JEAN-LUC MAZEL : 35 ANS QU' Il NOUS MÈNE EN BATEAU - Un grand portrait de Paul Eric Laures

Chaque année Le Magazine du Cap d'Agde édite sous la plume dun talentueux journaliste, Paul Eric LAURES les…

Chaque année Le Magazine du Cap d'Agde édite sous la plume dun talentueux journaliste, Paul Eric LAURES les grands portraits des personnalités marquantes de la cité.

Georges RENAULT nous a autorisé à publier ceux de l'année 2014. Vous pouvez bien entendu consulter ceux des années précédentes dans notre rubrique ” Trombinoscope “ qui vous présente désormais prés de 1200 personnalités du Sud Ouest Héraultais. 
N'hésitez pas à  nous faire parvenir quleques lignes sur votre parcours afin d'intégrer cet annuaire figuratif et convivial de ceux qui comme vous, font le quotidien du Pays Agathois.

Dans cette rubrique, tout au long de cet été, nous vous présenterons les Grands portaits du Magazine du Cap d'Agde 2014 en poursuivant cette semaine par :


Image 30JEAN-LUC MAZEL : 35 ANS QU' Il NOUS MÈNE EN BATEAU
 
Né à Saint- Germain en Laye par accident, Jean- Luc Mazel a été attiré par la navigation dès son plus jeune âge. Les bateaux, l'eau ou la pêche.
D'abord fasciné en les regardant sur les bords de Hérault, puis enjoué lorsqu'il arpentait les mers sur des navires commerciaux.
Même pas stressé lorsqu'il était fusilier marin sur le Clémenceau en période de guerre. Ensuite, il a promené les promoteurs dans le port d'un Cap d'Agde en construction, sans savoir qu'il se lançait dans ce qui allait devenir une affair

Image 25

e de famille, fêtant cette année sa 35ème saison.
 
EN BATEAU OU RIEN
Marié, installé au Môle, il ne sera jamais motivé par la quincaillerie de ses parents rue Jean Roger. Il préférera œuvrer avec sa belle famille à la maintenance et l'entretien de l'Hôtel de la Grande Conque.
L'hôtel a beau être en front de mer, la navigation manque à Jean-Luc au quotidien. Il décide alors d'acheter un bateau pour faire de la pêche côtière, faisant du restaurant de l'hôtel un haut lieu de poissons frais pêché du jour, initiant une bouillabaisse encore inoubliable aujourd'hui ! Dès 1968, la mission Racine devenait visible pour créer le Cap d'Agde.
Et voilà Jean-Luc au service de la SEBLI pour faire visiter le port en construction sur sa vedette.
A bord, décideurs, architectes et promoteurs découvraient ce qui s'appelait l’Unité Touristique du Cap d'Agde. Sans le savoir, il s'initiait à la promenade en bateau.
Il entend alors parler d'une vedette de transport de passagers à vendre sur Valras. Vertueuse embarcation également agréée pour la pêche. “Gulf Stream” s'est ainsi amarré sur le quai de la Trinquette, promenade en été, pêche en hiver.
Image 29SURTOUT PAS PARIS
Il a beau être né aux portes de la capitale, Jean- Luc Mazel n'a pas grand chose d'un Parisien.
Au point de ne pas vouloir y aller à l'école, préférant rester à Vias chez ses grands- parents maternels avec ses cousins. Cris et disputes à chaque fois qu'il fallait remonter, ses parents ont finalement quitté l'épicerie de Bougival pour s'installer rue Jean Roger, reprenant la quincaillerie Guilhem.
Image 27Jean-Luc a donc grandi rue de l'Amour, scolarisé à Agde jusqu'au Certificat d'Études avant le Collège Technique de Sète pour y apprendre le métier d'ajusteur tourneur. Fort d'un CAP et doué en dessin industriel, les métiers qui s'offraient à lui n'étaient pas compatibles avec ses envies d'évasion et de libertés extérieures.
Alors il mettra le cap sur Marseille et son École de Marine Marchande, avant d'intégrer la Cie Générale Transatlantique, effectuant du cabotage vers l'Algérie en hiver, la Corse en été.
Image 28Puis il sera fusilier marin pendant la guerre d'Algérie, “libéré” sur le Clemenceau en novembre 1962.
A 22 ans, il avait déjà à son actif une belle expérience de navigation, du commerce en Méditerranée, la Mer du Nord et l'Atlantique à bord du Clemenceau. Il avait aussi rencontré Danielle Lenzi, qui sera bien plus que sa femme et la mère de ses enfants.
 
