L'Actualité du Conseiller Général Sébastien FREY ( 5 Mars 2014)

LES AMIS DES MUSEES D’AGDE EN REUNION AU PALAIS DES CONGRES Le samedi22 février 2014,…

LES AMIS DES MUSEES D’AGDE EN REUNION AU PALAIS DES CONGRES


Le samedi22 février 2014, les Amis des Musées Agathois se sont réunis au Palais des Congrès du Cap d’Agde. En présence du Maire d’Agde et Président de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, du Premier Adjoint au Maire et Conseiller Général de l’Hérault, de l’Adjointe en charge de la Culture, du Conseiller Municipal en charge des Associations Patriotiques et de la Conseillère Municipale chargée du Patrimoine. A cette occasion, les différentes actions à mettre au crédit de l’association en 2013 ont été évoquées. Parmi elles, on compte l’achat du mobilier Léon Cauvy exposé au Musée Jules Baudou à Agde, ainsi que la restauration du tableau « La jeune fille en prière » qui se trouve à l’église Notre-Dame de la Genouillade.


1270964999


BILAN POSITIF POUR LA CONFRERIE DU SAINT-CHRIST D’AGDE


Vendredi21 février 2014, dans la salle des mariages de la Maison du Cœur de Ville, la Confrérie du Saint-Christ a présenté son bilan général de l’année écoulée, en présence du Maire d’Agde et Président de la Communauté d’Agglomération, d’Antoine CATANZANO, Grand Maistre de la Confrérie, du Premier Adjoint au Maire et Conseiller Général de l’Hérault, de l’Adjointe en charge de la Culture et de la Conseillère Municipale chargée du Patrimoine, avant de se projeter sur les actions prévues en 2014. Concernant la procession du Saint-Christ, elle aura lieu le 17 avril 2014, à 21h, avec un parcours légèrement raccourci par rapport aux années précédentes, tout en gardant les trois haltes essentielles de la manifestation : à savoir l’église Saint André, le parvis de la Maison du Cœur de Ville et le parvis de la Cathédrale Saint-Etienne. De plus, la Confrérie du Saint-Christ participera à l’inauguration de l’église de Notre-Dame de la Genouillade fin mars, qui marquera la date de la réouverture de l’église.


131415377


REUNION DU COMITE DE QUARTIER DU GRAU D’AGDE

Mercredi 12 février 2014 avait lieu la dernière réunion du Comité de Quartier « Grau d’Agde » du mandat municipal 2008 – 2014. Sous la présidence du Premier Adjoint au Maire d’Agde et Conseiller Général de l’Hérault, en présence d’élus et de responsables des services municipaux, les membres du comité de quartier ont une nouvelle fois travaillé sur de nombreux sujets, telles les questions de vie quotidienne ou encore de sécurité publique : élargissement de l’impasse Baluffe, stationnement route de Saint-Vincent, voirie du chemin des Blanquettes, le prolongement de la piste cyclable du chantier Allemand jusqu’au château vert…

1786503708


INTERVENTION EN SEANCE PUBLIQUE DU CONSEIL GENERAL AU SUJET DU BUDGET PRIMITIF 2014


Séance publique du Conseil Général de l’Hérault – Mercredi 19 février 2014

Intervention de Sébastien FREY relative au Budget Primitif 2014

Monsieur le Président,

Au cours des quinze heures de discussion budgétaire que nous venons d’avoir et qui vont être conclues dans quelques instants par un vote de l’assemblée départementale, nous avons abordé l’ensemble des questions importantes qui concernent le Conseil Général de l’Hérault. Pour plusieurs d’entre elles nous ne partageons pas les mêmes avis.

Nos opinions divergent notamment concernant les choix de gestion que vous proposez d’effectuer, cette année encore, dans la continuité d’une politique budgétaire qui est la vôtre et qui réduit, année après année, les marges financières dont le Conseil Général de l’Hérault disposait. Nos opinions divergent aussi concernant plusieurs des choix politiques que vous proposez à l’assemblée départementale de valider.

