Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

ECOLES OUBLIÉES, ENFANTS SACRIFIES !

ECOLES OUBLIÉES, ENFANTS SACRIFIES !   Vendredi 6 décembre, les parents de quatorze écoles de Béziers se réunissaient à la Bourse du Travail, la mairie leur ayant refusé l'accès à l'école Riquet Renan, pour échanger sur la situation de l'école publique dans notre ville.   Pendant ce temps, le maire, M. Couderc, responsable de l'état des […]

ECOLES OUBLIÉES, ENFANTS SACRIFIES !  

Vendredi 6 décembre, les parents de quatorze écoles de Béziers se réunissaient à la Bourse du Travail, la mairie leur ayant refusé l'accès à l'école Riquet Renan, pour échanger sur la situation de l'école publique dans notre ville.  

Pendant ce temps, le maire, M. Couderc, responsable de l'état des écoles maternelles et primaires de la ville, préférait assister à la remise de diplômes du lycée privée du Sacré Cœur et déguster des petits fours. 

Ce mépris affiché est à l'image du dédain que le premier édile de notre ville a témoigné durant trois mandats pour nos enfants. 

Ecoles laissées en friche, économies réalisées sur le dos de nos enfants, aucune considération du corps enseignants… Autant dire que l'argent de nos impôts n'est visiblement pas utilisé pour assurer l'égalité des chances et offrir à tous nos enfants une école de qualité. Mais M. le maire préfère ne pas voir les problèmes, ne pas entendre les inquiétudes, ne pas sentir le malaise ambiant et crier au complot à trois mois des élections…  

Il est en effet plus facile de parler de complots politiciens et de manipulations que de se demander pourquoi, à Béziers, certaines classes n'ont plus de tableaux pour écrire ou encore pourquoi d'autres sont toujours équipées de pupitres des années 50… 

Samedi 14 décembre, les mêmes parents manifestaient devant le théâtre pour faire entendre leur désespoir. Par respect pour leur volonté de rester libre et en dehors des partis, il aurait été indécent que nous assistions à leur manifestation. Nous avons toutefois envie de crier avec eux qu'effectivement la scolarité n'a pas de prix et qu'on ne peut pas brader ainsi l'avenir de notre jeunesse. 

C'est pourquoi, alors que nos propositions pour l'école seront rendues publiques dans les premiers jours de janvier, nous souhaitons d'ores et déjà nous engager à appliquer et à faire respecter les points que ces parents revendiquent. À savoir, remettre en état les bâtiments scolaires, assurer à tous nos enfants un accès aux équipements sportifs, leur garantir un transport scolaire de qualité, ne plus considérer les enfants comme des numéros à faire entrer dans des statistiques de fréquentation, favoriser systématiquement un rapprochement des fratries sur un même groupe scolaire, s'assurer en travaillant sur la carte scolaire que toutes les écoles sont en capacité d'accueillir convenablement les enfants et, enfin, garantir aux enseignants les conditions de travail qu'ils sont en droit d'attendre. 

Enfin, nous nous engageons à considérer les parents d'élèves comme des partenaires pour qu'ensemble nous puissions construire l'école de la République. 

 

Alberte Frey pour Choisir Béziers 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.