Hérault : qu’est-ce qui met le feu à nos forêts?

Avec une végétation dense, des épisodes caniculaires, la sécheresse, des vents dominants et une pression urbaine, l’Hérault coche toutes les cases d’un département abritant une végétation capable de s’embraser à la moindre étincelle.

© Département de l’Hérault

La main de l’homme est responsable de 95% des feux de forêts. Or ces incendies sont presque toujours d’origine accidentelle. Cela s’appelle de la négligence ou de l’imprudence. Les sapeurs-pompiers sont sur la brèche chaque été pour contenir des départs de feu ou maîtriser la propagation des flammes qui avalent des hectares de végétation. En 2021, 128 feux de forêts ont ravagé 790 hectares dans l’Hérault. Pour couronner le tout, un forestier-sapeur du Département prévient : “la saison des feux de forêt est amenée à disparaître. De plus en plus d’incendies se déclarent pendant la période hivernale.”

En moins de dix minutes

thierry pons
© Thierry Pons – SDIS34

Eté comme hiver, les forestiers-sapeurs entretiennent les 200 000 hectares de garrigues, forêts et bois du département. Au programme : débroussaillage, élagage et nettoyage. Ces travaux visent à limiter les départs de feux et faciliter l’accès des pompiers en intervention. D’autres missions consistent à entretenir les 2 020 kilomètres de pistes, les 232 citernes, les 17 tours de guet, la piste d’atterrissage, les barrières… Ce travail en amont permet aux 45 patrouilles de forestiers-sapeurs de se rendre en moyenne en dix minutes sur 9 départs de feu sur 10.

Les moyens

Le budget du service départemental d’incendie et de secours de l’Hérault (SDIS) s’élève à 45 millions d’euros en 2022. Le Département est son principal financeur. Le SDIS 34 possède plus de 1 100 véhicules et engins roulants, d’avions bombardiers, d’un hélicoptère et de drones. Sur des points hauts stratégiques, 10 caméras ont été positionnées, comme au Pic-Saint-Loup. Elles servent à confirmer un départ de feu et à donner une idée des moyens à déployer. Elles sont pilotées à distance.

Les ravages

saussan
© SDIS34

Une forêt brûle, le feu est maîtrisé, on constate les dégâts. Dès lors, un long cycle s’enclenche. Ce n’est que trois à cinq ans après un incendie que les premiers arbustes et l’herbe auront recouvert les traces du feu. Mais il faudra attendre vingt à trente ans pour que le paysage retrouve son visage d’avant. Voilà pour le sol. Or, les incendies sont aussi à l’origine de 10% des gaz à effet de serre, dégradant la qualité de l’air et mettant en danger les écosystèmes végétal et animal.

Les interdits

Ce n’est pas une évidence pour tout le monde. Mais, faire du feu ou fumer en forêt est passible d’une amende de 135 euros du 1er janvier au 31 décembre. Le même tarif sera appliqué aux propriétaires qui ne s’acquittent pas des travaux de débroussaillage autour de leur habitation située à proximité d’une forêt. Enfin, le brûlage des végétaux par des particuliers est réglementé. Sauf dérogation, il est tout simplement interdit. C’est à la déchetterie ou dans un centre de traitement par compostage que les déchets verts devront être envoyés.

Un appli mobile

L’Entente Valabre est un centre où se développent les métiers, la recherche et les nouvelles technologies liés à la sécurité civile et aux risques naturels. Une application y a été conçue : Prévention feux de forêt. Elle permet d’alerter les secours, de connaître les conditions d’accès en forêt et de se géolocaliser, tout cela en temps réel. Une manière d’apporter une aide citoyenne à la prévention des feux de forêt.

feu 2
© SDIS34
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires

  1. Il faut interdit les piques-niques, les bouteille qui restent sur place, les mégots et tout objet pouvant provoquer ces catastrophes. Certaines personnes qui pourraient déclencher un feu soit par accident ou négligence doivent être punies.
    Une amende de 135 euros ne remplace pas les forêts pour nos petits-enfants… Un peu plus de respect pour la nature. Ça suffit toutes ces incivilités, pensez aussi au animaux de la nature ! Pauvre France, où va t on ?

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.