Délinquance du mois de juillet 2008

Délinquance du mois de juillet 2008TENDANCES DU MOIS DE JUILLET 2008• Hausse de la…

Délinquance du mois de juillet 2008

TENDANCES DU MOIS DE JUILLET 2008

• Hausse de la délinquance générale de 0,55 % (7 117 faits en juillet 2008 contre 7 078 en juillet 2007)
• Baisse de la délinquance de proximité de 1,64 % (3 542 faits en juillet 2008 contre 3 601 en juillet 2007)
Progression du taux d’élucidation, qui passe de 25,5 % en juillet 2007 à 26,2 % en juillet 2008

Le mois de juillet est marqué par une stabilisation globale de la délinquance générale (+0,55 %) accompagnée d’un léger recul de la délinquance de proximité (-1,64 %).

Territorialement, les résultats de ce mois de juillet s’inversent par rapport à ceux constatés depuis le début de l’année. C’est en effet en zone de police que la délinquance générale augmente de 5,71 % (soit 3 926 faits en juillet 2008 contre 3 714 en juillet 2007) alors qu’elle régresse de 5,14 % en zone de gendarmerie (3 191 faits en juillet 2008 contre 3 364 en juillet 2007). Cette même tendance est également observée au niveau de la délinquance de proximité qui augmente de 2,43 % en zone de police (1 895 faits en juillet 2008 contre 1 850 en juillet 2007) et régresse en zone de gendarmerie (- 5.94 %, soit 1 647 faits en juillet 2008 contre 1 751 en juillet 2007).

A l’échelon départemental, les vols avec violence, les vols à la tire, les vols de véhicules et les destructions et dégradations sont en régression. Les vols à la roulotte, les vols d’accessoires, les atteintes aux personnes et les infractions à la législation sur les stupéfiants sont en progression. Ces indicateurs sont traditionnellement en hausse en période estivale.

L’ensemble des faits relatifs aux atteintes volontaires à l’intégrité physique augmentent de 4,42 % (soit 638 faits en juillet 2008 contre 611 en juillet 2007). Cette hausse concerne les violences sexuelles (+ 52,38 %, soit 32 faits en juillet 2008 contre 21 en juillet 2007) et les violences, mauvais traitements et abandons d’enfants (+120,%, soit 22 faits en juillet 2008 contre 10 en juillet 2007).

L’activité des services reste soutenue tant au niveau des faits relevés par l’action des services qui progressent de 7,07 % (606 faits en juillet 2008  contre 566 en juillet 2007) qu’au niveau du nombre d’affaires élucidées qui progresse de 3,21 %, portant ainsi le taux d’élucidation à 26,2 %.


RESULTATS CUMULES DEPUIS LE DEBUT DE L’ANNEE 2008

• Augmentation de la délinquance générale de 2,68 % (44 329 faits constatés en 2008 contre 43 170 en 2007)
• Légère hausse de la délinquance de proximité de 0,5 % (22 116 faits constatés en 2008 contre 22 007 en 2007)

En zone de police, le nombre de faits constaté depuis le 1er janvier reste marqué par une légère diminution de 0,29 % pour la délinquance générale (24 473 faits en 2008 contre 24 545 faits en 2007) tandis que la délinquance de proximité s’établit à 12 254 faits en 2008 contre 12 599 faits en 2007, soit une baisse de 2,74 %.

En zone de gendarmerie, la délinquance générale augmente de 6,61 % (19 856 faits en 2008 contre 18 625 en 2007) et la délinquance de proximité progresse de 4,83 % (9 862 faits en 2008 contre 9 408 en 2007).

Sur l’ensemble du territoire héraultais, le taux d’élucidation progresse pour s’établir à 30,3%, contre 28,9 % en 2007 à la même date.

SECURITE ROUTIERE
http://nsa02.casimages.com/img/2008/08/18/080818115729646870.jpg

Par rapport à juillet 2007, le mois de juillet 2008 a connu une baisse assez significative des accidents corporels, -10,8%, ainsi que des blessés, -11%, et malheureusement une  augmentation des décès, +3, deux accidents ayant fait à eux seuls 6 des 13 tués.

Depuis le début de l’année 2008, si l’on constate une diminution de 3,7% du nombre d’accidents (851 contre 884 en 2007), de 3,5% du nombre de blessés (1034 contre 1071 en 2007) et de 19,4% du nombre de blessés hospitalisés (333 contre 413 en 2007), on enregistre 89 tués contre 52 en 2007, soit une très inquiétante augmentation de 71%.

Parmi les 13 tués de ce mois de juillet 2008, on dénombre 10 automobilistes,  1 scootériste, un cyclomotoriste et un piéton. La mortalité des usagers vulnérables, piétons et deux- roues motorisés, est en régression par rapport aux mois précédents.

Les facteurs apparents de ces accidents sont plus que jamais des pertes de contrôle : 2 chocs à l’arrière, 6 déports à gauche – dont 1 après une manœuvre d’évitement d’un accident matériel -, soit 8 au total mais responsables de 12 des 13 tués. Un refus de priorité est en cause pour le 13ème décès. L’inexpérience intervient dans 4 accidents, peut- être associée à une alcoolémie, sous réserve des résultats des prélèvements, dans 3 cas, et la vitesse excessive pratiquée par un conducteur non ceinturé est la cause avérée d’un décès.

Parmi les victimes, 3 étaient âgées de plus de 65 ans, 3 avaient entre 50 et 64 ans, 5 entre 18 et 34 ans et 2 avaient moins de 17 ans.

A l’exception de deux accidents mortels en ville à Lunel et au Cap d’Agde, les localisations ont été très dispersées dans le département.

Trois accidents se sont produits au petit matin, mais très meurtriers : si celui de l’autoroute A9, faisant 3 tués, s’est produit entre un poids lourd en mission et une voiture de touristes, les 2 autres, faisant au total 4 tués, semblent correspondre à un retour de soirée ; les 6 autres décès se sont produits pour 2 l’après- midi, 2 en matinée et 2 en soirée.

Une fois encore, on ne peut définir de profil spécifique à l’accidentalité de ce mois.

L’effort des forces de l’ordre en matière de contrôle sera évidemment poursuivi avec la plus grande détermination.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.