Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Débat d'orientation budgétaire - Intervention de Didier Denestebe

Malgré le défaut de quorum,en début de séance, dû à l’absence de nombreux membres de la majorité municipale; Malgré les manquements aux articles 10 et 16 du réglement intérieur du Conseil municipal d’Agde, Gilles d’Ettore a voulu maintenir un conseil municipal qui était de fait annulé au bout de cinq minutes de suspension de séance.Cette […]

Malgré le défaut de quorum,en début de séance, dû à l’absence de nombreux membres de la majorité municipale; Malgré les manquements aux articles 10 et 16 du réglement intérieur du Conseil municipal d’Agde, Gilles d’Ettore a voulu maintenir un conseil municipal qui était de fait annulé au bout de cinq minutes de suspension de séance.
Cette suspension de plus de quarante minutes ayant entrainé le départ légitime de quatre colistiers du groupe du Rassemblement pour Agde, cette séance aurait dû être purement et simplement remise et un nouveau conseil convoqué ultérieurement.
Bien que considérant ce conseil comme ayant perdu toute valeur légale mais étant encore présent dans la salle, je n’ai pas souhaité me soustraire à ce dernier afin de pouvoir apporter la contradiction dans ce débat qui a défaut d’être un conseil municipal duement réglementaire était devenu une séance oratoire publique.

Intervention sur le débat d’orientation budgétaire.

Je note que la stratégie financière que vous mettez en œuvre dans cette délibération est un copier coller de celle de 2005 qui elle-même était un copier coller de celle de 2004 qui elle-même était un copier coller, j’arrête là …C’est dire la continuité de votre action depuis trois ans, je cite : la pression fiscale est maîtrisée avec la volonté de la réduire dans l’avenir… Ou se trouve cet avenir ?
J’imagine que celui ci vous l’avez déjà fixé à une vielle d’élection en 2007 date à laquelle vous rendrez aux agathois la cagnotte fiscale constituée avec des impôts inutilement perçus au fil des ans.

À l’heure où l’on devrait parler de croissance ici en pays d’Agde, l’aspect socio-économique de notre outil de travail, le tourisme est inexistant dans votre projet. C’est irresponsable !
Que devons-nous subir ? Comment devons-nous agir ? Il ne s’agit pas d’aligner des chiffres comme le fait Monsieur Couquet, même si les chiffres sont utiles.
Il s’agit de mesurer ensemble nos ambitions, mais aussi notre capacité d’agir, qui est la raison d’être d’une gestion municipale.
Quel est l’état des lieux ? Pourquoi et comment agir ?
Nous sommes encore aujourd’hui confronté à un ralentissement de notre économie touristique sans précédent dans l’histoire de notre Ville.
Grâce a la large augmentation d’impôts réalisés lors de votre arrivée et à l’évolution conséquente des bases d’imposition, Votre budget est aujourd’hui supérieur de plus de 30 % à ce qu’il était à votre arrivée.
C’est dire l’importance de ce qu’aurait du être ce moteur pour la croissance communale. Il n’en a rien été !
Le volontarisme reste de mise, plus que jamais et notre économie principale le tourisme voit des risques de ralentissement qui sont clairement identifiés, liés a une concurrence féroce que nous livrent en Europe les nouvelles destinations, Croatie, Europe de l’Est et Afrique du Nord.
Les offres promotionnelles vont nous confronter à une concurrence acharnée contre laquelle il nous faut aujourd’hui trouver les réponses, faute d’avoir à subir demain un accroissement sensible du chômage dans notre ville qui déjà en saison morte est proche de 20 %.
Demain, la croissance spontanée (c’est-à-dire l’évolution des bases et du nombre de contribuables) ne suffira pas à nous tirer d’affaire, soyons en conscients.
La première conclusion, c’est donc qu’il nous faut agir et vite, si nous voulons tirer parti de cette croissance démographique. Si nous n’agissons pas, les choses ne vont pas se stabiliser, mais s’aggraver.
Quelle est la situation de nos finances communales ?
L’augmentation démographique conjuguée à une pression fiscale reconduite vous permets de constituer une cagnotte fiscale parce que les produits ne sont pas affectés à notre avenir.
En clair au lieu de développer et de construire vous vous constituez un bas de laine à des fins purement électoralistes.
Je ne veux pas faire de procès d’intention et je vais m’en tenir uniquement à de simples constats sans jugement de valeur.
À quoi sert-il d’avoir une si forte communication locale de l’ordre d’un million d’euros pour la communication au travers d’un journal municipal qui n’a pour seul but que de promouvoir l’image locale d’une équipe ou du maire.
Nous sommes ici pour parler d’orientation budgétaire.
Je vous propose donc que les deux tiers de ce budget inepte soient affectés à l’office municipal de notre tourisme, générateur d’emploi et de recettes fiscales.
Sans modifier le budget global de la communication, 700 000 € consacrés au développement touristique et non à la promotion d’un homme ou d’une équipe ce serait un formidable tremplin pour notre développement.

