Languedoc Roussillon : La vitrine de vos talents !

  Avec sa façade méditerranéenne, le Languedoc-Roussillon est une vitrine. Les atouts de notre…

 

Avec sa façade méditerranéenne, le Languedoc-Roussillon est une vitrine.

Les atouts de notre région sont le soleil et sa richesse patrimoniale, environnementale même.

L’handicap est l’emploi. Pourtant, c’est sans compter sur l’attractivité de «Montpellier la surdouée» qui a gagné ses galons de ville de référence en matière universitaire, pour la recherche notamment.

L’handicap est l’emploi alors que l’offre de formations est importante, diversifiée et de qualité.

Nous devons appuyer le bâtiment chez nous car (pic démographique oblige) l’avenir pour ce secteur est radieux mais les entreprises manquent de main d’oeuvre qualifiée.

Le Languedoc-Roussillon n’est pas à Montpellier.

C’est Montpellier qui est en Languedoc-Roussillon.

Le rayonnement de Montpellier doit servir la région entière.

Par conséquent, la priorité pour les prochains élus régionaux devrait être d’oeuvrer du mieux possible pour l’équilibre régional.

En matière de transports, cet équilibre régional implique le développement du cabotage et du ferroutage. «Nous devons nous atteler à une véritable politique régionale des transports : transports en commun, par rail, par canaux, par mer et désengorger l’autoroute A9».

Nous devons oeuvrer au développement durable de  notre région par la création d’emplois.

Le potentiel de notre région est cela : «un vivier exceptionnel en terme de richesses humaines et naturelles». C’est pourquoi, « nous devons défendre un projet volontariste de création d’emplois et d’aménagement équilibré du territoire régional en misant sur son attractivité. Nous devons revitaliser les villes moyennes, re-dynamiser les espaces ruraux en aidant les jeunes agriculteurs» qui ont encore l’audace de s’installer.

La Région se doit d’aider les artisans, les commerçants, les PME.

La Région doit s’affirmer comme la solide partenaire des jeunes diplômés à leur insertion dans la vie active.

Concernant l’emploi (compétence régionale), les réponses locales doivent être privilégiées : agriculture, bâtiment, métiers de bouche, tourisme.

L’intérêt est évident : ces emplois ne sont pas dé-localisables.

«La priorité est d’investir dans la recherche, le bâtiment solaire, la valorisation des déchets, l’agriculture écologique, les énergies renouvelables et le tourisme durable».

Le Languedoc-Roussillon est une mosaique de terroirs : Soutenons les et valorisons en les arts et les cultures.

En matière environnementale, les futurs élus régionaux devront avoir leur territoire chevillé au corps. Le traitement des inondations est au rang des grands dossiers. Au cours des inondations de 1999, le département de l’Aude a déploré 34 décès. «La prévention passe également par la gestion des cours d’eau par bassin versant et l’interdiction stricte de construire en zone inondable. Protégeons l’habitat existant par des solutions efficaces comme des zones d’expansion des crues. Maîtrisons la bétonisation qui empêche l’eau de pénétrer les sols, ce qui aggrave les crues».

Durant le mandat qui s’écoule, d’importants efforts ont été réalisés pour les digues du Rhône dans le Gard rhodanien. Toutefois, comme à l’embouchure de l’Hérault au Grau d’Agde, d’autres équipements méritent d’être réalisés. La qualité de vie doit être le fil rouge de l’action à venir.

Ce mandat sera court puisque -exceptionnellement- il sera de quatre ans seulement.

Agir pour le bien vivre et le mieux-être nécessite de «conserver les équipements médicaux de proximité (maternités, hôpitaux) afin de consolider les solidarités et maintenir un accès aux soins pour tous». C’est une question d’égalité territoriale.

«Les investissements dans le solaire, l’éolien et le bois-énergie doivent être une priorité comme c’est le cas en Espagne, pour atteindre 40% de notre consommation énergétique régionale.

La ré-actualisation de notre manière de penser doit faire de notre région un symbole.

Les retombées économiques tant attendues ne peuvent résulter que d’une politique prônant la haute qualité environnementale à tous les niveaux, entre autres pour l’habitat, à laquelle doit être associée une réelle préoccupation d’économie d’énergie».

Le Languedoc-Roussillon compte de nombreux espaces remarquables, notamment ses zones humides et ses littoraux. L’action de protection des espaces naturels et ruraux doit sans cesse être encouragée et pratiquée avec constance et persévérance. «Généralisons l’éducation à l’environnement pour tous les publics», surtout la population adolescente et estudiantine. 

La politique est un jeu collectif. C’est pourquoi, avec force, les propos rapportés entre guillemets traduisent le message lucide de languedociens et de catalans.  

Le temps des élections est un moment fort de la vie institutionnelle.

C’est un exercice de respiration démocratique, de renouvellement, et de perspectives sur l’avenir.

Florence DENESTEBE 

Olivier GOUDOU

Conseillers municipaux en pays agathois,  – élu(e)s du MoDem, nous adressons à Marc Dufour et à ses co-listiers nos félicitations, notre soutien et nos encouragements.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.