Des agathois pour leur ville réunis autour
d'Henri Calvet et Christian JeanJean

L'association « Des Agathois Pour Leur Ville » a tenu son assemblée générale ce…

L'association « Des Agathois Pour Leur Ville » a tenu son assemblée générale ce vendredi dans la salle des mariages de la mairie du centre historique devant une assistance venue nombreuse de tous les quartiers de la commune .

Parmi l'assistance on comptait la présence de nombreux anciens élus agathois et celle d'un candidat aux élections Régionales Christian JEANJEAN actuel maire UMP de Palavas.
Alain BAUDET a ouvert la séance et donné la parole au président de l'Association Henri CALVET qui a développé les raisons qui ont poussé les membres à constituer l' Association loi 1901 :
DES AGATHOIS POUR LEUR VILLE

Si la position initiale de l'association est affirmée comme teintée de bleue, il y est affirmé avec force que ces « Agathois pour leur Ville » peuvent se retrouver au delà des clivages et des perceptions politiciennes de chacun.

Ouverte à tous les agathois qui souhaitent se prononcer sur la gestion ou l'état de la commune, qu'ils soient « enfants du pays » ou agathois d'adoption qui ont choisi comme une large majorité des agathois d' aujourd'hui de vivre ici par choix.
La critique objective « positive ou négative » propose d'être la valeur première de cette association où la « langue de bois » sera interdite.

Après avoir prononcé un discours offensif envers les locataires de Mirabel ( voir ci dessous retranscription intégrale du discours d'Hernri Calvet ) concernant leurs écarts de gestion ou de langage, le président Henri CALVET a remercié de sa présence l'invité d'honneur Christian JEANJEAN, maire de PALAVAS-LES-FLOTS et ancien député, candidat pour les élections régionales, tête de liste de « ENSEMBLE POUR NOTRE REGION »

Christian JEANJEAN a rappelé les circonstances et le déroulement des primaires au sein de l'UMP fustigeant l'absence de respect de la parole du maire de Béziers non sans oublier celui qui était à écarté du pouvoir régional : Georges FRECHE .

Avec chaleur et simplicité il a présenté plusieurs chapitres du programme régional pour Languedoc Roussillon qu'il soumettra au suffrage des électeurs languedociens

Une assemblée majoritairement acquise à ses propos s'est ensuite retrouvée autour d'un apéritif au cours duquel chacun a pu s'entretenir de l'avenir delà commune… et de la région.

Une association qui, au regard de l'enthousiasme suscité ce soir là par les participants, se présente comme une offre nouvelle et indépendante d'un seul parti politique dans le paysage politique agathois.

——————————
Discours d'Henri Calvet du 4 septembre 2009
 

Mes chers amis,

Je ne vais pas parodier quelqu'un que nous avons souvent écouté depuis l'an 2000, mais c'est vrai que ça fait « CHAUD AU CŒUR » de se retrouver aussi nombreux ce soir !
Nous tenons à remercier Christian JEANJEAN de sa présence parmi nous ce soir, il est un homme de parole, engagé, un ami fidèle sur qui on peut compter, non pas pour obtenir des coupes file, mais pour faire avancer notre région, il est aussi le maire de Palavas et un député qui a laissé volontairement son siège à un candidat qui n'aurait pas réussi à être élu dans sa propre circonscription !

