Faisons le point sur les Municipales de Vias...par Christian Joviado

Faisons le point sur les Municipales de Vias...CE SONT, FINALEMENT, CINQ LISTES DECLAREES QUI…

Faisons le point sur les Municipales de Vias…

CE SONT, FINALEMENT, CINQ LISTES DECLAREES
QUI SE PRESENTERONT AUX SUFFRAGES DES ELECTEURS LE 9 MARS …

D’UN COTE, LA LISTE ‘’ENSEMBLE AU SERVICE DE VIAS”

Elle rassemble de nouveaux candidats et des élus sortants dont le maire Michel Saint-Blancat qui s’en va mais qui reste. Qui parraine son successeur, Gérard Mouralis, lequel est sollicité et soutenu par l’UMP régionale. Qui réunit les têtes de liste pour créer les conditions d’une campagne digne et sereine mais met aussitôt le feu aux poudres en attaquant publiquement son adjoint dissident.
Il est duel Michel Saint-Blancat : saint et profane à la fois. Son rituel : insulter les ‘’conseillers d’opposition” à chaque conseil municipal. Mais c’est normal. Pourquoi ? Parce que la norme pour la plus petite partie d’une assemblée s’évalue à son degré d’obédience. Enfin quoi, il a le droit d’avoir sa logique politique non ? Mais diantre, qui a été investi premier édile par la démocratie ?
Et dire qu’il n’a cessé, tel le Saint-père, d’itérativement prêcher : « un maire a toujours raison, je suis le maire, donc j’ai toujours raison ». Et que nenni, les bougres rétifs n’ont jamais obtempéré. S’il joue les apprentis sorciers, c’est inconsciemment. Alors il ne faut pas lui en vouloir s’il n’assume pas les conséquences de ses décisions.
Au bout de quarante ans de règne, tout naturellement, ses croyances le dominent.
Aussi, ceux qui l’accablent ont tort, parce qu’il a toujours fait ce qu’il a cru bien faire. Il aurait pu partir et laisser, sans s’en soucier, le fardeau à son prochain.
Eh bien non, comme par le passé, son acte de foi sera d’abnégation !

DE L’AUTRE, QUATRE LISTES D’OPPOSITION

‘’ Vias Dynamique Et Solidaire ”, liste d’union de rassemblement à gauche menée par Richard Monedero. Son but est d’engager un nouveau contrat dans la transparence et la participation citoyenne. Plutôt que d’aller plus loin dans la démarche d’ouverture de 2001, l’équipe a préféré se recentrer sur ses valeurs fondamentales et a anticipé sur les déçus du sarkozysme. Richard, fort de sa notoire intégrité, compte surfer sur cette vague pour tourner la page d’une pseudo défense de l’intérêt général et insuffler une autre façon de vivre ensemble à Vias. Il pose la question de la situation financière réelle de la commune.

‘’ Avec Et Pour Vias ”, liste sans étiquette, managée par Robert Prades, élu sortant d’opposition. Désormais au complet, elle se fixe comme objectif de donner enfin à Vias l’image qu’elle mérite. Son leitmotiv : transparence, écoute et concertation. Elle base l’avenir de Vias sur les propositions de ses concitoyens. L’équipe, fédérée autour d’un projet d’avenir, se sent porteuse d’un véritable changement. Robert, se dit engagé en politique par hasard en 1995. Il veut garantir la sécurité de tous et défendre l’intérêt général. Plutôt que de s’engager dans la création d’une liste unique, il a préféré jouer cavalier seul.                 

‘’ Aime Vias ”, animée par Gérard Metge, adjoint à la culture pendant deux mandats, réunit certains élus dissidents, comme lui, et des nouveaux candidats. L’équipe veut  donner une impulsion nouvelle à travers un programme basé sur la concertation. Elle s’est fédérée lors de l’élaboration d’un projet innovant et durable pour Vias. Gérard, fort de son expérience d’adjoint à la culture et de Vice-président de la communauté de communes des Pays d’Agde, veut mettre en œuvre une politique communale axée sur une gestion transparente et sur le dialogue. Il partageait l’idée de créer une seule liste qui ne s’est pas concrétisée.

Et ‘’ Enfin Vias Autrement ”, conduite par Pierre Pistre avec Georges Barberon comme cheville ouvrière du projet et chargé de la campagne municipale. Avant de former leur propre liste, ils  ont tous deux milité pour mettre en synergie toutes les forces vives motivées par le changement à Vias. Pierre est connu et reconnu, notamment pour ses actions de défense des travailleurs devant le Conseil de prud’hommes. Leur équipe a fait souscrire quatre cents pétitions appelant au rassemblement dans une liste unique. Voyant le refus obstiné de deux listes, ils ont décidé, comme ‘’Aime Vias”, de s’engager eux aussi dans les municipales.

RAPPEL DE CERTAINES MODALITES

A Vias, 4024 électeurs sont inscrits sur les listes électorales.
La majorité absolue des suffrages exprimés correspond au quart de ce nombre.
Par conséquent, si au premier  tour de scrutin une liste recueille 1006 voix, il n’y aura pas de second tour. Seules peuvent se présenter au second tour, les listes ayant obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 10% du total des suffrages exprimés (environ 300 voix). Ces listes peuvent être modifiées dans leur composition pour comprendre les candidats ayant figuré au premier tour sur d’autres listes. A condition qu’elles aient obtenu au moins 5% des suffrages exprimés (environ 150 voix) au premier tour, et que les candidats ayant figuré sur une même liste au premier tour figurent sur une même liste au second.

VIAS PRESENTE UNE SITUATION POUR LE MOINS SINGULIERE

Rappelons que la commune de Vias présente une situation pour le moins singulière. Certains dossiers sont significatifs. L’aménagement de son quartier Est littoral (80 ha) a été annulé par décision de justice et une requête du maire, contre l’Etat et la SEBLI, est en cours. Un important déficit d’environ 7 M€ (source SEBLI) impactera le budget d’autant qu’aucune provision n’a été votée. Un lourd contentieux est engagé par la municipalité et les services de l’Etat, contre les résidants du quartier Ouest littoral. Le quartier Nord, vers la Gardie (ZAD de 40 ha), est à l’étude. La gestion de l’eau et de son assainissement doit passer en régie municipale (délibération du Conseil Municipal du 19 mai 2006). Structuration à repenser dans son ensemble, y compris la création d’un service communal ad hoc. Il est question, depuis 2002, de réaliser un port de plaisance. Sa dernière étude date de 2005. Un collège et une gendarmerie sont prévus.
Question. Comment seront financés ces projets ? Sachant que sans la reddition des comptes de la SEBLI, demandée depuis 2005, il est impossible de déterminer réellement la capacité financière de la commune.

                                    Christian JOVIADO
                                   Conseiller Municipal d’opposition

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.