LA LIVINIERE - Projet Eolien : Le Cru La Livinière en résistance

Depuis quelques mois, un vent d'inquiétude et de colère souffle sur le terroir du Cru…

Depuis quelques mois, un vent d’inquiétude et de colère souffle sur le terroir du Cru La Livinière apprenant l’existence d’un projet éolien au cœur de sa zone viticole. Le Cru entend bien défendre son terroir et affirmer son opposition à ce projet.

La Société Volkswind France, développeur de parcs éoliens en France, a formalisé, dans le courant de l’année 2019, un projet d’implantation de 4 aérogénérateurs d’une hauteur de 120 mètres, sur la commune de Siran, au lieu-dit Boutenague (au bord de la D 52 au carrefour avec la D 56 vers Azille).

Unique appellation communale du Minervois, le Cru La Livinière considère ce projet totalement incompatible avec les orientations prises à la fois, par le syndicat, et les entreprises, dans le cadre du développement durable.

Depuis plus de 30 ans, les caves et domaines de l’appellation ont entrepris un travail conséquent sur le vignoble. « Aujourd’hui, 70% des entreprises de l’appellation sont engagées dans une certification environnementale dont 56% en AB, en conversion AB et en Biodynamie » précise Marie Vidal Vigneron, la Directrice Technique du Syndicat.

Fort de cet engagement, le Syndicat souhaite développer pour les 5 prochaines années, un plan d’actions de préservation et de valorisation du patrimoine environnemental de son appellation.

 « Ce patrimoine constitue notre cadre de vie et notre outil de travail. Il y a la volonté de la part de nos vignerons, de transmettre et de partager un patrimoine sain et préservé » exprime Guy Sabarthès, le Président du Syndicat.

« Nos paysages qui se déploient sur les contreforts de la Montagne Noire, sur une zone de Piémont, constitue l’identité de notre cru et ce projet vient totalement dénaturer notre image » renchérit Delphine Glangetas (Domaine de l’Ostal), responsable de la Commission Communication.

« Ce projet est en totale contradiction avec les politiques entrepris par l’Etat et les collectivités. Les vignerons demandent de la cohérence ; on ne peut chercher à développer de l’œnotourisme et promouvoir des projets industriels ! L’économie de notre territoire est portée essentiellement par la viticulture et ce projet ne peut que porter atteinte à cette économie » conclut Guy Sabarthès.

Dans ce contexte, le syndicat mobilise son réseau depuis plusieurs mois déjà.

Dans la phase de préconsultation en mars 2019, les services de l’INAO ont émis un avis négatif sur ce projet mettant en avant notamment la reconnaissance imminente en AOC La Livinière (Modifications du cahier des charges parue au JO français en Août 2020 et dans l’attente de l’enregistrement par l’Union Européenne de la dénomination AOC La Livinière), niveau le plus élevé dans la hiérarchie des appellations. L’INAO souligne également l’impact que pourrait avoir un tel projet sur l’activité œnotouristique et économique des 40 entreprises de l’appellation installées sur ce secteur. La DREAL Occitanie (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) a consulté officiellement l’INAO en décembre 2019 : son avis, rendu en août 2020, a été défavorable.

Le Conseil d’Administration du Syndicat du cru a confirmé au tout début du mois de janvier 2021 sa volonté d’ouvrir une procédure pré-contentieuse en adressant une saisine du Ministre de l’Agriculture auprès de Préfet de l’Hérault, au titre de l’article L643-4 du Code Rural. Une avocate, spécialisée en droit de l’environnement et de l’urbanisme a d’ores et déjà été sollicitée pour intervention éventuelle devant les juridictions administratives compétentes.

Avec l’appui de la Présidente du CIVL, Miren de Lorgeril, les Préfet et Sous-Prefet de l’Hérault ont été officiellement alertés en janvier 2021, sur la situation, et informés de la farouche opposition du Syndicat de l’AOC Minervois-La Livinière sur la poursuite de ce projet (soutenu également par le Syndicat de l’AOC Minervois).

Enfin, le 20 janvier dernier, à l’invitation du Président Guy Sabarthès, les maires des 6 communes de l’aire d’appellation ont pris connaissance des grandes lignes du projet du cru axé sur la valorisation et la préservation du patrimoine paysager et environnemental. Ils ont tous confirmé avoir pris, en fin d’année 2019, des délibérations défavorables à tout type d’équipement à caractère industriel éolien sur leurs communes, notamment du fait de leur appartenance au périmètre de l’OGS Cité de Minerve, Gorges de la Cesse et du Brian et de leur présence au sein du périmètre du Parc Naturel Régional.

Le Syndicat du Cru La Livinière, créé en 1995, par les pionniers de la viticulture de qualité en Minervois, a contribué à la reconnaissance de l’AOC Minervois-La Livinière en 1999. En application de l’article L 642-17 du Code rural, le syndicat a fait l’objet d’une reconnaissance en Organisme de Défense et de Gestion (ODG). A ce titre, il exerce des missions de défense et de protection du nom, du produit et du terroir. Il peut, en application de l’article L. 643-4 du Code Rural « saisir l’autorité administrative compétente s’il estime que le contenu d’un document d’aménagement ou d’urbanisme, en cours d’élaboration, un projet d’équipement, de construction, d’exploitation du sol ou du sous-sol, d’implantation d’activités économiques est de nature à porter atteinte à l’aire ou aux conditions de production, à la qualité ou à l’image du produit d’appellation».

De par ses compétences, le Syndicat du Cru La Livinière compte bien assumer sa mission, défendre son terroir et son schéma d’excellence dans le paysage des vins du Minervois et du Languedoc !

Et le projet de loi issu de la Convention citoyenne pour le climat, qui doit se discuter à l’Assemblée Nationale fin mars, vient conforter les vignerons dans leur opposition. Un des points forts de ce projet de loi repose sur la diminution de l’artificialisation des sols, avec pour objectif de ne pas dépasser d’ici dix ans la moitié de la consommation d’espace réelle observée sur les dix dernières années et à poursuivre l’objectif de zéro artificialisation nette.

 

LE CRU LA LIVINIERE EN CHIFFRES

L’appellation est située au nord-est de Carcassonne majoritairement dans l’Hérault, sur les contreforts de la Montagne Noire, sur 6 communes : Félines Minervois, La Livinière, Siran, Cesseras, Azillanet et Azille.

 

Elle est représentée par 42 entreprisesde production, dont 39 caves particulières et 2 caves coopératives. Sur une aire de production restreinte (2 700 hectares classés donc 400 ha environ engagés dans la production communale), la productionest de 10 000 hectolitres en 2019.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.