Hérault : grippe aviaire détectée sur un flamant rose en Camargue, une zone de contrôle temporaire mise en place

Depuis le 8 novembre dernier, le niveau de risque influenza aviaire lié à la situation de la faune sauvage a été relevé au niveau “élevé” par arrêté ministériel.

(Crédit lightpix/Canva)

La préfecture de l’Hérault informe qu’un « flamant rose infecté par le virus H5N1 de l’influenza aviaire a été découvert à proximité de l’étang du Scamandre à Vauvert dans le Gard. Une zone de contrôle temporaire est mise en place dans un rayon de 20 km autour de l’étang concerné. Le préfet de l’Hérault a pris un arrêté déterminant une ZCT pour les communes du département de l’Hérault situées dans ce rayon de 20km autour du cas en question« . Les communes concernées sont les suivantes : Lansargues, Lunel, Lunel Viel, Marsillargues, Mauguio, Saint Just, Saint Nazaire de Pézan, Saturargues, Villetelle et La Grande Motte.

CarteGrippeAviaire18112022
Carte Préfecture de l’Hérault

Les mesures mises en place

Ces mesures visent à renforcer la biosécurité dans la filière volaille et éviter la diffusion de cette maladie aux élevages et aux basses-cours :

  • Renforcement de la biosécurité des oiseaux domestiques (ou non-domestiques en captivité) : tout détenteur de volailles et/ou d’oiseaux domestiques ou non domestiques doit se déclarer, pour les particuliers auprès des mairies, et pour les professionnels auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations. Les détenteurs doivent réaliser une mise à l’abri adaptée de leurs animaux afin d’éviter tout contact avec les oiseaux de la faune sauvage. L’alimentation et l’abreuvement doivent notamment se faire à l’abri. Un principe général de diminution des mouvements d’entrée et de sortie des lieux de détention des volailles et des autres oiseaux captifs est instauré dans la zone de contrôle. Les conditions d’analyses de dépistage de l’influenza aviaire et la biosécurité sont renforcées dans les élevages et les transports.
  • Pour la surveillance de la faune sauvage : les services de l’office français de la biodiversité (OFB), appuyés par la fédération départementale des chasseurs et les gestionnaires des espaces naturels, sont chargés de la surveillance et de la collecte des oiseaux sauvages trouvés morts et ont pour mission de les diriger pour examen au laboratoire départemental d’analyse, dans le cadre du réseau de surveillance de la faune sauvage (réseau SAGIR).
  • Concernant le milieu naturel et afin de protéger la filière avicole du département, il est de la responsabilité de chacun d’appliquer les principes suivants : pour les promenades : rester sur les chemins balisés et ne pas s’approcher ni nourrir les oiseaux sauvages ; ne pas manipuler les oiseaux sauvages morts, prévenir la mairie ou police municipale du lieu de découverte qui prendra contact avec le réseau SAGIR ; pour les propriétaires de basse-cour ou d’élevages avicoles : éviter de fréquenter ces zones naturelles. Dans le cas contraire, changer de tenue et de chaussures, se laver les mains, désinfecter les roues des véhicules ; signaler à son vétérinaire toute maladie ou mortalité anormale sur les volailles ou autres oiseaux captifs.
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.