Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Henri COUQUET : Réunion publique à Marseillan.

Du monde, beaucoup de monde au théâtre Henri Maurin de Marseillan, samedi dernier, pour…

Du monde, beaucoup de monde au théâtre Henri Maurin de Marseillan, samedi dernier, pour écouter Sabrina Bousquet et Henri Couquet, lors de leur réunion publique.

Voir la photo de la salle

Gisèle Guiraud, correspondante locale de l’UMP, qui avait organisé cette manifestation avec son équipe, a accueilli les candidats en rappelant le dynamisme de la section locale. Elle appela ensuite sur scène la jeune et sympathique Sabrina Bousquet, suppléante d’Henri Couquet pour les élections cantonales. Celle-ci parla en toute simplicité de son parcours personnel, parcours dans lequel peuvent se reconnaître beaucoup de jeunes de notre région. Elle conclut son intervention par ces mots : « Le sens de mon engagement dans ces élections cantonales, trouve son origine dans mes convictions, mais aussi dans mon vécu. Mais je crois qu’il faut agir. C’est pour ça que je suis avec Henri, sa suppléante, car j’ai confiance dans ses capacités à faire bouger les choses, pour l’avenir des jeunes chez nous, pour notre avenir. Si les jeunes trouvent du travail ici, ils resteront ici. »

    Vint alors le tour d’Henri Couquet qui commença son intervention en rappelant le score de Nicolas Sarkozy au deuxième tour des élections présidentielles à Marseillan : 63%. « Notre Président de la République a entrepris son action seulement depuis quelques mois. Ce n’est pas le moment de lui mégoter notre soutien, car il reste beaucoup à faire afin que notre pays reprenne une voie dynamique. » Abordant le thème de la sécurité, Henri Couquet déclara : « Est-il normal que l’on se satisfasse du nombre de 800 voitures brûlées dans la nuit du nouvel an ? Est-il normal que des gens puissent brûler impunément la voiture de leur voisin de banlieue ? Que signifie de détruire un magasin, une bibliothèque où une école ? C’est le refus de l’éducation, de la vie en société, l’attirance vers une dangereuse anarchie… Face à ce phénomène, il est grand temps de restaurer le respect de l’autre. Respect rime avec sécurité. Où irait donc notre république ? »

« En ce qui me concerne ,je suis d’abord et avant tout un républicain. Par conviction, mais aussi par formation. Fils de vigneron devenu normalien, puis psychologue des écoles, je me réalise dans l’action publique depuis 1995. D’abord conseiller municipal, puis maire-adjoint, j’essaie toujours d’amener ma contribution à la vie publique. »
    Henri Couquet expliqua alors que le « respect du citoyen » n’était pas seulement pour lui une simple formule, et qu’il avait pour principe de faire ce qu’il disait. Il déclina ensuite les solutions concrètes qu’il comptait mettre en place afin d’essayer de répondre aux problèmes majeurs signalés par la plupart des gens : emploi, logement et accession à la propriété, formation. Il aborda aussi les besoins particuliers à la commune de Marseillan, pour lesquels il comptait travailler en synergie avec les élus municipaux issus du scrutin du mois de mars. La mise en place d’une permanence du conseiller général sur la commune, ainsi qu’un compte-rendu régulier de son activité devant le conseil municipal, permettraient un suivi plus efficace des dossiers.
    A ce moment du propos, il fit remarquer qu’il n’avait pas beaucoup critiqué le conseiller général sortant, « car on ne parle pas des absents ». « Je suis certains que les électeurs ne reconduiront pas un élu, dont on peut supposer qu’il disparaîtrait à nouveau, une fois les élections passées ».
« Quant à moi, je suis et je serai présent. Je suis confiant dans le choix des électeurs. Ils me reconnaîtront pour ce que je suis, ce que fais et ce que je ferai. J’irai défendre au Département les intérêts de notre territoire, les intérêts de ses habitants. J’irai montrer que nous sommes là, que nous existons, et que nous n’avons pas l’intention d’être les oubliés de l’Hérault ».
C’est une assistance transportée qui acclama Henri Couquet et sa suppléante Sabrina Bousquet, venue le rejoindre sur scène.

            Jean Louis Gâches
            Responsable commission sécurité Circonscription UMP
            Commissaire principal honoraire de police nationale

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.