium, qui portent les noms de célébrités de la musique. La cour Bernard Delpy est particulièrement agréable, par son ampleur et ses délimitations par des parties vitrées alternant avec de beaux murs en pierre. La salle Manitas de Plata est destinée à accueillir des expositions temporaires organisées par divers intervenants.
L’établissement a vécu ces derniers mois au gré des autorisations ou interdictions d’ouverture du fait de la pandémie, mais devrait prendre sa pleine mesure dès la pandémie écartée. Son inauguration pourrait se dérouler en juin 2021.


* L’appel à projets Brassens

Un appel à projets a été lancé par la ville de Sète autour de l’année Brassens. Destiné aux associations sétoises, il propose le financement de 2 types de projets : des projets structurants de création artistique (autour de l’image de Georges Brassens, dans ou hors festivals, en lien avec l’œuvre de l’artiste, son regard sur la société et le thème de la liberté individuelle) et des projets d’animation locale autour de la vie et de l’œuvre de Brassens, tournés vers les habitants de Sète, qui pourront en être les acteurs et/ou les participants.

> L’appel à projets a été lancé le 20 décembre 2020, les dossiers sont attendus pour le 15 janvier 2021, et les projets retenus seront annoncés le 15 février 2021.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.