Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

MESSAGE DES GRECS

  Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributions Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le territoire Ouest Héraultais. Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom MESSAGE DES GRECS Vers 650 avant Jésus-Christ, l'oppidum de la Monadière […]

 

LIBRE EXPRESSION HTCette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributions

Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le territoire Ouest Héraultais.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom


MESSAGE DES GRECS

Vers 650 avant Jésus-Christ, l'oppidum de la Monadière est un débarcadère où les navigateurs-commerçants de la Méditerranée orientale viennent échanger avec les indigènes (nos ancêtres) habitant sur le lieu.

Parmi ces commerçants, il y a alors les Etrusques qui habitent sur la côte italienne, au nord de Rome. On trouve, parmi les poteries que ces derniers ont laissées, beaucoup d'amphores à vin et des coupes en pâte noire facilement reconnaissables.

Vers 600 avant Jésus-Christ, les Etrusques sont évincés par les Grecs. Venus de Phocée (actuellement sur la côte turque), ces derniers prospectent le long de la côte et remontent le fleuve Hérault jusqu'à l'oppidum de la Monadière. Leur but : échanger des amphores de vin, d'huile, d'olives, etc, et des poteries décorées, contre des métaux descendus à dos d'homme ou d'animal depuis l'arrière pays, par les premiers Bessanais. Les Grecs sont également intéressés par la cendre de salicorne qu'ils utilisent comme savon (la salicorne poussait alors dans la plaine marécageuse).

Les Grecs resteront sur l'oppidum quelques dizaines d'années, avant de fonder la colonie d'Agde. Ils laisseront, comme trace de leur passage sur l'oppidum de Bessan, des poteries à pâte grise, décorées ou pas, et des maisons (fondations en pierres et murs en briques crues) qui sont, aujourd'hui, les plus vieilles maisons grecques de France.

Beaucoup plus tard, sera construite, sur le site, une villa gallo-romaine dont il nous reste un bâtiment mi-enterré que les anciens de Bessan connaissent sous le nom de « grange des fées ».

VOTER PEPIN-BONET, C'EST CONSTRUIRE UN LOTISSEMENT SUR L'OPPIDUM DE LA MONADIERE.

C'EST DETRUIRE, A JAMAIS, L'HERITAGE DES ANCETRES.

Il y a, ailleurs, des dizaines d'hectares de terrains qui ne présentent aucun intérêt particulier, et où l'on peut construire, après modification partielle du Plan Local d'Urbanisme.

Il y a 25 ans, par indifférence, par crainte de représailles ou pour soutenir un copain, vous avez laissé construire un barrage en béton sur le moulin de 1270. Le plus beau moulin, parmi la centaine qui existait sur le fleuve Hérault.
Vous avez laissé massacrer le moulin de Bessan.

Ne commettez pas la même erreur. Aucun homme ne vaut que l'on sacrifie, pour lui, le patrimoine de son village.

Michel SABATERY

historien local

auteur du livre Bessan au fil du temps


2013 02 04 14.31.01

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.