Concernant d’abord les choix de gestion. Depuis plusieurs années, il a été dit au sein de cette assemblée – et à de très nombreuses reprises – qu’il était absolument nécessaire d’inverser les courbes qui représentent respectivement l’évolution des dépenses de fonctionnement et l’évolution des recettes de fonctionnement, les dernières augmentant moins vite que les premières. Je veux citer la délibération que Michel GAUDY et vous-même avez présentée à l’occasion du Débat d’Orientation Budgétaire du 21 janvier 2012 : « Nous dépensons plus que la moyenne des départements millionnaires en habitants. Cette observation vaut pour les dépenses d’action sociale, pour les charges de masse salariale et pour les autres charges […] Des marges de manœuvre doivent être dégagées sur les charges de fonctionnement immédiatement dans les secteurs où c’est possible, à moyen terme dans les secteurs où les effets de l’action sont plus longs à être ressentis (secteur social et masse salariale). »  Or, à ce jour, les marges de manœuvre auxquelles VOUS faisiez référence n’ont toujours pas été dégagées… parce que le volume des dépenses sociales auquel VOUS faisiez référence n’a toujours pas été réduit.

La conséquence de l’augmentation continue des dépenses de fonctionnement du Conseil Général de l’Hérault est triple :

  1. Dans un premier temps, on constate que le résultat de fonctionnement de notre collectivité s’est dégradé très rapidement au cours de ces dernières années, autrement dit la capacité du Département à autofinancer sa propre politique d’investissement a été très sensiblement diminuée.
  1. Dans un deuxième temps, on observe que malgré la réduction importante de l’effort d’équipement de notre territoire par le Conseil Général de l’Hérault, le recours à l’emprunt est malheureusement devenu important et obligatoire : en cinq années, l’encours de la dette départementale a augmenté de +120% pour dépasser en 2013 la barre des 500 ME.  Je vous rappelle qu’en 2008, il était de 228 ME.
  1. Dans un troisième temps, l’augmentation de la dette départementale faisant peser une charge nouvelle et supplémentaire sur la section de fonctionnement – je veux parler des intérêts de la dette – il devra être procédé à une augmentation de la pression fiscale. Le relèvement du taux de la taxe de publicité foncière et des droits d’enregistrement de 3,7% à 4,5% que vous venez de  décider en constitue un prémisse. L’augmentation en question est de +18%.

Concernant les choix politiques. Et dans la continuité des propos que je viens de tenir relatifs aux choix de gestion qui sont les vôtres, nous regrettons que vous n’ayez pas décidé de mettre en œuvre les orientations que je rappelais et qui nous avaient été présentées à l’occasion de précédents débats. Il est possible de réaliser des économies dans le magma des quelques 800 ME consacrés à la dépense sociale… sans pour autant sacrifier la politique de solidarité à laquelle nous tenons tout autant que vous. Il était nécessaire que l’évolution des dépenses sociales soit contenue. A l’évidence cela n’a pas été fait au cours des années qui viennent de s’écouler. Cela ne le sera pas non plus en 2014 puisque vous venez de proposer à l’assemblée départementale d’approuver une nouvelle augmentation du volume des dépenses sociales du Conseil Général de l’Hérault de l’ordre de +2,8%.

A l’inverse, vous décidez  de réduire de -0,3% l’enveloppe budgétaire allouée à la politique de développement touristique alors que celle-ci n’atteignait même pas la barre symbolique des 1% du budget départemental. Je rappelle que l’activité touristique génère dans notre département un chiffre d’affaire de 1,7 milliards d’euros et… quelques 52.000 emplois directs et indirects. Nous regrettons que la politique de développement touristique du quatrième département de France – en termes de fréquentation – ne mobilise pas des financements plus importants. Les propositions budgétaires que vous avez faites en ce domaine font état d’un montant de 5,3 ME en investissement. A rapporter au budget départemental qui s’élève à 1.377 ME, vous conviendrez que l’engagement demeure modeste. A titre de comparaison, il me semble qu’il vient d’être décidé d’engager 6 ME pour aménager les sous-sols de Pierre Vives. A chacun ses priorités !

Nous ne voterons pas votre budget.


21 COUPLES AGATHOIS ONT FÊTE LEURS NOCES DE PLATINE, DE DIAMANT ET D’OR

Le Pôle Âge d’or de la Ville d’Agde a organisé, mardi 18 février 2014, la traditionnelle cérémonie des noces d’or au Moulin des Evêques. Au total, 21 couples étaient conviés à ce rendez-vous qui permet de mettre en valeur la longévité de leurs unions. Si 17 couples ont fêté leurs noces d’or (50 ans de mariage), 3 couples ont fêté leurs noces de diamant (60 ans de mariage) et 1 couple leurs noces de platine (70 ans de mariage). Ils ont tous été félicités par les élus dont le Maire d’Agde et Président de la Communauté d’Agglomération ainsi que le Premier Adjoint au Maire et Conseiller Général de l’Hérault. Voici la liste des heureux couples !

