Daniel GREPINET, adjoint à la Culture de Castelnau-le-Lez : «une offre culturelle variée et croissante»

C’est lors de la visite de chantier du Kiasma, nouveau lieu de spectacles destiné notamment à remplacer l’Espace Rencontres, que la rédaction a rencontré Daniel GREPINET, adjoint à la Culture de la Ville de Castelnau. Une discussion qui s’est poursuivie dans le bureau de l’adjoint, à la direction de la culture, au sein de l’Espace Pierre-Fournel. L’élu à la Culture, en poste depuis vingt et un ans (!), a dressé un panorama des événements et des lieux culturels de la cité et évoqué deux lieux emblématiques qui ouvriront prochainement : Le Kiasma, qui sera inauguré du 24 au 30 juin 2017, et la médiathèque Aimé-Césaire, dont l’ouverture est prévue au 1er trimestre 2018.

Deux nouveaux équipements en vue

Les années 2017 et 2018 sont importantes en matière de culture à Castelnau-le-Lez, puisque deux nouveaux équipements y ouvriront.

le-kiasma-castelnau-le-lez-nebout-architecte
Le Kiasma – © Emmanuel Nebout, architecte
Catelnau-le-lez-Kiasma-Hall-Nebout-architecte
Le Kiasma Hall, ©Emmanuel Nebout, architecte

Tout d’abord, le tout nouveau complexe culturel Le Kiasma ouvrira ses portes en tout début d’été. Il sera inauguré de façon festive et pluridisci­plinaire, du 24 au 30 juin prochains. Bénéficiant d’une direction artistique commune avec l’Agora, salle complémentaire qui a ouvert au Crès en janvier 2017,  «Le Kiasma proposera notamment de la musique, du théâtre, du cinéma et du cirque contemporain dans son auditorium de 336 places : soit 629 m2, dont un grand espace scénique de 120 m2» indique Daniel GREPINET. Il rappelle la signification du terme grec kiasma, à savoir «lieu de croisement». «Conçu par l’atelier de l’architecte montpelliérain Emmanuel NEBOUT (auteur de la rénovation du Musée Fabre et du Musée de l’Homme à Paris, sans oublier le quartier Nouveau Saint-Roch à Montpellier), Le Kiasma aura pour directeur artistique Gabriel Lucas de Leyssac, qui est également chargé de la direction artistique de l’Agora du Crès, et dont le salaire est assuré par la métropole et les communes de Castelnau et du Crès. Pour sa programmation, il s’inspire des orientations, différentes, des deux municipalités : musique et danse classiques, théâtre, cirque contemporain, sans oublier le cinéma pour Le Kiasma ; musique et musiques du monde pour l’Agora. Si la programmation de l’Agora est déjà connue, celle du Kiasma, qui débutera en septembre 2017, est en cours de réflexion», précise Daniel GREPINET. L’élu estime que la danse classique est trop peu prise en compte sur le territoire métropolitain, et qu’elle mérite un tel lieu pour avoir plus de visibilité. Il compte programmer tous les ans le jeune ballet de Montpellier, qu’il juge remarquable.

mediatheque-aime-cesaire-castelnau-le-lez-guibert
Médiathèque Aimé-Césaire © François Guibert architecte

Autre futur équipement de poids, la médiathèque métro­politaine Aimé-Césaire, dont l’ouverture est prévue au printemps 2018, est «un très beau projet de l’architecte bordelais François GUIBERT, qui va placer Castelnau à l’avant-garde sur le numérique, l’ancienne bibliothèque municipale étant devenue obsolète. Un bas-relief représentant Aimé Césaire, réalisé par la sculptrice Cressoise Nella Buscot, rendra hommage à ce grand homme», selon Daniel GREPINET.

