Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Le Bilan du Parti Agathois .. par Antoine Allemand

Cela fait déjà plus d'un an et demi qu'ont été déposés officiellement les statuts…

Cela fait déjà plus d’un an et demi qu’ont été déposés officiellement les statuts du Parti Agathois, plus précisément le 29 mai 2006.
Certain avait relevé qu’il s’agissait de la date anniversaire du « non » à la constitution européenne…
Drôle de hasard, avait-on commenté à l’époque ; mais pur hasard, on peut vous l’affirmer, puisque même sur la position à adopter sur le sujet nous n’avions pas avec Didier Denestebe la même approche.
Avec le recul, on peut dire que le hasard a bien fait les choses puisque cette date là est symbolique d’une réelle implication des citoyens dans la politique et d’un résultat contraire à tous les pronostics immédiats…
C’est peut-être de bon augure pour l’affaire qui nous occupe aujourd’hui.

Un an et demi donc qu’existe ce Parti Agathois qui n’a rien d’un parti mais qui veut s’intéresser à la vie de tous les Agathois anciens ou nouveaux, et près de trois ans depuis qu’avec Didier nous avons constitué ce duo qualifié d’improbable…d’improbable car nous avions fait le pari, nous qui arrivions d’horizons politiques différents, d’arriver à travailler ensemble.

Depuis, nous avons été rejoints par toute une foule d’autres « improbables » et nous pouvons nous vanter d’avoir réussi avec eux ce pari de mettre en avant ce qui nous rassemblait sans pour autant abandonner nos sensibilités individuelles.

Ce Parti Agathois, nous ne l’avons jamais caché, avait pour ambition de proposer une alternative aux politiques locales suivies jusqu’à ce jour.

Nous avons essayé d’être une force de propositions et nous avons mis en avant un certain nombre de projets, le plus souvent par la voix de Didier qui est à la fois notre porte parole et notre relai dans l’enceinte municipale.
Encore aurait-il fallu que nous trouvions des oreilles sinon intelligentes, tout au moins attentives à nos propositions par exemple sur l’ïle des loisirs, ou sur l’aménagement d’un port fluvial sur le canal (là où l’équipe en place se propose de créer une zone industrielle en zone inondable) ou pour un référendum sur la torche à plasma ( sans s’interroger sur la démesure des projets, notre député-maire se demande aujourd’hui ce qui est le mieux entre la torche ou la décharge acceptée par la Préfecture.

En guise de référendum local, il va interroger…Paris).

Il était facile à partir de là de nous critiquer sur notre absence de politique constructive et notre rôle a très souvent été assimilé à celui d’opposants systématiques…même par ceux qui avaient vocation traditionnelle à être opposants.
Et pour cause, jusqu’à un passé récent, nous nous sommes retrouvés le plus souvent comme la seule voix politique d’opposition face à la suffisance et au rouleau compresseur de la communication officielle.

Et finalement, ce rôle là, nous ne le rejetons pas. Mieux, nous l’assumons :
Devant les libertés prises avec les procédures, les manquements aux règlements et les prises de décision à la petite semaine, notre Parti est devenu, (même si cela n’apparait pas évident à tous) une véritable Association d’Utilité Publique :
Nous n’arrêtons pas de signaler les dérives et elles touchent tous les domaines :
– braderie du patrimoine au profit d’investisseurs particuliers,
– construction d’une crèche en zone inondable après échange de terrains constructibles,
– construction d’école en zone initialement inconstructible,
– attribution de marchés dans des conditions douteuses,
– jonglerie avec le droit de préemption,
– abandon de ce même droit de préemption au profit de la SEBLI pour une utilité qui reste à démontrer,
– projet de centre aquatique sousdimensionné en terme d’utilisation et surdimentionné en terme de budget,
– remise en cause de la zone de protection du patrimoine,
– destruction irréversible de l’environnement pour une rentabilité immédiate et pour le plus grand bonheur des promoteurs étrangers à la commune…
La liste serait encore longue.
Mais je vais en arrêter là sinon nous y serions encore demain…

Tout cela pour dire que la position que nous allons très officiellement adopter ce soir est dans le droit fil de ce que nous avons fait jusqu’à aujourd’hui.
Mais je laisse la parole à Didier qui va expliciter cette position. Voir article suivant de Didier Denestebe

Antoine Allemand
Pour le Parti Agathois

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.