NOCES DE PLATINE

MONSIEUR ET MADAME CARPENTIER JACQUES ET ALPHONSINE

NOCES DE DIAMANT

MONSIEUR ET MADAME BONNET HENRI ET ODETTE

MONSIEUR ET MADAME DIAZ ALBERT ET  CAMELIA

MONSIEUR ET MADAME PENA PEDRO ET MARIA VICENTA

NOCES D’OR 50 ANS

MONSIEUR ET MADAME CAMUS GERARD ET MONIQUE

MONSIEUR ET MADAME GLADY HENRI ET GERMAINE

MONSIEUR ET MADAME PARDILLOS ALAIN ET MAURICETTE

MONSIEUR ET MADAME LENOIR LOUIS ET DANIELLE

MONSIEUR ET MADAME BOJ LUCIEN ET DANIELLE

MONSIEUR ET MADAME VIGNERON JEAN-PIERRE ET LILIANE

MONSIEUR ET MADAME COSTE HUBERT ET MARIE ANTOINETTE

MONSIEUR ET MADAME SANTA FRANCIS ET GINETTE

MONSIEUR ET MADAME BERTRAND MARCEL ET COLETTE

MONSIEUR ET MADAME DE NICOLA FRANCIS ET ELISABETH

MONSIEUR ET MADAME PAGANON ALAIN ET GHISLAINE

MONSIEUR ET MADAME ROBERT JEAN-CLAUDE ET ROSELYNE

MONSIEUR ET MADAME SANCHEZ GILBERT ET SUZANNE

MONSIEUR ET MADAME PRUNET JEAN-CLAUDE ET MARIE-JOSE

MONSIEUR ET MADAME ELIA JEAN-PIERRE ET BLANCHE

MONSIEUR ET MADAME BOUCHARD ROBERT ET JOSIANE

MONSIEUR ET MADAME VINCENT CLAUDE ET GISELE


2057646457


 

INTERVENTION EN SEANCE PUBLIQUE DU CONSEIL GENERAL RELATIVE A LA POLITIQUE ROUTIERE


Séance publique du Conseil Général de l’Hérault  Mardi 18 février 2014

Intervention de Sébastien FREY relative à la politique routière

Monsieur le Président,

Chers Collègues,

Je réagirai en quelques mots à la présentation des propositions budgétaires 2014 relatives à la politique routière qui vient d’être faite par Kléber MESQUIDA et qui nous apparaît globalement satisfaisante eu égard aux contraintes financières auxquelles le Conseil Général de l’Hérault est soumis.

La création de la ligne comptable que vous avez évoquée – intitulée Sauvegarde du Patrimoine– appelle notre attention parce qu’il ne peut pas être ignoré que les choix que nous devons effectuer en matière de politique routière doivent prendre en compte, d’abord, la question de l’entretien du réseau existant.  Nous partageons en cela un même avis.

Il vient d’être indiqué que 5 ME sont affectés à des opérations de sauvegarde qui ont été rendues nécessaires par la réduction des crédits affectés à l’entretien routier en 2013. Nous voudrions savoir dans quelle mesure ces dispositions budgétaires nouvelles seront pérennisées ? Dans quel volume ? Pour quelle durée ?

Je veux aussi ajouter que nous avions émis plusieurs propositions concernant la politique routière du Département. Lors des précédents débats budgétaires, nous avions demandé qu’une attention toute particulière soit portée à la question de l’aménagement des axes routiers qui structurent notre territoire entre Nord et Sud. Nous avions également demandé que dans le cadre des mesures de sécurisation des routes départementales prises par les services du Conseil Général de l’Hérault il soit porté un regard particulier aux questions du franchissement des voies ferrées par les routes qui sont de notre compétence. Enfin, nous avions suggéré – c’est secondaire – qu’il soit pris pour principe de traiter toutes les sections routières départementales urbaines avec des matériaux réduisant les nuisances sonores. Des éléments de réponses ont été apportés à chacune de ces demandes. Nous en sommes satisfaits.


