Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

HERAULT - SEMAINE DE LA MOBILITE : Bouger durable avec le Département !

La semaine européenne de la mobilitéDu 16 au 22 septembre, le Département participe à…

La semaine européenne de la mobilité

Du 16 au 22 septembre, le Département participe à la semaine européenne de la mobilité. Des événements sont organisés sur tout le territoire afin de permettre aux Héraultais de découvrir les alternatives proposées par le Département tout au long de l’année pour limiter l’usage de la voiture.

Avec le slogan « Bougez autrement », l’opération vise à inciter le plus grand nombre de personnes à adopter une démarche éco-citoyenne pérenne en privilégiant les déplacements doux et alternatifs à la voiture individuelle : transports publics, covoiturage, autopartage, électromobilité, vélo, marche à pied… La 17ème édition de cette semaine européenne est dédiée à la multimodalité avec le thème « Mix and move ».

En France, la semaine européenne de la mobilité est organisée par le Ministère de la transition écologique et solidaire en partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et promeut les bonnes pratiques en matière de transport pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des Français.

«Face à des enjeux démographiques et environnementaux, modifier nos modes de déplacement nécessite de réaliser des équipements et des services pratiques et durables. Tel est notre choix. »

Kléber MESQUIDA,
Président du Département de l’Hérault

L’Hérault, pour une mobilité durable

L’Hérault enregistre une croissance démographique record qui entraîne des besoins en déplacements accrus. Pour y répondre au mieux tout en préservant l’environnement, le Département développe une politique de mobilité originale, autour de différents modes de déplacements alternatifs à la voiture particulière et à « l’autosolisme ».

A partir d’une grande enquête de mobilité des Héraultais réalisée en partenariat avec l’Etat et les communautés d’agglomérations, le Département a pu faire la photographie des déplacements et proposer des actions mieux adaptées aux comportements des habitants (voir annexe).
C’est sur ces bases que le Département de l’Hérault s’engage pour la multimodalité à travers plusieurs orientations : développement de son réseau cyclable, actions de soutien aux cyclistes, multiplication des aires de covoiturages et des pôles d’échanges,…

Favoriser l’usage du vélo : une politique volontariste

Le Département de l’Hérault a toujours mené une politique offensive et pionnière autour du vélo. Cette vision a pour objectif de favoriser la mobilité, pour préserver l’environnement et la qualité de l’air, réduire les nuisances sonores et permettre aux Héraultais de pratiquer cette activité économique et saine, tant au quotidien que pour les loisirs et la compétition sportive.

Développer le réseau cyclable

L’Hérault est désormais équipé avec 600 km d’aménagements cyclables (pistes et bandes cyclables / voies vertes / voie partagée…), où le Département est inscrit en partenaire technique ou financier. En matière d’itinéraires cyclables en site propre, à l’issue du transfert à la Métropole de Montpellier de 56 kms de pistes réalisées par le Département, les services départementaux assurent la gestion directe de 130 kms de pistes cyclables ou voies vertes.

Le Département continue de créer un maillage cohérent permettant de relier les pôles générateurs de déplacements (sites touristiques, communes, quartiers, collèges,…) afin d’encourager au maximum la pratique du vélo au quotidien. La réflexion des services départementaux en termes de desserte et d’équipements cyclables est systématique lors de chaque projet de construction : création d’un nouveau collège, réalisation d’une nouvelle route…

De nouveaux itinéraires pour les vélos :

  • –  La réalisation d’une voie littorale continue qui s’inscrit dans le tracé de l’Eurovélo 8, véloroute à

    travers les pays méditerranéens de l’Union Européenne qui passe par La Grande Motte, Sète,

    Sumène dans le Gard. Le Département s’occupe déjà de poursuivre cet aménagement sur une

    ancienne voie ferrée entre Ganges et Saint-Hyppolite-du-Fort.

  • –  La liaison entre Aniane et le Pont du Diable sera prochainement achevée.

  • –  Une voie verte sera créée entre Boisseron et Saint-Christol dans le cadre de la véloroute V70.

  • –  La véloroute V84 entre Bédarieux et Béziers a été aménagée pour les cyclistes, pour assurer à

    terme la jonction entre le canal du Midi et la voie verte de l’arrière-pays « Passa Païs ».

  • –  Le Département travaille sur les études d’une liaison cyclable le long du Canal du Midi, qui réutilise​​​​​​Marseillan, Béziers jusqu’à l’Aude.

– La création d’une nouvelle voie verte de Cazouls-les-Béziers à Maureilhan, en utilisant l’ancienne voie ferrée.
– L’inauguration en juillet 2018 de la voie verte V85, d’une longueur de 4,3 kms entre Ganges et l’ancien chemin de halage.

Un appui technique est aussi proposé aux communes désireuses d’installer de nouvelles voies cyclables via les conseils de l’agence Hérault Ingénierie, mais aussi des aides financières.

Entretenir les pistes cyclables

La mission du Département consiste aussi à veiller au bon état de son réseau cyclable afin que les cyclistes le pratiquent en complète sécurité. Les équipes patrouillent, à vélo, pour détecter d’éventuels nids de poules ou gravillons. Elles débroussaillent, entretiennent les panneaux et le marquage au sol, tandis qu’une balayeuse tourne chaque jour sur les voies.