 

La musique, un art privilégié

Daniel GREPINET, qui a baigné dans la musique classique dans son enfance, indique : «La politique culturelle castelnauvienne est particulièrement axée sur la musique : la municipalité a créé rien moins que trois festivals ces quinze dernières années. Tout d’abord Les Musicales de Castelnau, festival qui propose trois concerts répartis sur trois… dimanches, chaque année, en mai. Il s’agit là de musique classique. Nous avons pour cela un partenariat avec l’Orchestre national, et recevons des « pointures » en matière de musique classique.

Ensuite Les Nocturnales de Monplaisir, festival organisé la dernière semaine de juillet, et dont la notoriété est croissante. Ce festival accueille 2000 personnes chaque soir sur six soirées. Nous n’excluons pas les jeunes dans notre programmation : Yoann Fréget, gagnant de The Voice en 2013 ; Anne Silla, finaliste de The Voice en 2015. Et le claveciniste Justin Taylor, nommé pour les Victoires de la musique classique 2017 dans la catégorie “ Révélation soliste instrumental ”. Il faut d’ailleurs souligner que deux « enfants » de Castelnau se distinguent particulièrement actuellement : Rémi Geniet, pianiste virtuose de 21 ans appelé à se produire dans les grandes salles de concert du monde entier, et Marie-Ange Todorovitch, soprano de renom, programmée aux Chorégies d’Orange. Le 28 juin, tous deux seront accompagnés par 60 musiciens de l’Orchestre national sous la direction de Jérôme Pillement.”

“Le troisième festival est d’une teneur différente. Jazz in Lez répond à l’attente du public en matière de jazz dansé. Créé il y a une dizaine d’années, il propose trois soirées de concerts en février, mars et avril chaque année”.

Castelnau bénéficie également d’une école de musique particulièrement performante, puisque celle-ci, qui compte 385 élèves, est la deuxième école de musique de la métropole montpelliéraine après le conservatoire. «L’école de musique favorise l’apprentissage-loisir, mais aussi de plus en plus de parcours diplômants personnalisés menant au conservatoire, ce qui est un signe d’excellence», souligne Daniel GREPINET, qui rappelle que 20 disciplines vocales et instrumentales y sont enseignées.

L’élu à la Culture envisage à moyen terme la création d’un orchestre symphonique à Castelnau-le-Lez.

 

Les arts plastiques, en progression

 

espace-fournel-castelnau
L’Espace Fournel

Des expositions sont organisées chaque mois à l’Espace municipal Pierre-Fournel, mettant en valeur la peinture,
la photo, la sculpture et les arts graphiques. La MJC Centre André-Malraux, l’Arpac (lieu privé d’exposition) et la Maison des Arts complètent l’offre culturelle en la matière. Et surtout, l’espace multivalent du Kiasma abritera des expositions de prestige. A commencer par celle dédiée au peintre montpelliérain Bocaj dès septembre 2017. La municipalité mène actuellement une réflexion pour élever le niveau de ses expositions et pour sécuriser le nouveau lieu d’exposition.

 

Des structures auxiliaires

L’élu à la Culture apprécie et valorise particulièrement la présence de l’Ecole de cirque Zépétra sur sa commune.

 

centre-malraux-castelnau

Et la MJC Centre André-Malraux de Castelnau est «la première MJC de France avec 4 000 adhérents», se félicite Daniel GREPINET, qui rappelle que cette association est bien subventionnée par la Ville. «Il s’agit d’un lieu-ressource
important qui offre un éventail varié de propositions culturelles : conférences, concerts, expositions, spectacles, théâtre…» L’université du Tiers Temps est également très active à Castelnau au travers de plusieurs conférences, dont une sur la Déclaration des Droits de l’Homme cette année. Enfin, Daniel GREPINET souligne l’intérêt des séances proposées par l’association Connaissance et Partage, qui totalise 400 adhérents et propose des éclairages sur des sujets aussi diversifiés que l’Otan, l’astronomie ou les pays…

Virginie MOREAU

vm.culture@gmail.com

Articles connexes :

• Le Kiasma, une nouvelle salle de spectacles à Castelnau-le-Lez

La future médiathèque Aimé-Césaire de Castelnau, un équipement ambitieux

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.