Moi Maire d’AGDE suite par François Xavier MULLER

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation…

LIBRE EXPRESSIONCette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le territoire Ouest Héraultais.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom.


Moi Maire d’AGDE suite.

À une semaine de l'échéance, je pense que presque tout a été dit, il est donc possible de porter un regard sur les programmes. Je me garderai de porter un jugement sur les postulants qui sont tous honorables. Je ferai toutefois une entorse pour un comportement qui m'a choqué. Pourquoi M MUR veut-il absolument se désolidariser du parti socialiste? On peut être du parti socialiste et faire une équipe de divers horizons. Il insiste en précisant qu'il n'est pas encarté parti socialiste je pense que compte tenu de son investissement pour ce parti, il doit être citoyen d'honneur. Il est vrai que le gouvernement actuel détient le pompon en terme de nullité, le précédent n'était pas brillant non plus. Quelque part, c'est prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ou comme des gabians comme dirait une personne que j'apprécie même si je ne partage pas ses choix.

Globalement les programmes économiques des prétendants n'apportent rien de nouveau. En effet, il n'est pas besoin d'être devin pour décider de faire une avant saison et une après saison pour l'un et la saison toute l'année pour l'autre, cette dernière solution me paraît difficile à mettre en œuvre par rapport à la concurrence des sports d'hiver. Par ailleurs je vois mal mobiliser les installations, les commerçants pendant la période hivernale pour une faible affluence.

Par contre je n'ai rien vu sur la communication, elle est essentielle, il serait important que nous regardions ce que font certaines régions en la matière il a des idées à prendre. Ne devrions-nous pas être présent dans les salons ?

Qu’avons-nous comme communication aujourd'hui ? Les poursuites en voiture par la police des parasites qui accompagnent les mouvements de touristes, les exactions sexuelles d'une minorité au camp naturiste. On peut sûrement mieux faire.

Par contre la montée en gamme du CAP, pourquoi pas mais il faut être conscient que cela ne concernera que 15 à 20 % de touristes? Il ne faudrait pas oublier les 80 % de touristes familiales. L'idée de constituer un observatoire économique pour favoriser la venue d'entreprises est à développer, je l’évoquais moi-même.

Pour ce qui concerne la sécurité on observe de la part de la liste “réussir AGDE ensemble” une volonté d'augmenter les effectifs. Pour mémoire, nous sommes le pays d'Europe qui a le plus de policiers. Former les policiers, on se demande pourquoi, pour leur expliquer comment taper sur le bout des doigts des malfaiteurs sans leur faire trop de mal ? Cela va assez bien d'ailleurs avec la création d'une unité de médiation et de prévention, ils vont se marcher sur les pieds. En fait, le problème réside essentiellement dans une difficulté  d'organisation et d’affectation et le laxisme de la justice. Paradoxe de la sécurité, plus l'équipe est à gauche plus le programme sécuritaire est générateur de moyens supplémentaires, à n'y rien comprendre quand on constate que le gouvernement de gauche a assoupli au possible les peines aux délinquants (suppression de la peine plancher pour les récidivistes). Pour mémoire, 70 % des délinquants se retrouvent libre le lendemain (rapport à l'assemblée nationale du n° 3 de la gendarmerie nationale). La loi est la mêmes pour tous, il n'y a qu'à si tenir, non ? Je ne parlerai pas du tract qui décrit AGDE comme Chicago du temps de Al Capone ou les citées ou la police ne peut rentrer. Il faut rester sérieux tout de même. Sur la sécurité, arrêtons de prendre l'électeur pour un âne.