 
INTERVENTION EN SEANCE PUBLIQUE DU CONSEIL GENERAL RELATIVE A LA POLITIQUE TOURISTIQUE


Séance publique du Conseil Général de l’Hérault Mardi 18 février 2014

Intervention de Sébastien FREY relative à la politique touristique

Monsieur le Président,

Chers Collègues,

Depuis plusieurs années, nous demandons l’inscription de la politique de développement touristique, mise en œuvre par Hérault Tourisme sous l’autorité de Louis VILLARET, au rang des priorités du Conseil Général de l’Hérault.

Personne ne peut, ici, douter que la dynamique touristique qui est enclenchée en plusieurs endroits de notre département constitue l’un des principaux moteurs de l’économie héraultaise. Cela est rappelé au sein de l’assemblée départementale lors de chacune de nos discussions budgétaires. Le tourisme dans Hérault, c’est un chiffre d’affaire de 1,7 milliard d’euros… soit plus que le budget du Conseil Général de l’Hérault dont vous aimez rappeler qu’il est le plus important de toutes les collectivités locales et territoriales de notre région. Le tourisme dans l’Hérault, c’est 52.000 empois directs et indirects. Dans notre pays, le tourisme représente 7% du PIB… dans notre département, le tourisme représente 15% du PIB !

Il nous apparaît donc comme une évidence que le Département doive soutenir et renforcer l’activité touristique de notre territoire parce que celle-ci est en mesure de créer des emplois.

Nous regrettons, cette année encore, que la politique de développement touristique – génératrice d’emplois – ne mobilise pas des budgets départementaux plus importants. Toute l’assemblée départementale entendrait que des crédits supplémentaires soient affectés afin de favoriser la création d’emplois dans l’un des secteurs d’activité économique les plus porteurs de notre département. Vous ne faites pas ce choix. Nous l’aurions soutenu… car nous pensons que la politique de développement touristique devrait être une priorité départementale.

Les propositions budgétaires que vous faites font état d’une enveloppe de 5,3 ME. A rapporter au budget départemental qui s’élève à 1.400 ME, vous conviendrez que l’engagement demeure modeste et pour le moins prudent. A titre de comparaison, il me semble qu’il vient d’être décidé d’engager 6 ME pour aménager les sous-sols de Pierre-Vives. A chacun ses priorités !

Nous n’approuverons pas vos choix budgétaires relatifs au Tourisme. L’Agence de Développement Touristique, présidée par Louis VILLARET, effectue un travail de grande qualité au contact des acteurs du tourisme de notre département. Je souhaite qu’à l’occasion de futurs arbitrages, des moyens plus conséquents lui soient attribués notamment… pour renforcer les synergies qui doivent être développées entre le tourisme balnéaire et le tourisme rural et pour accompagner l’effort de réhabilitation de l’immobilier de loisirs.

64170087


INTERVENTION EN SEANCE DU CONSEIL GENERAL DE L'HERAULT AU SUJET DE LA POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT SOLIDAIRE


Séance publique du Conseil Général de l’Hérault Lundi 17 février 2014

Intervention de Sébastien FREY Relative à la politique de développement solidaire

Monsieur le Président,

Chers Collègues,

Vous avez décidé de débuter l’examen des propositions budgétaires relatives aux politiques départementales, qui devront être mises en œuvre en 2014, par celle concernant la politique d’insertion sociale. Ce choix semblait conférer à la politique d’insertion sociale un statut de priorité départementale aujourd’hui confirmé par les arbitrages financiers qui viennent d’être présentés.

Je veux faire trois remarques.

La première remarque que je veux formuler dépasse le cadre départemental dans lequel nous agissons. Toutes les mesures et toutes les décisions que l’exécutif que vous présidez propose à notre assemblée  d’approuver nous renvoient à l’idée de crise financière, économique et sociale, décrite depuis cinq ans et demi. La dégradation du niveau de qualité de vie de nos concitoyens est incontestable. Le chômage a atteint un niveau record dans notre pays. Pour la première fois, depuis plusieurs décennies, le pouvoir d’achat des Français a diminué. Nous conviendrons donc tous que les difficultés rencontrées aujourd’hui sont grandes… mais il n’est jamais dit que si elles sont plus grandes qu’hier, ces difficultés sont aussi désormais d’une autre nature.  Au moment où nous sommes amenés à faire des choix – en l’occurrence budgétaires – dans le but d’améliorer la qualité de vie des Héraultais, il nous faut envisager que la dureté sociale et économique actuelle ne caractérise pas ce que nous appelons la crise dont nous sortirions demain pour retrouver l’état que nous avons connu hier… mais une mutation qui traduit une lente, mais très profonde évolution de notre système social. Je pense, par conséquent, que les dispositifs d’insertion sociale inventés et mis en place hier ne répondent plus aux défis d’aujourd’hui.