Dans la presse nous vous avions exposé de façon synthétique les idées qui nous avait motivés et unis pour créer cette association et que je vais développer un peu plus ce soir afin que nous puissions en parler ensuite au cours d'un apéritif :
1.    Le sens du devoir indéfectible : c'est peut-être parce que dans notre groupe il y a quelques anciens dont les ascendants directs ont connu les douleurs des conflits, mais c'est surtout parce qu'ils ont reçu une éducation dans la quelle les mots « patrie », ou « honneur », ou « devoir » avaient un sens profond pour le quel on était prêts à faire non seulement des efforts mais même des sacrifices. Soyons en dignes !
2.    Profiter de la confiance des électeurs : comment imaginer se servir du mandat confié par des dizaines de milliers de personnes pour « se servir » ? Je ne veux pas dire s'en mettre plein les poches, quoi que … je veux dire simplement se constituer un pseudo « honneur », un faire-valoir, utiliser une position qui peut permettre de recueillir des avantages ou de faire plaisir à des relations qui le rendront bien un jour !
3.    Esprit altruiste : comment imaginer vouloir s'intéresser à la gestion d'un patrimoine commun sans avoir ce sens de la préoccupation des autres ? N'est-ce pas ce souci du bien être de son prochain (qui engendrera le sien propre) qui doit primer sur nos visages, au lieu d'un sourire narquois et provocateur ? Nous trouvons plus de plaisir à lire le bonheur sur nos visages plutôt qu'à éprouver une satisfaction personnelle à la suite d'opérations théoriquement juteuses sur un plan financier ou politique !
4.    L'amour d'Agde : Notre ville est belle ! du moins elle pourrait l'être ! Son histoire vaut bien celle de Pézenas, ses bâtiments ont un éventail d'architectures bien supérieur, sa population a une identité reconnue de toute notre région, il y a même un accent qu'on distingue à dix kilomètres d'ici. Agde c'est aussi la plus grande ville d'Europe en matière d'accueil touristique, c'est la station balnéaire enviée de bien des « estrangers ». Malheureusement, loin de l'esprit naturiste pur et limpide d'origine, sa réputation est devenue celle de la capitale de la déviance sexuelle alimentée par un trafic de stupéfiants hors normes et par d'autres combines. Aujourd'hui tout y est permis du moment qu'on a des relations proches de Mirabel …
5.    Dialogue soit « écouter » et « comprendre » : Notre groupe aime le dialogue ce qui veut dire qu'ils font les efforts nécessaires et suffisants pour écouter ce que disent les agathois et qu'ils tentent d'analyser leurs propos pour comprendre leur sens. Le dialogue ce n'est pas de tenir un discours comme je le fais à présent, c'est de savoir se mettre à l'écoute des autres, et c'est ensuite avoir le courage de ne pas avoir une langue de bois ou de se taire par crainte de froisser tel ou tel ami ou de craindre des représailles d'une autorité qui se sent froissée. Le dialogue c'est d'écouter la vérité et c'est aussi de la dire.
6.    Non au despotisme et à l'autocratie : Si notre groupe pense qu'une autorité est nécessaire sur la commune, elle pense aussi que ce n'est que pour garantir l'application des règles qui sont déjà établies et de celles qui sont demandées par les membres de la communauté afin de garantir le bien être de chacun. Il ne peut exister de despotisme en République Française, nul ne détient la science infuse lui permettant de prédire nos destinées, nul n'a le droit de dicter notre avenir sans tenir compte de notre avis et notre avis, comme notre liberté, s'arrête là où commence celui des autres. Sans tomber dans les excès de démocratie participative de Ségolène ROYAL l'avis de chaque agathois est important, même s'il ne peut être satisfait.
7.    Dégradation quotidienne d'Agde : A chaque pas dans notre ville nous voyons quelque chose de dégradé, de sale, de mal entretenu, d'abandonné, de fermé que ce soit privé ou public. Depuis les décennies que chacun d'entre nous connait Agde, qu'a-t-on vu être restauré ? Bien peu de choses à vrai dire ; Des bâtiments ont été transformés c'est vrai, et surtout par des privés, mais même notre nouveau patrimoine que nous avons vu sortir de terre est mal entretenu. Parfois on en arrive à se demander si l'absence d'entretien ne fait pas partie d'un plan machiavélique ayant pour but d'en changer la destination au profit d'un privé bien choisi. Quand on est incapable d'entretenir son passé historique on n'essaye pas d'en construire un nouveau.
8.    Coût d'un faste ridicule : Depuis plus de trois mandats municipaux, nous ne voyons cesser d'augmenter les dépenses de la ville et nos impôts locaux qui avaient plus que doublés sous le régime précédent ont continué d'augmenter sous celui-ci. Mais où passe cette manne financière puisqu'on n'en retrouve pas les effets ni dans le quotidien ni dans l'historique ? Par exemple, les quais du port tombent en ruine, le nombre de directeurs de la société d'économie mixte et d'émoluments se multiplient ; Les voitures municipales tournoient sans cessGrase ; Non seulement les « restaurants-cantines » de Mirabel se multiplient, mais leurs prix ne connaissent que la hausse et ignorent la baisse de TVA ; Le record des dépenses inutiles revient au grand maître en ridicule avec un festival du cinéma qui réunit autant d'anciens ou de pseudos acteurs de petites séries télé qu'à Cannes ; Au fait vous connaissez la différence entre ces deux festivals ?                    Là bas ils payent leur hôtel, leurs frais de bouche (solides et liquides), leur voiture et leur voyage, à Agde, c'est nous les agathois qui payons tout !
9.    Folie des grandeurs : Alors, tout cette folie, pourquoi ? Souvenez-vous De Funès, Montant : « La Folie des Grandeurs ». Oui, j'entends encore « Monsignore, il est l'or … » ou encore « ça, le gros, c'est pour moi et ça, le petit, c'est pour lui …». Mais, qu'est ce que voulait à tout prix De Funès? Le titre, la position sociale, les honneurs, et pour y a accéder tous les moyens étaient bons. Et, malheureusement cette comédie burlesque n'est en réalité qu'une parodie de ce que nous vivons tous depuis la nuit des temps, et nous en particulier à Agde, où nous avons en prime un Iznogoud qui veut prendre la place du grand vizir … Si on n'éclaire pas nos concitoyens on n'est pas sortis d'affaires !
10.    Agathois de naissance ou de cœur ? : Tous les membres de notre association sont agathois ! Certes vous allez me dire qu'ils ne sont pas tous nés dans cette vieille cité, mais, est-ce que ceux et celles qui ont choisi de venir chez nous pour établir leur foyer ou leur outil de travail ont moins de valeur que ceux qui n'ont pas pu choisir d'y naître ? Est-ce que ceux qui ont œuvré par leur travail professionnel ou associatif au développement et au rayonnement d'Agde n'ont pas gagné le droit d'être tout simplement des agathois ? Donc, nous habitons à Agde, nous payons nos impôts à Agde, nous votons à Agde, nous sommes tous des agathois libres et égaux ! Voilà qui nous sommes ! Voilà pourquoi nous méritons d'être respectés par nos élus !