Image 26LES ENFANTS A LA BARRE
En grandissant, les deux fils de Jean -Luc et Danielle s'intéressent au métier des parents. Philippe et Éric se lancent alors dans l'exploitation d'un petit bateau de 16 mètres qui pouvait accueillir 70 passagers. “La Perle”, amarré face à la place de l'Arbre Gérard DENESTEBE, a laissé son ponton à “Cap Nemo” où la fin des années 80 laissait ses paillettes voir sous la coque.
L'activité va se décupler lorsque les bateaux bleus Mazel vont acquérir les bateaux oranges Ricard. Au point que Valérie quitte Nîmes avec son mari pour rejoindre ses parents et la fratrie.
“Gulf Stream”, “Diane” et “Cap Nemo” vont être rejoint par « Saona », catamaran à voile qui vient élargir l'offre de balades.
Image 34TRANSCAP CROISIERES
En famille, la société TransCap Croisières pilote des milliers de personnes pendant un semestre, de Pâques à Toussaint.
Image 35Quatre bateaux différents, deux vedettes et deux catamarans, pour choisir des parcours découvertes au départ du Cap d'Agde et en fonction des envies.
Pèche en mer, visites commentées, vision des fonds marins, remontée du fleuve Hérault, soirée détente avec grillade sur le Fort Brescou, les passagers peuvent aussi profiter d'escales à Agde, Sète ou Marseillan, devenant privilégiés pour les musées, les marchés pittoresques ou les visites patrimoniales.
Opérationnels d'Avril à Novembre, les bateaux peuvent aussi se privatiser pour des moments festifs ou des opérations d'entreprise. TransCap Croisières est d'ailleurs souvent partenaire d'opérations événemen- tielles locales comme la fête du nautisme, la Saint-Pierre, la Fête de la Mer ou la Fête des Pêcheurs.
Image 31Et sur Internet, on peut constater la satisfaction des croisiéristes avec les éloges sur la qualité de l'accueil à bord et l'intérêt des ballades, classant cette activité 6ème attraction sur 16 sélectionnées au Cap d'Agde
Jean Luc Mazel est toujours impliqué dans la société gérée désormais par les enfants. Avec 6 petits enfants âgés de 12 à 18 ans, il ne sait pas si la descendance continuera à balader les gens sur les eaux locales.
Image 40Néanmoins, il reste encore quelques belles années en perspective pour la dynamique équipe familiale qui pilote l'activité.
Image 37Quant à Jean-Luc, peu importe pourvu qu'il sorte en bateau chaque jour qui passe, au moins à bord du “Célène”. Un voilier de 12,5 mètres, un de ceux qui n'est pas souvent amarré à son ponton. A moins que Jean-Luc ne soit dans les Pyrénées, où le ski reste la seule bonne raison de ne pas embarquer. Mais la montagne, c'est exclusivement en hiver, en plein hiver !
 
Image 38FLASHBACK
 
  • 1941 (6 janvier 1941) Naissance à Saint-Germain-en-Laye
  • 1952 Agde, rue de l'Amour
  • 1958 École de marine marchande à Marseille
  • 1961 Base militaire d'Hourtin avant l'Algérie
  • 1962 “Libéré” sur le Clemenceau
  • 1963 il épouse Danièle Lenzi, s'installent au Môle
  • 1964 (18 août) Premier fils, Philippe
    Image 39
  • 1965 (Jusqu’en 1979) Pêche côtière et maintenance de l'hôtel “La Grande Conque”
  • 1967 (26 septembre) Éric, le cadet
  • 1968 En bateau pour la SEBLI
  • 1970 (6 février) Valérie, petite sœur de Philippe et Éric
  • 1979 Premier bateau de promenade, “Gulf Stream”
  • 1986 “La Perle”
  • 1989 “Cap Nemo” et sa vision sous-marine
  • 1996 Les bateaux bleus rachètent les bateaux oranges
  • 2006 “Saona”, catamaran à voile
  • 2014 Jean-Luc toujours sur le pont d'un bateau

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.