Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Histoire d'une défaite mûrement préparée ...par Antoine ALLEMAND

 Histoire d'une défaite mûrement préparéeLorsqu'en 2008, Fabrice Mur a vu son élection invalidée suite…

 Histoire d'une défaite mûrement préparée

Lorsqu'en 2008, Fabrice Mur a vu son élection invalidée suite à une faute qu'un novice n'aurait pas commise, on aurait pu croire que l' expérience lui avait servi de leçon.

En 2014, au soir du premier tour, malgré une nette avance du candidat UMP, il restait une chance étroite certes, mais véritable dans le cadre d'une triangulaire, de mettre fin à 13 années de gestion calamiteuse : il convenait pour cela de rassembler les listes d'opposition. 

Une seule liste (hormis le FN) pouvait fusionner avec la liste de Fabrice Mur, celle menée par Dominique Antonmattei; en effet les listes Rey et Couquet n'avaient pas atteint les 5 % de suffrages nécessaires pour pouvoir prétendre à une fusion.

Après une “intense réflexion” (ce n'est que 3 heures avant la cloture du dépôt de liste qu'il s'est prononcé), Fabrice Mur s'abritait derrière une décision de ses colistiers pour refuser toute fusion  (une décision que le correspondant local du quotidien régional a trouvé prise avec ” panache “, alors que certains de ses confrères en journalisme l' ont qualifiée de c… monumentale). Dans la foulée,  il annonçait, qu'en cas de victoire, il offrait à Henri Couquet un poste de directeur du développement économique. Ce dernier qui jusque là penchait pour une abstention au 2ème tour, ébloui par tant de bonté, décidait d' appeler ses électeurs à soutenir la candidature Mur. 

Dans la logique de leur action passée, et non sans mérite, Dominique Antonmattei pour la liste Agissons pour Agde et Frédéric Markidès appelaient eux aussi, malgré la fin de non recevoir, à voter Mur and co… On ne peut ainsi les accuser d'avoir contribué à la chute du seul candidat “d'opposition” encore en lice.

Cependant, vu le contexte local ainsi créé (et qu'on ne vienne pas s'abriter derrière le contexte national qui, même s'il a joué, existait dès le 1er tour), le résultat a été conforme à ce qui était prévisible : un boulevard s'offrait à celui qui avait bâti sa campagne sur le déni et le refus de l'autre.

Fabrice Mur, aujourd'hui, se veut le héraut de l'opposition à Gilles d'Ettore; il se  présente sans vergogne, en rassembleur alors qu'il a tout fait pour saborder le rassemblement : Pendant six ans, alors que ses représentants siègeaient en mairie, on ne l'a jamais entendu; pire, pendant la campagne, comme il l'avait déjà fait en 2008, il s'est refusé à attaquer le bilan de l'activité du maire en place. Très tôt, après son premier échec, il s'est employé à semer la zizanie au sein de la section du PS d'Agde qui n'en demandait pas tant. Avec le concours du député de la circonscription et la complicité du secrétaire de la section locale, il a fait en sorte que ne puisse émerger une vraie candidature socialiste. Le secrétaire Terribile qui s'était “battu” pour obtenir l'investiture pour le compte de Mur ne s'est même pas présenté devant les électeurs. Et  Mur va sièger aujourd'hui avec toutes les “compétences” de droite dont il s'est entouré… 

La suite, elle, est déjà écrite : sans opposition réelle (sauf, peut-être, celle du FN),  Gilles d' Ettore va poursuivre son bonhomme de chemin. Dans quelques temps il nous annoncera une hausse d'impôt (due bien sûr au gouvernement socialiste), il arrêtera dans 15 jours de se ballader en ville, les engins de terrassement regagneront leur hangar jusqu'aux prochaines élections, le coeur de ville finira de mourir et, comme soeur Anne qui ne voyait rien venir, ses électeurs pourront toujours attendre la mise en route de ses grands projets. A l'agglo, se sera toujours le même black out et la même impuissance ( Après le gouffre financier qu'est la réalisation du centre aquatique, c'est le projet de réhabilitation du château de Lavagnac avec hôtel 5 étoiles, appartements de luxe et golf 18 trous porté par notre maire président qui s'est transformé en énorme fiasco : le château est devenu une ruine pillée et saccagée pendant ses 2 dernières années). Il restera toujours le bilan hebdomadaire de l'action de notre conseiller général que l'on peut mesurer à l'aune du nombre de commémorations et d'apéros entre amis. 

Le seul point qui reste en suspens, c'est de savoir si Fabrice Mur compte toujours embaucher sur ses propres deniers un directeur du développement. 

En tout état de cause, puisqu'il faut finir par une note d'humour, merci monsieur Mur. Nous comprenons maintenant pourquoi le maire sortant tenait tant à se retrouver en tête à tête avec vous au second tour.

 Antoine Allemand

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.