Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Les coups de Gueule de la semaine

Cette rubrique Coup de Gueule est la vôtre– N'hésitez pas à apporter vos contributions  Une seule obligation ” Vos coups de gueule “ doivent êtres signés. Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom. ABRACADABRA par Bernard PARIS ( AGDE )  Et voilà, aujourd'hui Vendredi 22 Aout 2014, le mal est censé être […]

coupdegueule 1

Cette rubrique Coup de Gueule est la vôtre– N'hésitez pas à apporter vos contributions

 Une seule obligation ” Vos coups de gueule “ doivent êtres signés.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom.


ABRACADABRA
par Bernard PARIS ( AGDE ) 


Et voilà, aujourd'hui Vendredi 22 Aout 2014, le mal est censé être réparé, c'est du moins ce que vous expliqueront fièrement les responsables de la Mairie concernant le saccage effectué sous leurs ordres par, respectivement, les sociétés SALA et Fils, EIFFAGE et CHAVARDES. Aujourd'hui viennent d'être plantés les derniers ridicules petits arbres qui prétendront faire de l'ombre et justifier le paiement du parking sur une opération clandestine de la Mairie.

La nouvelle “forêt”, si je puis dire, se compose d'une vingtaine d'arbres d'à peine quatre mètres de haut, 5 pins maritimes, le reste en frêne. Le problème est que des frênes, il y en avait à foison, et bien plus hauts et fournis, sur ce même espace : ils ont été broyés sur place avec une célérité digne d'Attila par la la société SALA et Fils. Quand aux pins maritimes qui composait les arbres que la Mairie avaient prétendus garder, ils mesuraient en moyenne treize mètres et avaient poussés en hauteur, signe d'une terre très fertile (qui a été enlevée) et très humide (normal, c'est une zone inondable par de simples grosses pluies), ils ont été abattus par un spécialiste des arbres, CHAVARDES lui-même. Seuls vestiges, les souches qui ne seront pas enlevées pour la simple raison qu'arracher les racines détruirait les belles bordures  de trottoir alignées, alignement méthodique qui avait justifié le massacre (à la pelleteuse d'abord, puis à la scie, ensuite) de leurs racines par la société EIFFAGE. Pour les arbres plantés, ceux qui sont prés de la route, aucun problème, en dessous, c'est majoritairement de la terre. Pour ceux situés sur les ilots où il y a de la terre, c'est un autre problème, un sur deux a été planté dans de la pouzzolane de 60mm, autant dire dans du vide. Tout les autres ilots d'une surface ridicule de 1 m², aucune chance de planter quoi que ce soit de viable, il n'y pas de terre en dessous, toujours la même pouzzolane. Le pourquoi de la pouzzolane viendra ultérieurement quand commenceront les grosses pluies d'automne. Et vous verrez que là aussi, la société GAXIEU conceptrice du projet en partenariat avec la Mairie qui, je le rappelle, même si elle ne l'a jamais affiché, est MOC (maitre d'œuvre conception) du projet, se sont un peu planté…

Au départ, et selon les dires mêmes du Conseil Municipal au vote de l'U.P., “le défrichage se limitera au strict minimum”. La forêt originale ayant totalement disparue, on peut légitimement se poser des questions sur les compétences environnementales de l'équipe dirigeante… Quand j'entends “Développement du Râble”, je sors d'abord ma tronçonneuse…

Pour finir, tout ce qui est cité dans cet article est appuyé par de nombreuses photos et vidéos que j'ai pris tout au long de la durée de ce chantier et ce, en toute légalité. Je connais parfaitement les règles du “droit à l'image”.

A moins que l'espace dédié au parking ait été déjà rétrocédé, moyennant une plus-value, habitude locale, cet espace ayant été indemnisé suite à expropriation suite à utilité publique votée, il est donc “domaine public”.

Bien Cordialement.

Bernard PARIS

DSCF0175

DSCF0176

DSCF0178

DSCF0179

DSCF0180


VIAS devient la ville de l'oubli.  
… par Jean lou RAYMOND ( VIAS ) 


Après une fête votive mal perçue par les viassois, réduite à un minimum de manifestations réduisant l'intérêt des Viassois et des touristes pour la vie de notre c ommune.

Une commemoration oubliée.

19 août 1944 – 19 août 2014: voilà 70 ans, VIAS était libérée de l'envahisseur.

Cet évènement, douloureux en même temps à cause de l'explosion des dépôts de munitions qui ont fait de notre village celui de l'Hérault qui a subi le plus de destructions lors de la seconde Guerre Mondiale, n'aurait-il pas mérité une cérémonie du souvenir ?

Mais non. Silence total. On préfère illuminer la plage d'un feu d'artifice hors les murs. Et entourer notre Monument aux Morts d'une agitation sacrilège.

Pauvre VIAS………………..

Jean lou RAYMOND VIAS 


LIBRE EXPRESSION

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le territoire Ouest Héraultais.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.