Joël Bast, créateur d’âmes sans frontières

Joël Bast, autodidacte, a longtemps sculpté le bois et la pierre. Il réalise depuis le début des années 2000 des personnages grandeur nature qu’il appelle Présences, en collant des bandes de papier journal sur une structure en grillage, créant ainsi un univers onirique autant que poétique…

Après avoir longtemps « habité » Sète, ses Présences en papier mâché ont intégré depuis un an le château de Grabels. Elles peuplent les jardins et les intérieurs. Elle redonnent ainsi une âme à ce lieu qui mérite d’être redécouvert. Rencontre avec un artiste empreint d’humanité. Il évoque sa philosophie en tant que créateur et ses projets…

joel-bast-garagiste-par-philippe-fontaine
© Philippe FONTAINE.

Joël Bast puise son inspiration dans la contemplation des gens ordinaires. Il les considère comme des « héros du quotidien ». Il refuse d’être inféodé à tel ou tel mouvement. On pourrait toutefois apparenter son travail à de l’art singulier. Notamment par la modestie des matériaux utilisés pour créer ses œuvres : grillage et papier mâché. Il est très proche également de l’art modeste cher à Hervé Di Rosa.

joel-bast-trois-personnes-par-pascal-adam-deux
© Pascal ADAM.

Un message de tolérance et de “vivre ensemble”

L’artiste vit au quotidien parmi et avec ses créations, sortes d’ « amis » qui l’accompagnent dans l’existence. « Même s’il m’arrive de leur tenir quelques discours, j’évite de tourner fada en leur prêtant existence trop humaine », dit-il dans un sourire. « Parmi les Présences, Paloma, fidèle passagère attitrée de chaque voyage, est ma préférée, mais bien d’autres ont droit à mon attention : Bébi, l’éternel curieux de tout, qui balade sa tétine dans les festivals ; le Photographe, le Mécano, le Vigile, la Mamé… Toutes mes Présences ont quelque chose d’attachant, un trait de caractère qui se dégage… J’en connais certaines depuis dix-sept ans ! Ça crée des liens ! » plaisante Joël Bast.

joel-bast-touareg-par-virginie-moreau
© Virginie MOREAU.

Plus généralement, un message semble se dégager de ses créatures : ses Présences sont le reflet d’une société idéale, de la convivialité, de la tolérance et du fameux « vivre-ensemble ». Les personnages nés des mains de Joël Bast sont multiculturels et intergénérationnels. Blacks, blancs, beurs et Touaregs ont ici droit de cité, tout comme les enfants, les ados, les adultes et les personnes âgées.

joel-bast-photographe-par-philippe-fontaine
© Philippe FONTAINE.

Créer par pur amour de l’art et de la rencontre avec le public

« Mes Présences ne sont pas à vendre, ce qui me permet d’échapper à l’art commercial et au besoin de vendre absolument pour vivre. Je propose des installations – des « manœuvres », comme on les appelle  au Canada – lors d’événements, et loue mes Présences à ces occasions… Je vends seulement des personnages réalisés sur commande et qui n’ont pas acquis le statut de Présences, car jamais présentés au public. Toutefois, je préfère largement créer sans les contraintes de la commande », indique-t-il.

L’artiste est souvent sur les routes, à faire voyager ses personnages de lieu en lieu, de festival en place de village, formant ainsi une caravane insolite.

joel-bast-caravane-par-virginie-moreau
© Virginie Moreau

Chaque installation de ses Présences dans une ville ou au cœur d’un événement éveille la curiosité des passants. Ici, un personnage juché sur un rocher attire l’œil ; là, un « homme » tient à la main un bouquet de fleurs et semble l’offrir à la foule.

joel-bast-bouquet-fleurs-par-bruno-patri
© Bruno PATRI.

Le public ne reste jamais insensible aux Présences, dont l’humanité est troublante. Il arrive souvent de prendre une Présence pour une vraie personne de chair et de sang. Là réside le talent de Joël Bast, qui donne quasiment vie à des objets inanimés.

joel-bast-serveur-par-virginie-moreau
© Virginie MOREAU.

Une nouvelle vie à Grabels

L’année dernière, la Ville de Sète a souhaité récupérer le local qu’elle lui louait depuis sept ans, malgré une pétition pour son maintien signée par plus de 700 Sétois et autres. La Ville de Frontignan s’est spontanément proposée pour accueillir les 140 Présences et leur créateur, mais le local était trop petit pour y continuer le travail de rénovation et de stockage.

joel-bast-pecheur-par-nino-cordier
© Nino CORDIER.

Toutefois, se réjouit Joël Bast : « Grâce à la pétition organisée sur les réseaux sociaux (groupe Facebook « Les Amis de Joël Bast »), un conseiller municipal de Grabels – lieu où j’ai précédemment fait de nombreuses installations ainsi qu’un travail avec les écoles – a été informé de la situation et a alerté René Revol, maire de la collectivité et fervent amateur et soutien des arts, qui a décidé immédiatement, avec l’accord du Conseil municipal, de me proposer un local au château de Grabels, lieu de vie et atelier, ce qui comblait mes besoins ». Les Présences de Joël Bast s’épanouissent donc depuis un an dans le château de Grabels et dans son parc.

joel-bast-mamie-enfant-par-pascal-adam
© Pascal ADAM.

« Dans ce cadre magnifique, je souhaite multiplier les événements pour le faire identifier comme lieu de création et d’exposition. Une grosse expo est déjà envisagée pour 2018 avec le soutien de la municipalité. Le musicien Mathieu Bec prépare un projet multi­média pour accompagner mes Présences », annonce Joël Bast.

bast-joel-par-nadine-vessier
© Nadine VESSIER.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remerciements aux contributeurs photographiques de cet article.

 

VM
vm.culture@gmail.com

Voir une vidéo sur Joël Bast



 A lire aussi sur ce site


robillard-andre

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.