Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

La société civile participera au débat politique ..par Stéphane Ravaille

De nombreux sondages montrent que nos compatriotes ne font plus confiance à la société…

De nombreux sondages montrent que nos compatriotes ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale, voire morale qui frappe nos sociétés. En Agde, nous constatons de même que la politique politicienne ne fait que dégrader notre cadre de vie, sans jamais apporter de véritables réponses.
Ce constat est tellement flagrant que la société politique tente de se donner une virginité toute fraîche pour attirer vers elle de nouvelles sympathies. Anciens membres de partis politiques déchus ou démissionnaires, voire membres éminents et encartés, tous cherchent à séduire l’électeur en se parant des habits de la société civile. Il apparaît donc nécessaire, à l’aube de combats politiques importants de nous pencher une nouvelle fois sur cette notion.

Tout d’abord le périmètre. Il comprend l’ensemble des citoyens qui n’appartiennent pas aux partis politiques nationaux ou locaux, les familles, les associations ainsi que toutes les organisations bénévoles ou les professionnels libres de toutes obédiences. Il s’agit de créer une communauté politique (au sens originel du terme polis : la cité) devant gommer les particularités locales et transcender les clivages. L’hégémonie des partis politiques, au moins sur le plan local, doit cesser.

Mais avant d’être un concept ou une idée, il s’agit avant tout d’un ensemble de valeurs positives : l’autonomie vis-à-vis d’un parti, la responsabilité et la prise en charge par les individus eux-mêmes de leurs propres problèmes, la démocratie participative.

1° – Autonomie vis-à-vis d’un parti : C’est un point crucial : Elle seule garantit l’indépendance des idées et des jugements.. Avoir été dans un parti n’est certes pas infâmant mais ne permet plus de se réclamer de la société civile, à moins de vouloir tromper.

2° – Responsabilité et prise en charge par les individus eux-mêmes de leurs problèmes : C’est l’essence même de la société civile. Loin des débats idéologiques nationaux, voire locaux, la volonté qui est notre est d’améliorer le quotidien dans notre Commune en y associant tous les citoyens.

3° – Démocratie participative : C’est la suite logique du 2°. Il est donc tout naturel de voir la société civile la défendre. Participative parce que tous les citoyens qui le souhaitent doivent avoir toute information nécessaire puis pouvoir s’exprimer librement. Cette participation ne s’arrête pas au lendemain de l’élection mais doit être favorisée pour être permanente. Nous avons aujourd’hui les outils technologiques nécessaires. Mais démocratiquement, c’est-à-dire dans la clarté et la transparence, sans s’abriter derrière un ou plusieurs pseudonymes toujours source d’ambiguïté et / ou de tromperie.

Or de ce seul point de vue, la pratique agathoise montre de réelles carences. Une opposition méprisée, un journal de la ville à la seule gloire de l’action municipale sous forme de publireportages complaisants, des comités de quartier dont les membres ont été choisis par le Maire, ce qui ne garantit pas leur indépendance, et malgré ce, que l’on utilise comme chambre d’enregistrement tout en faisant peu de cas de leurs avis, tout montre le réel besoin de faire entendre la voix du citoyen. Au niveau de l’intercommunalité, ce sont les mêmes carences en matières d’information et de débats démocratiques.

Nous sommes un groupe de citoyens libre de toutes attaches partisanes et en dehors de logiques d’appareils qui entend défendre les intérêts de notre commune. Dans les semaines à venir, nous livrerons notre analyse sans complaisance sur l’action de l’actuelle majorité municipale. Puis après rencontre et discussions avec les agathois, nous formulerons des propositions qui pourraient s’articuler autour de 5 thèmes majeurs :

1 – Une démocratie participative avec respect du citoyen
2 – Pour quel développement économique de la cité ?
3 – Dans quel cadre ?
4 – Avec quelles finances ?
5 – Dans quels buts ?

Reprenons à notre compte ce que disait Alexis de Tocqueville, à qui l’on doit l’expression de « société civile » : la démocratie est trop précieuse pour la laisser entre les mains des hommes politiques. Elle est l’affaire de tous.

La société civile ne sera donc pas absente du débat local. Vous pouvez compter sur nous.
Stéphane Ravaille
Agrégé d’économie Gestion

Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap :
https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=259

PS : En ce début d’année, qu’il me soit permis de présenter mes vœux à chacun d’entre vous et à ceux qui vous sont chers. Mes meilleurs vœux de santé et de bonheur.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.