Se mobiliser pour les cyclistes

Des panneaux de jalonnement pour aider les cyclistes à se repérer sont installés sur les grands itinéraires. Une signalétique spécifique est mise en place pour valoriser les parcours (à l’automne, des bornes pour certains cols remarquables de l’Hérault seront inaugurées).
Le Département s’engage également aux côtés des habitants pour faciliter leur usage du vélo :

  • –  Mise en place de stations de gonflage, notamment le long des pistes et à proximité des collèges

  • –  Développement d’équipements innovants (réalisation de « chaucidou » pour inciter au partage de la route entre vélos et voitures / création d’une station de recharge solaire pour les vélos électriques / valorisation d’anciens containers portuaires pour un stockage sécurisé mobile suivant le concept s’Cargo)

  • –  En partenariat avec les associations Le Vieux Biclou et Velociutat, organisation d’ateliers de gravage de vélo pour lutter contre le vol, mais aussi d’ateliers diagnostics et réparations pour rendre les usagers plus autonomes en termes d’entretien

  • –  Création de parcs à vélos sécurisés le long des plages

  • –  Avec Hérault Sport, organisation de sessions « mise en selle » pour accompagner les collégiens dans l’apprentissage du vélo

  • –  Mise à disposition d’équipements de sécurité pour les collégiens (brassards, stickers, réflecteurs de rayons) et fascicules d’informations

  • –  Avec Hérault Tourisme, création d’un label Accueil Vélo, propositions de balades ou randonnées

    touristiques en lien avec l’Œnotour de l’Hérault

  • –  Réalisation en cours d’un guide répertoriant les 20 boucles cyclotouristiques développées par le

    Département, avec des parcours familiaux ou sportifs entre 20 à 70 km

  • –  Signature d’une convention avec la Fédération Française de Cyclotourisme pour une plus grande

    prise en compte des attentes sécuritaires des utilisateurs

    « L’aménagement crée l’usage » : c’est la vision du Département qui œuvre pour favoriser la pratique du vélo dans l’Hérault. En avril 2018, il lançait une consultation en ligne pour élaborer le futur Plan Vélo dont l’ambition sera d’agir avec toujours plus d’impact sur la préservation de l’environnement, l’engagement social, mais aussi pour un développement économique et touristique responsable.

Le vélo, en chiffres

5 % Héraultais se déplacent à vélo tous les jours1
12 % Héraultais l’utilisent régulièrement (soit deux déplacements au moins par semaine)1 2,3 km Trajet moyen parcouru à vélo1
1 800 Passages/ jour sur la piste de Palavas-les-Flots
600 km Total des itinéraires cyclables réalisés en partenariat avec le Département 130 km de piste cyclables départementales

3700 Kilomètres d’itinéraires VTT
20 Boucles cyclo-touristiques réparties sur tout le territoire
10 sites VTT labellisés par la Fédération Française de Cyclisme
150 000 € Coût pour 1 km de piste cyclable (c’est 10 fois moins cher qu’une route) 3 M€ Budget annuel moyen fléché par le Département pour sa politique cyclable

« Face aux nouveaux défis de la mobilité, le Département de l’Hérault se doit d’être plus que jamais engagé en faveur du vélo, en développant des conditions favorables pour encourager sa pratique : sports et loisirs,tourisme et déplacements quotidiens »

Philippe VIDAL, Vice-Président délégué à l'aménagement du territoire

Promouvoir de nouveaux modes de transports alternatifs

Favoriser le covoiturage
8 aires ou parkings de covoiturage ont déjà été construits par le Département sur tout le territoire.

Pour favoriser une mobilité toujours plus propre, 2 aires départementales situées le long des autoroutes A75 et A750 ont été équipées de bornes de chargement de véhicules électriques en partenariat avec Hérault Energies, qui a développé parallèlement un réseau à destination des communes d’une centaine de bornes sur tout le territoire.

Dans les grands projets d’aménagement du territoire, le Département recherche systématiquement l’opportunité de créer ces espaces : un parking de 100 places sera créé avec le doublement de la RD600, l’aire de covoiturage Béziers Ouest est prévue prochainement dans le cadre du projet sur le Domaine de Bayssan, plusieurs parking relais sont intégrés au projet du LIEN,…

A l’échelle plus locale, des projets de parkings voient également le jour (création prochaine d’un parking de covoiturage à Laroque).

Accompagner de nouvelles formes de partage de la voiture particulière

Le Département a l’ambition d’organiser et améliorer une offre de mobilité complémentaire aux réseaux de transports collectifs, particulièrement sur les territoires ruraux où les habitants ont souvent des problèmes d’accès aux services (commerces / services publics / soins et santé / culture…).
A travers l’engagement d’un projet original de mobilité en direction des territoires et des publics les plus fragiles, l’Etat et l’ADEME ont retenu récemment la candidature du Département dans le cadre de l’appel à projet « French Mobility – Territoires d’expérimentation de nouvelles mobilités durables ».

