Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

LE CAP D'AGDE - Un exercice grandeur nature pour les forces de sécurité départementales

Il y avait de l'agitation ce mardi matin autour du Casino et du palais…

Il y avait de l'agitation ce mardi matin autour du Casino et du palais des Congrès du Cap d'Agde.

Des renforts de police nationale, des gendarmes du SPIG, des pompiers et les membres de la police municipale agathoise s'étaient donnés rendez-vous à l'occasion d'un exercice de coordination en cas de menace terroriste.

Ces exercices réguliers poursuivent un double objectif :

– développer une culture de coordination de l'ensemble des forces de sécurité intervenant sur le territoire,

– assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste.

Depuis les attaques terroristes en 2015 et 2016, les forces de l'ordre se sont adaptés aux nouvelles menaces et s'entraînent régulièrement. Ce matin, l'exercice de sécurité était organisé à l'échelon départemental. 

Le plan Vigipirate

La nouvelle version du plan repose sur trois piliers :
– le développement d’une culture de la sécurité individuelle et collective élargie à l’ensemble de la société civile.
– la création de 3 niveaux adaptés à la menace et matérialisés par des logos visibles dans l’espace public

 CrTcrjpDAPAAAAAASUVORK5CYII=

 

– la mise en œuvre de nouvelles mesures renforçant l’action des forces de l'ordre dans la lutte contre le terrorisme.

Parmi elles, la mise en place au sein de la Police d'un COIS pour Commandant des Opérations des Interventions Spécialisées. Chez les sapeurs-pompiers, un groupe appelé GREX se spécialisent dans l’extraction de victimes. Il a vocation à extraire des victimes sur un attentat et à les transporter jusqu’au point de rassemblement des victimes (PRV) en zone sécurisée.

Trois niveaux d'engagement

En cas d’attaque terroriste, les forces de l’ordre se divisent en trois niveaux d’engagement.

1. Les policiers et gendarmes de terrain qui patrouillent et sécurisent au quotidien. Ils ont pour mission de sécuriser le périmètre de l’intervention.

2. Les BAC, CRS et les PSIG, pour ne citer que les principales unités. Ces agents assurent la première intervention dans les meilleurs délais, et ont pour premier objectif de fixer ou d’éliminer la menace. Ils assurent la protection des équipes Grex lorsque les agents de niveau 3 sont présents.

3. Les forces d’intervention spécialisée (RAID, GIGN) donnent l’assaut final qui doit neutraliser les tueurs. Lors de l’assaut, les équipes de niveau 1 sécurisent l’intervention. En début d’intervention, toutes les unités doivent intervenir pour réduire la menace si elles en ont la possibilité. Le Grex interviendra en zone contrôlée, appuyé par des niveaux 2.

Des échanges riches

« On apprend beaucoup, y compris au-delà du “risque attentats”. Nos métiers sont complémentaires, on partage bien souvent des contraintes identiques. Ces exercices communs nous permettent de mieux appréhender de nombreuses informations qui nous sont utiles pour notre métier, par exemple lors d’intervention en ambulance en présence d’arme à feu, aussi bien sur des agressions que sur des suicides » nous confiait un pompier ce matin.

Pour la police nationale,  “ce type d’exercice permet d’affiner les procédures des méthodes de travail. Nous, notre mission est de neutraliser ou confiner la menace. Tant que cela n’est pas effectué, on ne peut pas exposer les sapeurs-pompiers

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.