Qu'est-ce que nous voulons ? Aujourd'hui ce n'est pas un lancement de campagne pour les municipales, nous ne sommes pas candidats. Ce n'est pas non plus la création d'un nouveau groupe politique, il y en a déjà pléthore. Nous ne souhaitons pas copier Agathe, totalement apolitique, nous n'allons pas non plus remplacer Notre Cap en rampant pour quémander la manne céleste, non, nous voulons observer, écouter, critiquer (positivement comme négativement), dénoncer comme approuver les actes de gestion de notre ville.
Si nous sommes plutôt situés à droite, nous ne sommes pas obtus et fermés, nous savons qu'il y a de bonnes idées dans chaque cerveau, et même si elle peut avoir des orientations politiques, la gestion d'une ville n'a ni gauche ni droite, elle doit être la meilleure pour ses citoyens.

Notre volonté est de faire des propositions censées et réalisables avec les moyens dont nous disposions avant les débordements que nous vivons actuellement. Nous n'avons pas appris à « parler aux chevaux », mais nous savons les écouter et faire la différence selon qu'ils hennissent de bonheur ou de souffrance.

La mairie est le premier employeur de la commune ; Ce n'est pas trop logique quant on voit toutes les entreprises spécialisées qui y sont implantées.
Même si on leur demande d'être polyvalents, nos employés ne sont pas des hommes à tout faire (dont Voltaire aurait dit qu'ils ne peuvent « qu'être bons à rien »), ils ne doivent pas vivre dans la terreur des représailles d'un petit chef mis en place par un despote parce qu'ils ne sont pas « bien pensants », ils ne sont pas « nourris par le maire » mais ils doivent recevoir une rétribution en échange d'une contribution laborieuse et réelle. Comme dans le privé, la compétence doit être acquise par la formation et la mauvaise volonté ou le laisser-aller doivent être sanctionnés. Le triste état de la ville me laisse pensif …  

Le jour viendra où il faudra désigner des candidats pour la gestion de la ville ; Ce jour là, nous désignerons celui ou celle qui nous semblera être capable d'apporter une réponse aux attentes des agathois ; Nous ne pourrons le choisir que sur des propositions planifiées et chiffrées sur les quelles il s'engagera solennellement et après nous avoir prouvé que sa parole était respectable ; A cette heure nous n'avons aucune idée de qui il s'agit, pas même si « elle » est agathoise ou si « il » est agathois !

Voilà ce que nous nous devions de vous expliquer, maintenant,  nous vous invitons à un apéritif au cours du quel nous serons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Henri CALVET

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.