INSOLITE - L’Aquavision 2000 revient au Cap d'Agde

C'est une belle surprise qu'ont eu cette semaine la famille Ricard et plus généralement…

C'est une belle surprise qu'ont eu cette semaine la famille Ricard et plus généralement les passionnés du Cap d'Agde. Le catamaran l’Aquavision 2000 qui a oeuvré sur les cotes capagathoise de 1989 à 2000 était de retour au Cap d'Agde cette semaine. 

Non pas pour y reprendre du service mais pour subir des modifications techniques ( changement moteur et propulsion hydrojet) qui seront effectués par Christophe Palomarès de la société croix du sud installée à la zone technique. 

L’Aquavision 2000 fut le premier catamaran vision sous marine du Languedoc-Roussillon. Le Cap d'Agde doit ce titre à la famille Ricard, pionnière des bateaux promenades au Cap d'Agde.

Travaillant en famille, les frères Alain et Robert ont démarré cette activité dés 1972, à la création de la station balnéaire. Après avoir eu plusieurs unités ( cf photos ci-jointes), ils ont souhaité à la fin des années 80 renouveler leur flotte avec un bateau innovant, équipé de hublots sous marins.

La famille fait alors le tour des chantiers navals de l'hexagone jusqu'à dégoter cette pépite d'ingéniosité dans un chantier de Cannes.

Rapatrié au Cap d'Agde pour la saison 1989, il fit l'objet d'un reportage de FR3 que nous vous proposons de redécouvrir.     

L’Aquavision 2000, rebaptisé depuis l'aquavista vit actuellement une seconde vie du coté d'Argeles sur mer où il est toujours utilisé comme bateau de promenade. Longue vie à lui.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.