Le sujet éducatif qui est peu abordé par le postulant en place mais est largement commenté par d'autres. J'ai écouté largement l'initiateur du projet éducatif. Si on suit bien, il veut mettre à contribution pas moins de 10 partenaires. Pour mémoire, il s'agit de répondre aux conséquences de la loi sur le rythme scolaire, c’est-à-dire gérer le temps libre dégagé par cette loi débile. Ce projet éducatif qui devrait être simple et efficace se transforme en usine à gaz. Pour le gérer il faut même engager un coordinateur, vous pensez avec toutes les convocations qu'il faudra envoyer, les multiples rapports, etc..  Je pense qu'il faudra nécessairement une secrétaire supplémentaire. J'ai eu l'occasion de participer à ce genre de démagogie, généralement, le mammouth accouche d'une souris si tout va bien. Par pitié “réussit AGDE ensemble” ne tombez pas dans ce piège? Agissez comme avec votre entreprise simple et efficace. L'initiateur de ce projet veux transformer AGDE en ville universitaire, d'abord, il y a Montpellier qui est mieux placé et si effectivement l'idée de créer une formation tourisme aurait été une bonne idée, d'autre ont eu l'idée avant nous. Que proposons-nous par exemple, un BTS  de service d'aide à la personne. De quoi ont besoin les personnes âgées ? D'une aide ménagère, un accompagnement dans leurs difficultés journalières, d'écoute, que vient faire une formation de niveau BTS dans cela, c'est vraiment n'importe quoi.

Une idée, pourquoi pas développer l'apprentissage avec alternance scolaire. C'est vrai aussi que la première mesure de ce gouvernement a été de supprimer la possibilité aux jeunes en échec scolaire de 14 ans d'être orientés vers un cursus d'apprentissage, la raison, je cite “ils n'ont pas le socle” Le socle c'est les connaissances de base, parler, lire, écrire et compter. Je comprends mieux notre 24 et 25 e place au niveau mondial de notre éducation. Résultat, les jeunes concernés s'enfoncent dans l'échec.

Est ce une honte d'être électricien, maçon, plâtrier, plombier? Allez voir les artisans qui ont de très grandes difficultés à recruter des apprentis. Pour un professionnel il est plus difficile de former une jeune de 16 ans qu'un jeune de 14 ans aux métiers de l'artisanat.

Le problème du centre ville est complexe, les postulants ne sont pas d'accord sur les mesures à prendre, on les retrouve toutefois sur l'ouverture sur l'Hérault et le canal. La SEBLI a sûrement d'autres objectifs que AGDE donc il faut s'en débarrasser, et faire appel a des professionnels plus compétents. Les projets du front de gauche évoquent  une idée intéressante, la nécessité de donner de l'air au centre ville en démolissant dans certaines artères, des immeubles ne présentant pas d'intérêts historiques pour ouvrir des accès au centre ville. Ceci afin de favoriser le maillage et l'ouvrir aux transports en commun. Encore une fois la solution n'est pas dans l'augmentation des effectifs ni dans la décentralisation des services publics.

Je passe les autres sujets, importants mais à mon sens moindre pour en venir à un sujet qui me tient particulièrement à cœur, la gestion et la maîtrise des dépenses. Dire qu'il y a quelque chose à faire, c'est un euphémisme, si les deux principaux candidats l'ont mis à leur programme “réussir AGDE ensemble” l’a mis à la dernière position de ses priorités,  la dixième, alors qu’il est reconnu que ce sont les charges qui pèsent sur nos entreprises qui sont à l’origine de nos pertes d’emplois. Que dire du nombre d’emplois supplémentaires que laisse entrevoir ce programme qui sera autant de charges supplémentaires, donc de perte d’emplois « marchands » en moins.

Maintenant, reste à faire un choix, il se fera en fonction des aspirations de chacun, de sa tendance politique. En effet, n'oublions pas que l'élection municipale est aussi un acte politique quoi que l'on en dise.

Le Français que nous sommes a toujours eu l'habitude d'avoir tout sur l'évier. La crèche, l’école de la primaire à l’université et dans toutes les disciplines de formation si possible, le tribunal, la perception, les moyens de transport, et j'en passe au coin de la rue. La police à la porte, les services d'urgence, la cellule psychologique au cas où il y en a un qui pète trop fort, si ce n'est les hôpitaux avec tous les spécialistes à proximité immédiate. Il faut qu'il comprenne que tout cela a un coût, il est vrai aussi que moins de 50% des ménages  sont assujettis  à l'impôt, les autres peuvent demander, ce n’est pas eux qui paient. Donc en final soyons raisonnable, prenons nous en charge, ne demandons pas l’impossible en terme de confort.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.