Égalité professionnelle femmes/hommes : Igual innove en dehors de l’Index ‘Pénicaud’

Même si elle n’est pas éligible à tous les critères de l’Index de l’égalité professionnelle femmes- hommes mis en place par le gouvernement, la PME Igual, spécialisée dans la distribution d’équipements et de produits d’hygiène pour professionnels (Villeneuve-lès-Maguelone, 65 salariés) est attentive à la question et donne aux femmes les moyens d’évoluer rapidement.

« Concernant le nouvel Index égalité professionnelle femmes/hommes, je suis un peu frustrée », lâche Muriel Menand, responsable RH et marketing d’Igual. En effet, la PME dirigée par Frédéric Igual, en pleine croissance (14,4 M€ de CA, + 20 % en 2020) a rempli ce baromètre (obligatoire pour les PME de plus de 50 salariés) en début d’année. « Cela prend du temps, et deux indicateurs ne sont pas calculables chez Igual : celui de l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes, car le taux de femmes n’atteint pas le minimum de 40 % fixé par la loi, mais 38 % ; et le pourcentage de salariées augmentées dans l’année suivant leur retour de congé maternité. Et pour cause : il n’y a pas eu de retour de congé maternité cette année ! », souligne-t-elle. Autre bémol émis, la mauvaise note reçue sur le nombre de femmes dans les plus hautes rémunérations. « Il n’y a certes qu’une femme sur les dix plus gros salaires. Mais, en même temps, le salaire moyen des femmes est supérieur à celui du salaire moyen des hommes dans l’entreprise, car il y a beaucoup d’hommes dans les salaires les plus bas, sur des postes logistiques. Cette donnée comparative est intéressante et ne figure pas dans les indicateurs à renseigner. »

Possibilités d’évolution

Autres données que Muriel Menand aurait souhaité voir publiées, le fait qu’une femme (elle-même) soit au comité de direction (sur trois membres) et que trois responsables de services* sur sept soient des femmes : « On est presque à la moitié à chaque fois ». Le signe, aussi, d’une possibilité offerte à la promotion. Muriel Menand, entrée chez Igual il y a sept ans comme assistante de direction, a évolué sur des projets transversaux, puis sur le marketing, avant d’être nommée à son poste actuel. « Je suis entrée au comité de direction au bout de quatre ans » : un délai objectivement court dans une PME familiale. Au final, son sentiment sur l’Index ‘Pénicaud’ est partagé. « Un Index doit nous servir à améliorer nos process et notre performance ou à nous alerter, à l’instar d’une norme Iso ou du taux de personnel handicapé en entreprise. L’Index Pénicaud part d’une bonne intention, mais les critères pourraient être améliorés, en fonction de l’activité spécifique de bon nombre de PME. » Au final, une constante demeure, sur laquelle l’entreprise n’a pas de prise : le profil des candidats selon les postes à pourvoir. « Il est très rare que j’aie à choisir entre un homme et une femme. Les femmes candidatent sur des profils d’assistantes commerciales, et les hommes sur des postes techniques ou au dépôt. »

* Audrey Caujolle, responsable du service client ; Pélagie Strobel, responsable logistique ; Muriel Menand. Côté managers : Miora Camare (responsable du commerce sédentaire) et Nadia Vaz (chef des ventes CHR).

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.