L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

Logements sociaux, emplois publics : des dérives idéologiques inacceptables par Gilles d'ETTORE

Logements sociaux, emplois publics : des dérives idéologiques inacceptables Dés le début de la campagne électorale, je me suis prononcé très clairement contre l’application de la loi Duflot sur Agde. J’ai souligné les conséquences désastreuses qu’elle entrainerait pour notre commune si nous nous soumettions à ce qui constitue un véritable diktat de l’Etat qui remet en cause […]

Logements sociaux, emplois publics : des dérives idéologiques inacceptables

Dés le début de la campagne électorale, je me suis prononcé très clairement contre l’application de la loi Duflot sur Agde. J’ai souligné les conséquences désastreuses qu’elle entrainerait pour notre commune si nous nous soumettions à ce qui constitue un véritable diktat de l’Etat qui remet en cause le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales. Certains candidats et tout particulièrement le candidat socialiste, ont minimisé les répercussions de cette loi pour mieux s’y soumettre et apporter une fois de plus  leur soutien au gouvernement  de François Hollande.

Pourtant dans cette affaire, c’est l’avenir de notre cité qui est en jeu.

Le préfet, par un courrier qui m’est adressé en date du 28 février 2014 (voir en annexe), vient de préciser les exigences de l’Etat en matière de production de logements sociaux et la sanction financière qui s’applique en cas de non respect.

C’est bien 2863 logements sociaux que cherche à nous imposer l’Etat. Ce qui nécessiterait la construction de 300 logements sociaux par an sur 10 ans.

Les conséquences seraient les suivantes : la bétonisation de nos espaces naturels, l’aménagement d’un quartier type la Devèze à Malfato, la perte de notre qualité de vie et de notre attractivité touristique et l’arrivée massive de populations extérieures répondant aux critères sociaux exigés avec naturellement l’impossibilité d’intégrer économiquement tout le monde.

Je le réaffirme donc à nouveau, je préserverai notre avenir en n’appliquant pas la loi Duflot sur notre territoire. J’en assumerai les conséquences financières qui, je le souligne, seront largement moins importantes que celles générées par la réforme des rythmes scolaires ou encore par la création des 150 emplois publics promis par le candidat Fabrice Mur dans son programme.

Ces créations d’emplois, il n’est pas inutile de le préciser, coûteraient aux contribuables Agathois la bagatelle, en année pleine, de 4,5 millions d’euros, ce qui nécessiterait une augmentation d’impôts de 30%.

Agde n’a pas à subir ces décisions idéologiques qui donnent bonne conscience à certains au détriment de toute une population.

Vous pouvez compter sur moi et sur l’engagement que je prends, de  rester le fidèle garant d’une qualité de vie qui fait la richesse et la singularité de notre belle cité.                                                               

Gilles D’ETTORE

Maire d’Agde

Candidat de «l’Union Agathoise 2014»

www.gillesdettore2014.fr


 

Lettre pr%C3%A9fecture


Gilles D’ETTORE

 

DETTORE 2014www.gillesdettore2014.fr


Cliquez sur le document  pour l'agrandir en plein écran


 

 

 








 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.