Quelle est la situation de précarité sur Agde ?
Depuis votre arrivée qu’elle est la situation ? Les laissés pour compte de notre société ont-ils vu leur nombre diminuer ou augmenter ?
Agde compte aujourd’hui 20 % de chômeurs et 1200 assistances nécessitant le recours au RMI
J’aurais donc préféré que la suppression des emplois jeunes, qui ont servi notre ville pendant des années, ne soit pas opérée en octroyant concomitamment des postes à vos amis politiques dont nombre d’entre eux se sont retrouvés sur la liste du personnel municipal ou de ses satellites après avoir figuré en place de non-éligibles sur votre liste ou celle de votre premier adjoint.
J’aurais préféré que vous-même Monsieur le maire,, Monsieur, Frey et Monsieur Couquet n’occupiez pas à la SODEAL un poste rémunéré qui aurait pu revenir a un demandeur d’emploi qualifié de notre commune et il y en a.
J’aurais préféré que vous favorisiez la promotion interne plutôt que des embauches extérieures contractuelles de surcroît plus coûteuses.
Je vous propose donc de constituer une commission mixte (avec votre opposition) avant toute embauche afin d’analyser autant de l’opportunité budgétaire de cette dernière que de la neutralité et de l’impartialité de votre choix.

Mais, sur notre budget, c’est avant tout sur les dépenses que nous devons agir. Et vous n’agissez pas : Sur les dépenses de fonctionnement, je ne vois dans votre projet aucune ambition de recherches de réduction des dépenses . Je cite : les dépenses évolueront au niveau de l’inflation. Il y a partout des économies à tenter, vous n’évoquez même pas cette faisabilité.

Au chapitre des priorités :
Tout ne doit pas être prioritaire : J’insiste sur ce point : tout ne peut pas être prioritaire.
Rajouter les priorités les unes aux autres ne peut pas constituer une vraie politique car nous n’avons pas les moyens aujourd’hui d’escompter des recettes nouvelles sauf à obérer notre avenir.
Les investissements structurels grandioses sont hors de portée communale.
Si notre piscine municipale par exemple est devenue avec le temps obsolète, il y a lieu de la remplacer par une autre piscine municipale.
Si un centre aquatique tel que celui qui nous est proposé par la communauté d’agglomérations peut se révéler souhaitable il ne doit pas être une « priorité budgétaire municipale » car sa compétence et son utilité sont de vocation intercommunautaire.
Sur ce point, la petite phrase de Monsieur Couquet indiquant lors du dernier conseil communautaire que la ville était prête à apporter un fonds de concours municipal conséquent …Et ajoutant sans que cela ne coûte un centime de plus aux agathois me paraît être au mieux un tour de magie qui ne trompera personne au pire du charlatanisme.
Ou les mots ne sont pas importants ou ils sont inconséquents :
En effet, comment décider, sans débat, et à la dernière minute d’un financement de plusieurs millions d’€ ?
Ou sont-ils inscrits dans cette stratégie financière ? Vous trompez les habitants de l’agglomération, mais vous trompez également les Agathois car dans cet imbroglio budgétaire où je ne vois que des perdants.

L’agglomération a voté cette compétence, la ville participe déjà majoritairement au budget de cette communauté, il serait inconscient de dégager des marges budgétaires supplémentaires à destination d’un outil qui au vu du projet est d’une dimension qui pourrait être en inadéquation avec notre budget sans risquer de ne plus maîtriser les dépenses de fonctionnement.
Notre ligne de conduite doit se fixer des règles qui survivent aux clivages politiques et ne pas être a la merci d’une trace pharaonique que veut laisser tel ou tel premier magistrat dans les mémoires.

Enfin dans votre stratégie, je ne vois rien qui vienne favoriser l’accession à la propriété des agathois qui est devenue de plus en plus difficile pour les ménages modestes mais également pour les classes moyennes.
La flambée des prix de l’immobilier ne permet plus aux agathois de continuer a se loger dans une ville qui est la leur.
Vous vous cachez derrière l’écran de fumée la communauté d’agglomération pour dissimuler que le pourcentage de 20 % de logement sociaux applicable selon la loi SRU de décembre 2000 n’est pas respecté sur notre commune.
Si ce pourcentage est si éloigné des 20 % que la loi SRU nous oblige à prévoir, je n’y vois pas seulement de l’ incompétence, j’y vois une volonté délibérée.
Je vous fais donc, en ce sens une proposition simple.
Réalisons au plus tôt un inventaire détaillé des terrains communaux et cédons ceux dont le POS est compatible à cette affectation afin de développer le nombre de logements accessibles aux agathois.
C’est budgétairement productif et socialement aussi indispensable que prioritaire.
Vous avez effectivement vendu des terrains constructibles au prix très abordable de 90 € le M2 , malheureusement vous vous êtes trompé de cible : Au lieu de les vendre à des agathois qui en avait l’utilité vous avez préféré les vendre a des spéculateurs sportifs pour des raisons évoquées ici même que je rappellerais pas

Voilà Mesdames et Messieurs les conseillers les espoirs et les attentes que je souhaitais partager avec vous, car la cohérence d’une assemblée municipale , c’est trois choses : La maîtrise de tous les comptes, une visibilité dans le temps et une concertation de tous.
J’espère que ce débat pourra permettre qu’ensemble nous réajustions grâce a nos réflexions communes ce qui pourrait être une orientation budgétaire transparente.

Ce n’est pas seulement votre vote qui est important, ce sont aussi nos débats, nos réflexions, nos propositions et la prise en compte de nos oppositions.

Je vous remercie.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.