Culture / Gildas Milin, nouveau directeur de l’ENSAD de Montpellier Agglomération

La Maison Louis Jouvet – École Nationale Supérieure d'Art Dramatique (ENSAD), propose des formations…

La Maison Louis Jouvet – École Nationale Supérieure d’Art Dramatique (ENSAD), propose des formations professionnelles et d’initiation à l’Art Dramatique grâce à ses classes du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Agglomération. Elle est aussi un lieu de résidence et d’insertion professionnelle pour les compagnies issues de l’école, un lieu de représentation de travaux et de spectacles des apprentis-comédiens. Suite à la disparition tragique en début d’année de son directeur Richard Mitou, Gildas Milin lui succède dans la continuité et portera un nouveau projet, défini sur trois axes : réflexion, transmission, création…

L’ENSAD est une association subventionnée à hauteur de 170 000€ par la collectivité qui met également à disposition les bâtiments et le personnel. Une promotion d’une quinzaine d’élèves passe par l’Ecole chaque année. L’ENSAD est également reconnue, labellisée et subventionnée à hauteur de 250 000 € par le ministère de la Culture et de la Communication. Après la disparition tragique de son directeur Richard Mitou, Gildas Milin, qui vient d’être nommé à la tête de l’école, s’inscrira dans cette continuité et portera un nouveau projet, défini sur trois axes : réflexion, transmission, création.
Le projet Milin
Le nouveau directeur développe depuis vingt-deux ans dans son travail trois axes essentiels, qu’il souhaite aujourd’hui mettre en oeuvre à l’ENSAD : réflexion, transmission, création.

Réflexion

L’école doit susciter chez chacun des élèves, séparément ou ensemble, un travail de discussion, de
confrontation, de réflexion, de remise en question, de réexamen de leur pratique, une ouverture à d’autres domaines, en cours de cursus, les formant à cet exercice essentiel pour tout acteur, metteur en scène, artiste qui souhaite s’accomplir sur une durée.
– Une fois par mois sera invité, sur une demi-journée ou sur une soirée, un artiste de théâtre ou un artiste de cinéma, un philosophe ou un scientifique, reconnu en France ou sur le plan international, afin d’élargir la réflexion des élèves sur le champ théâtral et ses relations aux autres disciplines artistiques.
– A l’issue des ateliers d’interprétation sont prévus des temps de réflexion entre le conseil pédagogique et les intervenants, puis entre le conseil pédagogique, les intervenants et les élèves. Des temps de réflexion, de discussion sont aussi ouverts au public à l’issue des représentations.

Transmission

Cette orientation a pour visée un horizon de formation, mais ouvre aussi sur la relation entre les générations.
– L’école s’appuiera sur les intervenants des cours techniques et théoriques actuels.
– Elle fera appel, pour les ateliers d’interprétation, à des artistes, intervenants (acteurs, metteurs en
scène, chorégraphes, danseurs, musiciens, etc. reconnus au plan régional, national ou international) qui
ont pour perspective de transmettre leur savoir et de former de futurs professionnels du théâtre et de
l’audiovisuel.

Création

L’école est un lieu de formation, de recherche et de création publique, et donc un lieu où les élèves sont en situation de présenter régulièrement au public les états de leur travail ou de leurs recherches, sous la forme de représentations, de spectacles.
– L’articulation entre la vie dans l’école et la vie professionnelle ne se joue pas uniquement dans la relation aux intervenants. Elle se joue aussi dans l’entretien d’une visibilité des élèves-acteurs auprès du public et des professionnels. Les représentations, en fin d’atelier d’interprétation, dessinent la relation la plus évidente au public, pour les élèves. Elle est fédératrice pour le groupe.
– La majeure partie des ateliers d’interprétation de première, seconde et troisième année, feront ainsi l’objet d’une ou plusieurs représentations publiques. C’est l’occasion de confronter les élèves à cette réalité de la rencontre d’une autre communauté que celle du travail, une communauté d’un soir, d’un moment, et l’occasion pour l’école d’inviter des professionnels du théâtre et du cinéma, parallèlement au public.

Gildas Milin, CV Express

Né en 1968, Gildas Milin est auteur, acteur, metteur en scène et pédagogue. Après des études d’art plastique, d’harmonie et de composition Jazz, il intègre, en 1989, le Conservatoire national supérieur d’Art Dramatique. En 1995, il fonde la Cie les Bourdons Farouches. Depuis 1994, il intervient régulièrement dans les Ecoles supérieures de théâtre et propose également des formations continues au sein des chantiers nomades. « Diriger l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Montpellier représente pour moi une grande reconnaissance, donnant à cette école comme à moi-même une énergie nouvelle, celle de pouvoir continuer à commencer et commencer à continuer. » a-t-il indiqué.
VISUEL : Gildas Milin ENSAD portrait © Agglo Montpellier 2014
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.