Les OGM et les députés de l' Hérault

"Albert Einstein : "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le…

“Albert Einstein : “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire”.

Messieurs les Députés UMP de l’Hérault…Les OGM-pesticides ne sont pas écologiques et le génie génétique recombiné en milieu non-confiné n’a aucune utilité médicale. L’heure donc est suffisamment grave pour que Gérard Mulliez, l’ancien patron d’AUCHAN la célèbre enseigne de distribution dit qu’il est “abasourdi par le manque de réflexion” et qu’il croit “qu’il est temps que les ministres actuels se remémorent le scandale du sang contaminé”. Selon lui “dans l’état actuel des connaissances, il faut appliquer le principe de précaution” en interdisant ces cultures et semences transgéniques en milieu non-confiné. (*) Il n’a pas confiance ni dans la décision du Conseil des ministres du 19 décembre 2007, adoptant ce projet de loi, ni dans ces quatre principes qui auront guidé la rédaction des textes composant ce projet de loi actuel et qui, à l’encontre des déclarations officielles les plus en vue dans les médias, ne met nullement en œuvre les recommandations issues des travaux du Grenelle de l’Environnement. Renseignez-vous et agissez en connaissance de cause. Sans doute par discipline du groupe ou, peut-être, fidèles à la consigne xxxxxxxxxxxxxx -FNSEA, par votre vote du SCRUTIN N° 98- Séance du 09/04/08 vous avez tous, sans exception, autorisé la contamination génétique irréversible de votre département !!!

Alors qu’à l’évidence au moins 70% des Français et au moins 60% des agriculteurs français restent méfiants et ne veulent pas des OGM-pesticides ni dans leur assiette ni dans leurs champs. Les dangers associés à l’emprise de ces firmes qui ne cessent de s’étendre, mettant déjà à mal, un peu partout dans le monde, toutes les formes d’agriculture familiale avec des conséquences environnementales et sociales extrêmement graves. Alors que dans nos régions où il s’avère chaque jour un peu plus difficile et couteux de maitriser les pollutions dues aux nitrates, aux phosphates, aux pesticides et à d’autres polluants chimiques, il est inconcevable que l’on puisse ainsi, sous prétexte de «progrès» et de «modernité» – des termes auxquels il est si commode de se référer – ouvrir la porte à des processus infiniment complexes, aléatoires et surtout irréversibles..

Le peuple français n’est pas dupe. En tout cas, iI est assez intelligent pour comprendre que les clivages politiques n’ont aucun sens en ce moment. Car il a besoin de chaque voix pour se défendre en tant que consommateurs et agriculteurs et pour conserver une agriculture et une alimentation non transgénique de qualité. L’industrie des plantes et produits issus d’OGM-pesticides a montré ses limites depuis au moins 2005, mais elle arrive à se maintenir grâce à une campagne agressive de désinformation, notamment envers vous et vos collègues de l’UMP qui, dans l’ensemble hélas sont assez mal renseignés en la matière.

Notre espèce vient d’apprendre à modifier artificiellement le patrimoine héréditaire des être vivants qui l’entourent à une vitesse industrielle et il serait certainement malsain de ne pas questionner davantage le contrôle de cette technologie. Or, qu’a-t-on fait ? Depuis quatorze ans de commercialisation, les OGM dans les champs ne sont que des plantes pour contenir de nouveaux résidus de pesticides, soit en les absorbant sans mourir, soit en les fabricant eux-mêmes, comme le maïs Bt qui produisent eux-mêmes leur insecticide. Si les maïs s’emplissent eux-mêmes de pesticide, on croit pouvoir en épandre moins sur le champ dans un premier temps. Belle façon de se débarrasser des pesticides, que de créer des plantes qui puissent en absorber sans mourir, ou en produire. Les contrôles sur la santé des OGM doivent donc être rapprochés des évaluation sanitaires des pesticides qui, hélas, ont laissé trop souvent à désirer au cours de l’histoire agricole. Les pesticides peuvent se concentrer dans la chaine alimentaire ou rendre les animaux malsains, voilà pourquoi l’étiquetage du lait ou des oeufs d’animaux ayant consommé des OGM peut être important. Dire encore que des mutations inconnues existent dans la nature, mais qu’on sait exactement ce qui se passe dans un OGM est proche de la malhonnêteté. La caractérisation précise de l’ADN étranger introduit dans un OGM n’est pas obligatoire et elle a révélé bien des surprises. Les laboratoires agréés pour le dosage des OGM constatent qu’ils se mélangent à tout : au cours du transport, du stockage, de la transformation en aliments à l’usine … Limiter la pollution dû aux OGM (dont certains sont interdits) à la seule déssimination du pollen est un leurre. Affirmer que les tests toxicologiques sont mis en œuvre est une partie de vérité seulement. Jamais les industriels n’ont donné plus de trois mois des OGM à des mammifères, en analysant précisément leur sang et tous leurs organes, comme on le fait après deux années d’exposition quand on veut connaitre les risques de cancers ou d’autres pathologies liées à une pesticide ou à un médicament. Ce n’est pourtant pas difficile d’exiger que des rats de laboratoire mangent normalement des OGM pendant vingt quatre mois, presque la durée de vie, afin de constater les effets à long terme. Nombre de prétendus experts s’y opposent afin de ne pas retarder l’économie des biotechnologies dont ils croient pouvoir bénéficier ou non. Cependant, les analyses de sang réalisées après trois mois, d’abord classées confidentielles, puis révélées par la justice, démontrent des actions significatives des OGM. Il faudrait déconsidérer ces résultats toujours selon ces mêmes experts, parce qu’ils ne sont pas les mêmes chez les mâles que chez les femelles, ni proportionnels à la dose. On se moque du monde, et l’on jure accomplir de la science en prenant la santé de nos enfants en otage”.
Toutes les masses d’eau sont aujourd’hui contaminées par des produits toxiques qui s’accumulent dans les sols mais aussi dans l’air ambiant. L’usage des pesticides est largement responsable de cette pollution généralisée. Nous ne pouvons plus poursuivre dans cette voie qui conduit à des catastrophes sanitaires et environnementales”.

DICKS Marcel

Les votes des députés de Hérault et leur adresse mail

•    1ère Circonscription – M. Jacques Domergue (UMP) – Pour jdomergue@assemblee-nationale.fr
•    2ème Circonscription – M. André Vézinhet (S.R.C.) – Contre
•    3ème Circonscription – M. Jean-Pierre Grand (UMP) – Pour contact@jpgrand.com ; jpgrand@assemblee-nationale.fr
•    4ème Circonscription – M. Robert Lecou (UMP) – Pour permanence.lecou@wanadoo.fr ; rlecou@assemblee-nationale.fr
•    5ème Circonscription – M. Kléber Mesquida (S.R.C.) – Contre
•    6ème Circonscription – M. Élie Aboud (UMP) – Pour aboud.elie@orange.fr ;
•    7ème Circonscription – M. Gilles d’Ettore (UMP) – Pour gdettore@assemblee-nationale.fr

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.