Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Les off du conseil ( Conseil municipal du 11 avril 2014) par Antoine ALLEMAND

Les off du conseil  (Conseil municipal du 11 avril 2014) On n'arrête pas le progrès …

Les off du conseil  (Conseil municipal du 11 avril 2014)

On n'arrête pas le progrès           

Le premier conseil de la nouvelle mandature et premier conseil de l'année a duré 1 heure 22, montre en main, dont 1 heure passée à désigner les différents représentants aux commissions et services municipaux. Une occasion de vérifier l'excellent fonctionnement du vote électronique et l'expertise en la matière du premier magistrat de la commune : “Est-ce que ça marche ?… ça y est  ?…Secouez le boitier…Il y a quelque chose qui s'affiche ?… Les piles, changez les piles… C'est bon ?…Tournevis… Robert,  tu es bloqué du dos ou du boitier ?... ”                                         Une suggestion : il faudrait étendre le vote électronique à toutes les consultations de la population, il n'y aurait ainsi plus besoin de faire la chasse aux abstentionnistes, ni d'aller chercher des procurations jusqu'à Sète

No comment

Une des élues “d'opposition”a décidé de ne pas sièger en conseil. Elle est remplacée par la personne qui la suivait dans l'ordre de présentation de la liste “Réussir Agde ensemble” : celle qui avait vu ses offres de services déclinées par le maire sortant… Ce dernier, fair play, ne fait aucun commentaire sur cette désignation.

Un monde de brut mais non sans cumul

Le régime indemnitaire des élus est reconduit à l'identique, soit 4 789 euros mensuels pour le maire, 1 712 pour le 1er adjoint et 1 601 pour les autres adjoints. Il s'agit de “salaire” brut et cela ne concerne que les indemnités directement liées à la fonction municipale et ne tient pas compte des cumuls de mandats et de rémunérations diverses dont sont friands les deux premiers nommés. 

A vaincre sans péril…     

Dans les commissions où la représentation proportionnelle est obligatoire, le maire, grand seigneur, consent à octroyer un ou deux sièges aux élus minoritaires; mais là où il n'y a pas obligation, la majorité fait bloc pour être seule représentée.  

Comme Anne-Marie Garrigues et Claude Guilleret présentent leur candidature à plusieurs reprises lors de votes perdus d'avance, Gilles d'Ettore ironise : “Désolé…Encore désolé…Il ne fallait pas poser votre candidature…Allez, un petit tour de piste de plus…Vous n'êtes pas candidat ?...”             Et dire que ce genre de commentaire lourdingue trouve un écho favorable parmi ses supporters inconditionnels. 

Pour 500 000 euros t'as plus rien

Vaste sujet“, c'est ainsi que Gilles d'Ettore  qualifie  la question 25 qui consiste à désigner le représentant aux commissions d'attribution de logements sociaux.      

Tiens, nous qui croyions que la mairie n'avait aucun pouvoir en la matière… Pour la petite histoire, c'est madame Houlès, absente ce jour, qui est triomphalement élue…De toutes façons, ce n'est pas grave puisque le candidat reconduit a décidé de ne rien construire. 

Des incivilités très positives       

Il est décidé la création d'un “emploi d'adulte relais”pour régler le problème des incivilités en coeur de ville. Cet emploi devrait être rémunéré à 80 % par la préfecture; c'est la marque, d'après le rapporteur Chailloux, de l'action très positive menée jusque là par la commune.

A  Alain Lebaube qui s'inquiète du coût et de l'avenir de cet emploi, il est répondu que c'est un “personnel déjà en place” qui fera l'affaire et que le contrat est conclu pour 3 ans reconductibles…                                                                                                                                     On se demande bien pourquoi alors que les résultats sont si évidents.

Dans la rubrique maîtrise des charges                     

Il est demandé auprès de l'Agence de l'eau l'octroi d'une subvention (qui pourrait atteindre 50 %) pour la création d'un poste de chargé de mission sur “les pollutions toxiques et industrielles dispersées” (sic)…

Pour l'instant le poste revient à 59 757 euros par an.

Des locataires à poil ?

Vote des tarifs de la barrière naturiste : Il ressortirait de concertations avec les professionnels et les usagers du secteur qu' il n'y aurait plus d'accès journalier à la zone naturiste passé 20 H et que le contrôle fonctionnerait toute l'année au lieu de 7 mois et demi actuellement. Pour les tarifs…se référer aux documents à disposition des conseillers.         

Gérard Rey s'étonne que la gratuité d'accès consentie aux propriétaires ne soit pas étendue aux “locataires permanents”.

Réponse du maire : ” C'est quoi des locataires permanents ?

Gérard Rey “Ben…des permanents

Le maire : ” Permanents, c'est pas forcément à l'année, il y en a qui reviennent chaque année (NDLR : Non, ça, ce sont les oiseaux migrateurs)… Cela n'a pas été prévu…Vous ne pouviez  pas le savoir, vous n'étiez pas là… C'est très bien , monsieur Ruiz  me dit que c'est le propriétaire qui doit donner la carte (au locataire).” 

Les nouveaux conquis tas d'or           

Fabrice Mur s'inquiète des conditions d'acquisition pour 60 000 euros d'un local commercial sur l'île des loisirs où il apparaitrait que ce local aurait été détruit par erreur (si j'ai bien compris).

Sébastien Frey précise qu'il s'agit “d'une interprétation pas tout à fait conforme à la réalité” car le local  faisait partie d'un lot imbriqué dans un ensemble voué à la destruction… Pour lui, ce genre d'acquisition participe de la “logique de reconquête de l'île des loisirs

Pôle emploi a les moyens                     

Dans le cadre du transfert de pôle emploi vers l'ancien stade de rugby Navarette, il est procédé au déclassement d'une partie de la parcelle NK 0370 ( 3000 m2 sur 12 000) et à sa cession au profit de la SNC TIPI Investissement…

Le chômage, en voilà une “activité” qui carbure sur la commune…

Non compte rendu des décisions du maire                                             

Après 4 mois sans réunion du conseil municipal (l'obligation légale est d'une réunion minimum par trimestre), 4 mois où l'activité de la ville a dépendu des seules décisions du maire, le compte rendu de ce dernier se résume à un “Y a-t-il des questions ?“…

Et comme il n'y en a pas, la séance est levée

 Antoine Allemand

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.