Grau d’Agde : l’épave remontée va pouvoir livrer ses secrets

Ce jeudi, un chalutier du Grau d’Agde a remonté dans ses filets l’épave d’un petit métier. Il s’agit du « Romain Luca » qui a sombré dans la nuit du 29 au 30 novembre 2020, emportant la vie de deux jeunes marins. L’enquête judiciaire, toujours en cours, va certainement être accélérée par cette découverte fortuite.

L’émotion était de mise en cette fin de semaine à la criée du Grau d’Agde. Ce jeudi, l’un des chalutiers de ce port de pêche a ramené à quai l’épave d’un petit métier. Après rapide constatation, il n’y a plus de place au doute, l’immatriculation se laissant deviner à la surface de l’eau est bien celle du « Romain Luca », tragiquement disparu en mer une nuit de novembre 2020. 

naufrage grau dagde
La coque du Romain Luca est encore prise dans les filets d’un chalutier à la criée du Grau d’Agde
romain luca grau dagde
L’immatriculation apparente ne laisse aucun doute sur l’identité du Romain Luca

Ce drame, encore dans toutes les têtes des pêcheurs et de la population locale, avait emporté la vie de deux frères, Sébastien et Christophe GIL, les matelots de l’embarcation. Seul le capitaine, Christian Arnaud, marin expérimenté, avait pu être secouru à temps par la SNSM après avoir passé plus d’une heure dans une eau à 12 degrés.

De nombreux mystères à percer

L’épave du Romain Luca avait été repérée par la Marine Nationale quelques jours après son naufrage à environ 10 miles marins au large d’Agde. Selon le procureur de la République, le bateau, d’une longueur de 12 mètres, avait une autorisation pour naviguer jusqu’à 5 miles nautiques avec un nombre maximal de deux personnes à bord. Que faisait-il bien au-delà de sa zone de navigation avec trois personnes à bord ?

mairne nationale naufrage en mer
La marine nationale avait repéré l’épave à 10 miles nautiques des côtes

Quelles sont les raisons de son naufrage alors que la mer était relativement calme le soir du drame ?

Comment ce jeudi un chalutier a pu remonter l’épave dans ses filets alors qu’elle se trouvait à une soixantaine de mètres de profondeur et que la zone était interdite à la pêche ?

Autant de questions auxquelles vont devoir s’atteler les gendarmes du bureau d’enquête sur les événements de mer (BEAmer) qui ont prévu d’inspecter minutieusement la coque cette semaine.

naufrage enquête gendarmerie grau dagde
Les gendarmes vont maintenant inspecter la coque de l’épave
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Quand on lit dans votre article “marin expérimenté”, faudrait ajouter incontinent irrespectueux des lois Maritimes et irresponsable car lieux du naufrage interdit, nombre de marins interdits et non enrôlés et étant Capitaine seule maître après DIEUX.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.