Fusion d'Agglo - C'est NON ! Le projet de Gilles D'ettore retoqué !

C'est en séance publique à Frontignan ( Hérault ) dans la grande salle de…

C’est en séance publique à Frontignan ( Hérault ) dans la grande salle de l’Aire que les conseillers communautaires de Thau Agglo ont dit majoritairement NON au projet de réunification des deux communautés d’agglomérations Hérault Méditerranée – Thau Agglomération et de la communauté de commune du Nord du Bassin de Thau.
Les voix solidaires des représentants de Sète et de Marseillan n’auront pas suffi pour convaincre et c’est un score sans appel qui en a résulté : 23 Contre – 16 pour .
Le processus semblait bien engagé pour Gilles D’Ettore qui avait tout d’abord convaincu les partenaires de sa propre agglo avant d’obtenir le feu vert du préfet qui en acceptant le principe de cohérence territoriale avait demandé aux communautés d’agglomérations et de communes concernées de statuer sur ce projet.
La 26 ° délibération du conseil communautaire du 8 octobre au soir aura donc mis un terme au processus de consultation engagé par le préfet.
Il était en effet nécessaire que les trois assemblées concernées approuvent le projet.

Gilles D’ETTORE avait tenté la ” guerre éclair “.

Au lendemain de la torpeur estivale il présente son projet de fusion, réunit son conseil communautaire, avance un projet de statuts, refuse le référendum local que lui propose sa minorité municipale, invite les 33 maires concernés lors d’une “conférence des maires ” et reçoit un sacré coup de pouce du préfet de l’Hérault qui avait validé en un éclair le projet de nouveau périmètre intercommunal.

Seule ombre au tableau dans ce mariage à trois, il fallait que tous les partenaires soient consentants !
Pierre BOULDOIRE n’a pas été déstabilisé par la guerre éclair de Gilles D’Ettore.
Le projet semblait sur le papier cohérent pour une partie des acteurs agathois.
D’autres, comme Henri COUQUET l’ancien adjoint aux finances de Gilles D’ETTORE, se sont élevés contre la naissance « d’un monstre administratif »
Florence DENESTEBE conseillère municipale agathoise, s’appuyait pour sa part, sur la loi d’aout 2003 relative au référendum local pour demander une procédure de consultation directe des électeurs sur un sujet pour lequel les élus n’avaient pas été mandatés.

Exit donc le projet de grand Agglo de Gilles D’Ettore, et premier revers politique pour l’homme a qui rien n’était jusqu’ici refusé.
Du regret sans doute sur la méthode qui aurait peut être mérité plus d’explications et de diplomatie à défaut d’un passage en force.
Gilles d’Ettore pourrait regretter de ne pas avoir accepter la proposition de référendum qui lui fût faite. Elle aurait sans doute contraint Pierre BOULDOIRE à l’accepter également. Une vraie campagne de propositions aurait alors pu emporter plus sûrement le choix des électeurs.
Pierre BOULDOIRE  aura du mal à se satisfaire de sa victoire . il l’avait lui même proposé un référendum à son électorat lors de la dernière campagne électorale pour ” réinventer la démocratie “ !
 A l’heure de mettre en adéquation ses promesses et ses actes.. il s’est contenté de séduire la seule majorité …de ses conseillers d’agglo.

Ce refus de consultation directe des électeurs est le point commun des deux hommes.
Lors de la refonte de la carte intercommunale qui devrait intervenir avant fin 2011 le choix nous sera donc imposé alors qu’il était possible qu’il soit soumis à notre approbation. Question de méthode !

Voir çi-dessous le programme de campagne de Pierre Bouldoire

http://nsa10.casimages.com/img/2009/10/09/091009104256665775.jpg

Téléchargez également l’intégralité de la source:
Le programme électoral de Pierre Bouldoire en 2008

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.