Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Les galères pour Mirabel ... par Marie Paule HAIN

Pour mieux assister à cette grande course de galères qui n'a lieu que tout…

Pour mieux assister à cette grande course de galères qui n’a lieu que tout les six ans je me suis installé au sommet de la corniche avec mes jumelles. Depuis quelques semaines on sentait la fièvre des préparatifs mais dans quelques heures ce sera le départ ; Chaque galère et chaque équipage se doivent d’être parfaits pour gagner car dans cette course seule la victoire est jolie. Alors on masse les équipiers, on polit les carènes, on graisse les mécaniques, on vérifie chaque cordage, et, déjà, on peut en voir plusieurs qui s’échauffent en faisant quelques longueurs, c’est aussi pour mesurer leurs capacités et observer celles des adversaires.

Moi, celle qui m’intéresse c’est celle sur la quelle j’ai déjà misé deux fois et aussi dans d’autres courses toujours avec succès, et je suis certaine que c’est grâce à l’énergie et la cohésion des équipiers bleus de mon parti l’UMP.

Mais, pour l’heure, je la vois surchargée qui tourne en rond sur place !
Est-ce un nouvel exercice d’échauffement ? Prenons les jumelles : drôle de maillots : bleu, blanc et rose ? Les bleus, à droite, rament dans le bon sens mais des bancs sont vides. Au centre les blancs, debout, c’est eux qui font la surcharge car ils sont plus nombreux que les rameurs et ne font que porter un regard interrogateur vers la passerelle, curieusement je peux voir que certains ont à la main une gamelle et d’autres une musette d’outils. Les roses à gauche, parfois deux rames aux mains, braillant et vociférant rament, eux, dans l’autre sens que les bleus tout en les insultant ! Je comprends les ronds dans l’eau de cette galère surchargée !

Je tourne alors mes jumelles vers la passerelle et je vois le dossier d’un grand fauteuil devant lequel gesticule des personnages : je reconnais le chef des bleus et à ses gestes je comprends qu’il tente d’expliquer que les bleus rament dans le bon sens et qu’il faut mettre des rameurs bleus partout pour avancer au lieu de tourner en rond, à côté de lui le chef des roses , déjà costumé en Iznogood, semble expliquer que tout va bien et que le manège tourne bien, à côté du grand timonier je vois un Arlequin avec son bonnet à clochettes qui chuchote à son oreille et on devine qu’il lui dit aussi que tout va bien et qu’il est le plus beau mais ses gesticulations indiquent qu’ils désignent des rameurs, quels sont-ils ?
Est-ce ceux des blancs à débarquer car ils pèsent trop et qu’il n’y a pas assez de bancs de nage pour eux ? Est-ce ceux à qui on doit remettre le maillot pour la course ? Mais de quelle couleur ? Bleu ou rose ? A mon avis il ne peut être que bleu, la couleur qui fait gagner et surtout la couleur de ceux qui rament dans le bon sens !

Je comprends enfin pourquoi je ne voyais pas flotter la bannière de mon parti sur le mat ! S’il ne le hisse pas de suite, je retire ma mise et je pars à la pêche avec mes copines et leurs copains car je ne veux pas porter le poids d’une défaite !

Maintenant je vais être sérieuse :
Si Gilles D’ETTORE était vraiment fidèle au parti UMP, celui qui l’a porté sur toutes les élections aux quelles il s’est présenté victorieusement, il aurait soutenu sans état d’âme le candidat (bleu) UMP qui se présente aux cantonales et il calmerait les ardeurs calomnieuses des co-équipiers (rose).

Si Gilles D’ETTORE veut avoir une chance de garder son fauteuil de Mirabel, il doit choisir ses équipiers(es) dans notre parti en fonction de leurs compétences et non en fonction de leurs appétits.
Si Gilles D’ETTORE veut « ouvrir » c’est pour aller chercher des compétences chez des hommes et des femmes et non en fonction de leur avidité ou de leurs appartenances politiques ou syndicales.
Si Gilles D’ETTORE, comme je l’ai déjà écrit, ne se rapproche pas de notre parti UMP pour constituer une liste bien bleue et présenter un programme réalisable, je sais que je ne serais pas la seule à m’abstenir les 9 et 16 mars car pour avoir une politique qui n’est pas de droite autant laisser agir les roses à contre sens.

Voir l’ illustration en grand format

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.