Elections municipales : les raisons du choix

Quatre listes, parmi les cinq présentes au premier tour, ont dépassé les 10% des…

Quatre listes, parmi les cinq présentes au premier tour, ont dépassé les 10% des suffrages exprimés. Elles pouvaient se maintenir au second. Or, deux listes d’opposition ont décidé de se désister en faveur de celle des trois qui a obtenu le meilleur score. Dimanche, le corps électoral aura donc le choix entre deux listes : celle du maire sortant, ‘’Ensemble au service de Vias”, et ‘’Vias dynamique et solidaire” menée par Richard Monedero.

D’UN COTE, CEUX QUI CAUTIONNENT LES PRATIQUES DU MAIRE SORTANT

En l’occurrence une liste composée de personnes nouvelles et de conseillers sortants, restés attachés à leur chef de file accouplé à Gérard Mouralis par l’UMP régionale qui le soutient. Rappelons que Michel Saint-Blancat, ‘’accro” de la mairie, y règne depuis quarante ans. D’abord comme secrétaire de mairie (pendant 15 ans), puis comme maire depuis 1983. Rappelez-vous, c’est lui qui, ayant réuni, avant le départ des municipales, les têtes de liste pour créer les conditions d’une campagne digne et sereine, a aussitôt attaqué publiquement son adjoint dissident. Il est vrai que son dernier mandat n’a pas été, pour lui, de tout repos. Trois exemples significatifs.

La Zac de Vias-plage

Lors de l’annonce en Conseil Municipal du projet de modification-extension de ladite ZAC, notre groupe d’opposition a demandé d’en dresser, d’abord, le bilan. Que n’avions-nous demandé ? Quel outrage au premier magistrat ! Que voulions-nous insinuer à travers notre requête ? Résultat. En mai 2004, une ordonnance de référé suspend les travaux pour des motifs graves entraînant une plainte contre X par le Conseil Municipal réuni à huis clos. Puis en mai 2005, le tribunal administratif annule cet aménagement. Celui-ci présente actuellement un déficit préjudiciable à la commune d’environ 6,5 M€ (source SEBLI). La Justice, saisie par Michel Saint-Blancat, doit se prononcer en terme de responsabilité. Sera-ce l’aménageur (SEBLI) ? L’Etat (Préfet et/ou Sous-préfet) ? La commune ? A suivre …

La côte ouest

Le 15/10/05, salle des fêtes, Michel Saint-Blancat constatait publiquement : « aujourd’hui, Vias bat tous les records en matière de ‘’cabanisation”. Sur 5500 ‘’cabanes” recensées en Languedoc-Roussillon, 3500 sont implantées sur la côte ouest. Ces logements précaires représentent un ensemble de risques pour leurs occupants et pour la population locale. Dangers d’incendie, d’insalubrité, d’inondations et de pollution de la nappe astienne, ressource cruciale d’eau potable ». En conclusion, il affirmait : « en côte ouest le laisser-faire c’est fini. Le débat est ouvert, ce sera un travail de longue haleine et contrairement au dossier sur l’aménagement de la ZAC de Vias-plage que je terminerai, celui-là, je n’en verrai pas la fin ! ». Le TGI a ouvert des séances spéciales pour pouvoir traiter les pléthoriques requêtes dont il est saisi. Qui est responsable de cet état de fait ? Paroles, paroles, paroles. A suivre …

Le projet d’usine appelé ‘’torche à plasma”

Dès l’ouverture de ce dossier, en 2001, le maire devait en informer la population. Négligence, oubli ? En outre, en appelant personnellement par téléphone (aveu en Conseil Municipal du 11/02/05) les propriétaires concernés par l’implantation de cette usine, il a soulevé une très vive inquiétude. Certains pensaient que le projet était déjà ficelé. Le 18 avril, Michel Saint-Blancat rappelait, dans une lettre ouverte à toute la population, qu’il était favorable à ce projet. Alors qu’il avouait, plus tard, le contraire ! Fort heureusement, la population mobilisée par un comité local, l’a rejeté. Aujourd’hui, ce projet soutenu par le député-maire d’Agde et ses collègues, est proposé en substitution à la méga décharge de Fabrègues et à l’écopole de la Valasse. Pourtant de vraies solutions à la problématique des déchets existent (cf.  réunion publique du CID 34, le 15 avril 2005, salle des fêtes de Vias). A suivre …

DE L’AUTRE, CEUX QUI PROPOSENT DES PRATIQUES DEMOCRATIQUES

En l’occurrence, des personnes de sensibilité de gauche résolument engagées sur des valeurs et des principes diamétralement opposés à ceux qui ont dicté les pratiques dudit sortant. Le but de cette équipe réside dans le fait d’engager un nouveau contrat dans la transparence et la participation citoyenne. Engagés sur le terrain social et culturel, ces femmes et ces hommes adhérents ou non à des partis de gauche, partagent les mêmes valeurs de fond : respect, humanisme, laïcité, pacifisme, solidarité. A l’écoute de toute la population et du personnel communal, ils comptent mettre de l’ordre dans les finances locales. Et ce, en fonction du résultat de l’audit financier qu’ils ont l’intention de missionner. En matière de défense des services publics ils veulent, par exemple, revenir sur la gestion en régie de l’eau et de son assainissement. Ainsi pensent-ils rétablir un service de qualité pour un meilleur coût. Leur souci d’améliorer la qualité de vie de la population locale transparaît à travers leur programme qui mérite d’être étudié. Chacun doit se forger sa propre opinion sur leur volonté d’entreprendre et sur la portée de leurs futures réalisations ou de leurs futures interruptions de tel ou tel projet.

Le choix de la raison

La raison a guidé les deux listes d’opposition dans leur choix de se désister en faveur de la liste de Richard Monedero. Se retirer et appeler à voter pour la liste ‘’Vias dynamique et solidaire”  est un acte qui mérite d’être reconnu.

Verdict ?

Dimanche chacun, en conscience de cause, fera le bon choix. Sur quoi repose-t-il ? D’un côté sur l’irrespect, la non transparence et un bilan pour le moins interrogatif. De l’autre, sur l’intégrité de la tête de liste, le dynamisme et les valeurs d’humanisme que partagent des femmes et des hommes, connus, au service d’un programme réaliste.
Voyez, comme quoi la neutralité, c’est comme la liberté. Elle a ses limites ! Et pourtant, je ne souhaite qu’une chose : que chacun récolte ce qu’il sème !

Question

Les électeurs sanctionneront-ils les manquements du maire sortant paré d’un bouclier sensé lui éviter une cuisante défaite ?  

Rendez-vous la semaine prochaine pour commenter les résultats du second tour, en espérant que les meilleurs gagnent !

     Christian Joviado
Ex conseiller municipal
Ex tête de liste d’opposition

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.