Ce projet du Département intitulé « Pack Mobilité Inclusive » propose notamment :

  • –  La mutualisation par conventionnement de parkings existants publics et privés pour créer des aires de covoiturage secondaires, qui mailleront au mieux le territoire dans le prolongement du schéma départemental de covoiturage

  • –  L’étude de la création d’une application de mobilité rurale, regroupant les solutions de mobilité présentes sur le Département

  • –  La mise en œuvre d’ateliers itinérants de mobilité pour proposer des solutions efficaces et dynamiser les initiatives locales

  • –  Le déploiement départemental de « Rézo Pouce », un dispositif organisé et sécurisé d’autostop dynamique, en partenariat avec société coopérative d’intérêt collectif de l’économie sociale et solidaire

 

L’Hérault: premier département partenaire du dispositif d’autostop REZO POUCE

Rézo Pouce est une solution d'autostop de proximité créée par une association dans le Tarn et Garonne en 2010. Le système est très simple : des arrêts d'autostop sont disséminés sur le territoire, où l'autostoppeur présente une pancarte logotée Rézopouce indiquant sa destination. Pour sécuriser le système, conducteurs et passagers signent une charte, et reçoivent des cartes de membre et macaron à coller sur la voiture, qui leur permettent de se reconnaître. Une application sur smartphone a été récemment développée, pour visualiser les arrêts à proximité et envoyer ou recevoir des offres de trajets.

Le Département envisage à terme d’expérimenter avec Rézo Pouce une plateforme web pour les entreprises (Rézo Pouce Pro) et pour les personnes agées avec du covoiturage solidaire (Rézo Pouce Seniors).

Développer des pôles d’échanges multimodaux

Le Département finance, en partenariat avec l’Europe, l’Etat, la SNCF, la Région et les intercommunalités, des équipements intermodaux aux abords des gares pour gérer au mieux la coordination et les interconnexions entre les transports ferroviaires (TGV, trains intercités, trains régionaux), les transports routiers (autobus, autocars, voitures, covoiturages) et les modes actifs (vélos, vélos électriques, marche à pied). Ces opérations lourdes de réaménagement des abords des gares intègrent une attention particulière sur l’accessibilité des équipements aux personnes à mobilité réduite.

De la même façon que le pôle d’échanges multimodal (PEM) de Baillargues, le Département intervient actuellement pour la configuration des PEM de Sète et Lunel (ci-contre), et participe à l’étude de nouveaux projets autour des gares d’Agde, Béziers et Frontignan, pour montant total de 7,5 M€.

Les agents du Département, exemplaires pour la mobilité

Depuis 2003, la Mission Mobilité Durable du Département met en place et anime un Plan de Mobilité de l’Administration à destination de ses agents pour encourager le recours aux modes actifs ou partagés dans les déplacements quotidiens et professionnels. Il s’agit de :

  • –  Encourager l’usage du vélo mécanique ou à assistance électrique : mise à disposition d’une flotte de vélos pour les déplacements professionnels, prêts temporaires de vélos électriques pour les trajets domicile/travail pour inciter à l’achat, mise à disposition d’équipements d’entretien et de sécurité, ateliers de sécurité routière, de gravage antivol et de mécanique avec les associations Vieux Biclou et Vélociutat, projet d’expérimentation d’une indemnité kilométrique vélo et d’une aide à l’acquisition de vélo à assistance électrique, création d’un grand parc à vélo sécurisé et équipé dans le cadre de l’extension de l’Hôtel du Département Alco 2

  • –  Favoriser l’utilisation des transports en commun (partenariats avec des sociétés de transports pour des réductions annuelles, remboursement d’une partie des frais de transports)

  • –  Faciliter le covoiturage : création de places dédiées aux covoitureurs, expérimentation inédite d’une plateforme de covoiturage interentreprises sur le site de Montpellier avec les salariés des sièges voisins (3000 personnes travaillent dans ce même secteur).

  • –  Permettre le télétravail : pionnier sur ces nouveaux modes de travail, le Département a encouragé le télétravail à domicile (96 agents bénéficiaires d’un dispositif expérimental), étendue avec l’installation de 12 télécentres (72 agents travaillent de façon déportée en utilisant des locaux départementaux mutualisés).

« Nous mettons en place une plateforme de covoiturage inter- entreprises sur le site de Montpellier afin que les agents du Département partagent leur transport avec les salariés des sites voisins. ».

Nicole MORERE, Vice-Présidente à l’administration générale et aux moyens

Et dans le futur…

Avec le Très Haut Débit, quiconque, résidant dans des zones rurales et des villes moyennes, pourra bénéficier de nouveaux services qui limiteront certains déplacements et leurs nuisances associées (bruit, pollution de l’air, perte de temps dans les bouchons…). Pour les entreprises, le THD constitue une opportunité de développer leur activité et leur

compétitivité, notamment en matière d’échanges rapides de données à grande échelle, de fluidité des interfaces audio et vidéo pour le travail collaboratif, le télétravail ou les visioconférences.

Pour le Département, il s’agira également de s’adapter à l’essor de nouveaux modes de transport, comme par exemple les skates ou trottinettes électriques.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.