Littoral : la police de la mer veille pour stopper les mauvais comportements au large

Cette semaine, les forces de l’ordre s’étaient données rendez-vous au Cap d’Agde pour une grande opération de contrôle en mer. Une trentaine d’infractions a été relevée.

Les gendarmes maritimes, les patrouilleurs des affaires maritimes, mais également les douaniers ont décidé de marquer les esprits en ce début de mois d’août.

autorités maritimes

Une opération de contrôle

En lançant une vaste opération de contrôles en mer, les forces de l’ordre avaient pour intention de freiner la courbe des accidents en mer. « En 2020, nous avons eu à déplorer 23 décès en mer, contre 13 en 2019. Cette année, nous sommes déjà à 12 décès. Nous avons un devoir de prévention, mais aussi de répression pour abaisser ces chiffres » prévient l’adjoint du préfet maritime de la Méditerranée présent sur cette opération de contrôle.

Au cours de la matinée de contrôle autour du Fort de Brescou, les infractions vont s’enchaîner : défaut de permis, navigation dans les zones des 300 mètres, défaut de matériel de sécurité, conduites dangereuses, près de 70 embarcations vont être contrôlées. Si l’accent a été mis sur la prévention et la sensibilisation des usagers, pour les placer en situation de responsabilité, une trentaine d’infractions a tout de même été relevée.

232245439 3020747664875513 986527428147872462 n

3 lettres pour 3 actions à retenir

Pour sûr, l’opération « sécurité en mer » a marqué les esprits et faire prendre conscience du besoin d’information et de formation, pour toutes les activités nautiques qui peut se résumer en trois lettres : PEA pour Préparation, Équipement, Alerte : PEA

3 lettres et 3 mots à retenir, pour créer des automatismes, de bons réflexes à acquérir pour que la promenade en mer ne vire pas au drame. « Avant de prendre la mer, il faut avoir en tête une check liste de ce qu’il faut faire, et de ce qu’il faut toujours savoir. La sécurité, c’est la première des compétences à maîtriser, chaque usager de la mer doit être acteur de sa sécurité, et le cas échéant acteur opérationnel de son propre sauvetage » note un agent de la gendarmerie maritime.

Préparation

• Consulter les conditions météorologiques avant de partir

• Laisser des éléments à un proche à terre (parcours prévu, durée de la sortie, caractéristiques et équipement de l’embarcation)

• Avoir une bonne connaissance de l’activité

• Avoir une bonne connaissance du milieu

• Avoir une bonne connaissance de sa condition physique

Équipement

• Préparer son équipement, matériel nécessaire à sa sécurité (gilets/EFI Équipement de flottabilité individuelle), c’est la ceinture de sécurité de l’usager ou du marin.

• Vérifier que le téléphone portable est bien chargé

• Vérifier que la VHF fonctionne sur une embarcation

Alerte

• Le 196, numéro unique, gratuit et permanent pour contacter le CROSS par téléphone. 24h/24h des professionnels du sauvetage ; le 16 sur la VHF.

• Moyen adapté et maîtrisé (VHF – téléphone portable – Signaux pyrotechniques) avant qu’il ne soit trop tard (avant la nuit), donner des informations pertinentes (position, lieu), ne pas abuser des fausses alertes (fusée)

• Être aperçu : disposer d’un moyen de signalisation lumineux qu’il faut avoir sur soi ; vêtement de couleur vive, moyen de signalement : bâton luminescent, lampe flash individuelle pour VNM, planche à voile, kytesurf, kayak)

affaires maritimes
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.