La deuxième remarque que j’exprimerai est dans le prolongement de cette réflexion. Le rapport qui a été remis aux conseillers généraux fait état du décalage grandissant entre l’offre d’insertion et la demande qui s’y rapporte. Il y est noté par vos services concernant le dispositif départemental d’insertion que « la création d’activités marque le pas depuis deux à trois ans et de nombreux projets n’aboutissent plus : activités non solvables, absence de financement par les banques, cumul de difficultés qui expliquent un ralentissement du nombre d’entreprises créées par des allocataires du RSA (seulement 360 en 2013) ». En une phrase : la politique d’insertion sociale conduite par le Conseil Général de l’Hérault est de moins en moins efficace.

Enfin, la troisième remarque concerne son coût. Si le dispositif d’insertion sociale du Département perd en efficacité, il constitue en outre une charge financière extrêmement lourde dont la part dans le budget du Conseil Général de l’Hérault ne cesse malheureusement d’augmenter année après année. Cela est évoqué lors de chacune de nos discussions d’ordre budgétaire. Les pressions  financières exercées sur notre collectivité par l’Etat sont de plus en plus fortes : les décisions prises concomitamment au plus niveau de l’Etat de revaloriser de 2% par an le RSA et de diminuer la Dotation Globale de Fonctionnement attribuée au Département en sont une cruelle illustration. L’incidence de tels choix est grave. Ils mobilisent les budgets départementaux à des fins sociales et privent désormais l’institution départementale des moyens d’agir dans des domaines essentiels tels que, par exemple, celui du développement économique. Or, la première des solidarités… c’est l’emploi.

1852593819


GALA DE BOXE AU PALAIS DES SPORTS DE LA VILLE D’AGDE


Le Boxing Olympique Agathois et la ville d'Agde ont présenté un grand gala de boxe lesamedi 15 février 2014 au Palais des Sports, sous le parrainage de Fulgence OUEDRAOGO, rugbyman, troisième ligne bien connu du club de Montpellier. À l'affiche, trois combats amateurs et six professionnels, avec un plateau particulièrement relevé qui a vu évoluer notamment Laetitia ARZALIER, championne de France des poids super-mouche, qui pointe à la deuxième place européenne et à la quinzième mondiale. Ont participé également à cette réunion pugilistique Romain GAROFALO (welters), Mickael MATHIEU (moyens), Florian MONTELS (légers) et l'expérimenté Laid AIT CHAOUCHE (mi-lourds). Ces quatre boxeurs sont de nouveaux sociétaires du Boxing Olympique Agathois auxquels se sont ajoutés de nombreux sportifs pros. Les partenaires de la soirée ont offert un buffet dinatoire à leurs invités. Un gala qui était à ne manquer sous aucun prétexte, d’autant que les organisateurs ont tenu à permettre au plus grand nombre d’y assister grâce à un prix d’entrée modique. Le BOA a remercié la ville d’Agde pour la réalisation de cet événement, la prise en charge de la logistique, de la communication et le soutien financier sans lesquels un tel gala n’aurait pu être offert aux Agathois.


3321178308


944570158


LES BENEVOLES ET DIRIGEANTS DU ROA RECOMPENSES PAR INTERMARCHE AGDE


Jeudi 13 février 2014 a eu lieu une sympathique réception à l’Intermarché d’Agde en présence de nombreuses personnalités du sport local en présence du Maire d’Agde et Président de la Communauté d’Agglomération ainsi que du Premier Adjoint au Maire et Conseiller Général, de l’Adjoint au Maire chargé des Sports et du Président du ROA. Ce rendez-vous a permis de remettre dix médailles offertes par la grande surface à des bénévoles, des supporters et des dirigeants du ROA, Rugby Olympique Agathois. Il s’agit de : Yvette GALYLiliane BERGDOLL, Patricia RUBIO, Annie PEYRAS, Yves PLEVERT,Alain ESTEBAN communément appelé « Papa Couette »,Robert BERGDOLL, Daniel ANDREO, René PERILLOUX et Max ISIDRO. Tous ont remercié Stéphane DANNEELS, Directeur d’Intermarché d’Agde, pour ces récompenses avec une ferveur toujours présente pour le ROA .

2672180401

3638969953

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.