L’Agglomération Hérault Méditerranée recherche un périmètre pertinent !

 En Janvier 2002 un Préfet de Région Languedoc- Roussillon imposait la constitution et le…

 En Janvier 2002 un Préfet de Région Languedoc- Roussillon imposait la constitution et le périmètre, de l’Agglomération Hérault-Méditerranée malgré l’opposition de deux communes celle de Florensac et celle de Bessan.
Quelques temps après ce même Préfet était muté, et remplacé par un autre qui ne subsista que quelques mois.
Son remplaçant est actuellement sollicité pour modifier profondément le périmètre de cette agglomération dont on nous avait longuement vanté les mérites et surtout la pertinence .
Nous avions écouté sagement une campagne d’information sur les bienfaits d’un reforme administrative qui devait mettre fin aux 30 000 communes françaises héritées de l’histoire et devenues pléthoriques.
Avec ses nombreuses communes, notre pays faisait, parait-il ?exception dans notre Europe, mais ceux qui nous l’expliquaient étaient peu crédibles et à l’évidence n’avaient jamais étudié sérieusement la situation en dehors de nos frontières. Des dictateurs peu recommandables y ont imposé des limites administratives que nous trouverions peu démocratiques si elles nous avaient été imposées à nous mêmes.
Notre histoire a été heureusement différente.
Passé l’euphorie initiale de commande pour l’Agglo HM, les difficultés commencèrent chez nous comme ailleurs au rythme de la réalité.
Comment faire vivre une communauté quand celui qui la préside est celui qui à le plus de poids financier et social et n’est pas l’expression d’une majorité politique lui donnant une légitimité. Les conflits politiques ressortent inévitablement au sein d’un conseil d’administration pléthorique et peu homogène. L’abstention, la démission, le manque d’intérêt des participants en sont la conséquence.
Comment faire vivre une communauté dont le périmètre n’est pertinent pour aucun problème important ? Risques, aménagement du territoire, tourisme, ordures ménagères, transports, prévention contre les catastrophes naturelles se moquent de limites administratives arbitraires qui deviennent autant de frontières à défendre pied à pied et sources de marchandages et conflits inévitables.

Distribuons-nous l’eau, l’électricité, le téléphone en tenant compte des limites administratives?
Dès le 1er Décembre2003 des réserves étaient exprimées au Président de l’Agglo HM puis en Octobre 2004 et moins de deux ans après sa constitution, un membre important adressait au Préfet une demande de retrait et son rattachement à une communauté voisine .
Malgré le malaise général que cette demande mettait en évidence, M. le Préfet n’a pas jugé utile de lui donner une suite sérieuse dans sa réponse du 18 Décembre 2004 ainsi qu’à une lettre ouverte qui lui a été adressée le 2 Novembre 2004.
Notre Agglo H.M n’est pas un cas spécifique. Les mêmes problèmes affectent ou ont affecté les autres agglomérations de notre département comme aussi partout en France.
La Cour des Comptes s’est émue de cette reforme territoriale coûteuse pour l’Etat car elle n’a pas atteint le but de regrouper des petites communes mais a réussi au contraire permettre leur absorption par les plus grandes.
Tant que les agglomérations ne seront pas, comme les communes, dirigées par des équipes homogènes élues au suffrage universel direct comme le sont les maires et les Conseillers généraux, elles resteront peu légitimes au regard des citoyens.
Quel recul grave de la démocratie !
Les citoyens devant la multiplication des compétences attribuées arbitrairement, sans Contrôle, ont l’impression ont, en s’adressant à leur Maire, le sentiment de plus parler au Responsable de l’exécution de toutes le concernant. C’est grave et ne saurait être supporté longtemps dans la moindre des entreprises qui se couperaient des exécutants.
Dans sa campagne électorale, le President de la République, a réaffirmé que les maires sont les responsables politiques les plus respectés de France et que dans les conseils Municipaux des centaines de milliers de français travaillent au bien-être de leurs concitoyens, bénévolement pour l’essentiel
Il constate que nous sommes encore loin de ce que demandent les français : un partage de rôle compréhensible et des responsabilités claires pour les innombrables structures auxquels ils ont affaire. Quel parcours du combattant doit-on faire pour la moindre subvention !!!
 Il se confirme que l’Agglomération Hérault Méditerranée ne se sent plus à l’aise dans son périmètre pourtant jugé pertinent il y a quelques temps aux yeux d’un Préfet éphémère.
Ne le serait-il plus aujourd’hui ?
Certains veulent s’agglomérer avec Béziers d’autres avec Sète. Tous invoquent des périmètres qui seraient plus pertinents que celui qu’ils ont et n’ont pas su faire vivre.
Quelle gaminerie !
C’est un Préfet partant en retraite (M. Pomel) qui nous a enseigné que chaque sujet doit être traité dans son périmètre spécifique qui n’a rien à voir avec des limites administratives comme celles des Agglos ou du Département conçues dans d’autres buts.
Aussi nous demandons à nos élus au lieu de rechercher vainement d’autres limites qui Seront toutes aussi arbitraires de se consacrer :

– Au regroupement des petites communes.
– A leur donner un conseil municipal homogène élu au suffrage universel direct.
– A créer des agglomérations dirigées par une équipe homogène élue par des membres les plus égaux possible pour préserver la démocratie.
Ce sera plus efficace que des tractations qui laissent soupçonner des manoeuvres personnelles et politiques improductives

Jean-Claude Aubanel

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.