Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

LE GRAU D'AGDE - Les recherches se poursuivent autour de l'épave du bateau de pêche disparu en mer

Le drame est encore dans toutes les têtes au Grau d'Agde où deux pêcheurs…

Le drame est encore dans toutes les têtes au Grau d'Agde où deux pêcheurs ont disparu en mer dans la nuit du 29 au 30 novembre lorsque leur bateau a sombré à 10 milles nautiques (18 km) des côtes agathoises.

Malgré les importants moyens de secours déployés sur cette zone, seul un des membres de l'équipage a pu être secouru. Les deux marins qui l'accompagnaient sont toujours portés disparus et malheureusement sans espoir d'être retrouvés vivants.

Une double enquête

Nous le savons tous, une procédure judiciaire en cours doit rester secrète. Toutefois, ce mercredi soir, le Procureur de la République de Béziers, en charge de l'enquête, a décidé de rendre public un certain nombre d'éléments comme l'y autorise l'article 11 du code de procédure pénale, “afin d'éviter la propagation d'informations parcellaires ou inexactes ou pour mettre fin à un trouble à l'ordre public”. 

Raphaël Balland indique dans ce cadre que “ parallèlement à la procédure judiciaire diligentée sous l'autorité du parquet de Béziers, est également ouverte une enquête technique administrative diligentée par le bureau d'enquête sur les événements de mer (BEAmer)“.

Le rescapé est le patron de l'unité de pêche dénommé « Romain Luca », un petit métier du Grau d'Agde, de 11,85 m de long, 3 m de large et doté d'une coque en plastique. Secouru, puis hospitalisé en état d'hypothermie, Christian Arnaud va devoir donner des précisions aux enquêteurs sur cette nuit de l'horreur qui s'est déroulée le jour de ses 61 ans.  Pêcheur professionnel depuis 1978, cet homme expérimenté et réputé excellent navigateur devra notamment indiquer aux enquêteurs s'il se trouvait en conformité avec les conditions du permis de navigation qui lui avait été renouvelé le 29 octobre 2020 par la direction des affaires maritimes. Sa capacité à s'éloigner des côtes à plus de 5 milles nautiques, ses équipements de sécurité et la capacité d'accueil du bateau seront des points qui seront scrupuleusement vérifiés par les enquêteurs.

Le Procureur de la République s'est exprimé

À ce sujet, le Procureur de la République a indiqué que ce capitaine du navire avait fait l'objet d'un contrôle en début d'année par la DDTM de l'Hérault et qu'un certain nombre d'infractions avait été relevé à son encontre. 

Christian Arnaud avait-il rectifié le tir depuis ? Tout le monde l'espère. La double enquête des gendarmes, l'une technique et l'autre judiciaire, viendra éclaircir ces différents points. “ D'importantes investigations sont en cours aux fins de rechercher les deux hommes disparus, de tenter de déterminer les circonstances et les causes du naufrage qui demeurent incertaines à ce jour, ainsi que d'établir d'éventuelles responsabilités pénales.  Il est d'ores et déjà établi qu'un seul matelot était déclaré alors que le second, son jeune frère, était seulement inscrit à la session de janvier 2021 pour suivre une formation de matelot ” précise le Procureur de la République.

Un bâtiment de la marine nationale déployé sur zone 

Depuis ce lundi, un bâtiment de la marine nationale, le chasseur de mines LYRE est sur zone et serait parvenu à localiser l'épave du navire de pêche à environ 10 milles nautiques de la côte, par 56 m de profondeur. Dans la matinée de ce jeudi 3 décembre 2020, avec les moyens du chasseur de mines LYRE et la vedette LA MAURY de la gendarmerie nationale maritime, il sera tenté l'exploration de cette épave, avec notamment l'envoi de quatre plongeurs démineurs. L'un des principaux objectifs étant de retrouver les corps des deux disparus.

Un accompagnement juridique et psychologique

Par ailleurs, dès le jour du drame, le procureur de la République précise qu'il a requis l'association d'aides aux victimes FRANCE VICTIMES 34 aux fins de proposer un accompagnement juridique et psychologique spécifique à la famille des deux disparus. Le père des deux disparus est employé à la criée du port du Grau d'Agde. L'émotion est immense au sein du petit port de pêche du Grau d'Agde qui a perdu deux des siens.

Aujourd'hui, c'est toute une profession et même toute une ville qui est en deuil. Une peine à laquelle la rédaction d'hérault-tribune s'associe.

 

 

 

Sur le même sujet :

DRAME AU GRAU D'AGDE – Deux jeunes marins disparus en mer

LE GRAU D'AGDE – Que sont devenus ces deux jeunes marins portés disparus ?

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.