Montpellier : 3 bébés guépards ont vu le jour au zoo du Lunaret

Bastet, jeune guéparde née à Montpellier en 2018 est fière d’annoncer la naissance le 20 octobre dernier de ses triplés Duma et Djéhuti, deux femelles et Demba, un mâle.

La mère prend soin de ses petits annonce le parc du Lunaret, où les trois guépardeaux passent des jours heureux dans leur enclos. Il est encore trop tôt pour explorer l’environnement. Pour le parc du Lunaret, c’est la poursuite normale des opérations. En 2018, 10 naissances de guépardeaux avaient eu lieu.

De 18 à 24 mois avec leur mère

zoo

La naissance des triplés porte à 12 le nombre de guépards d’Afrique australe au parc du Lunaret. Leur présence s’inscrit dans le cadre du programme de conservation Ex-situ de l’EEP (Programme européen pour les espèces menacées). C’est sur sa recommandation que la jeune Bastet a été accouplée au mâle Akin. 91 jours de gestation plus tard, les triplés ont vu le jour. Pour les bébés, le temps est compté. Entre 18 mois pour Demba et deux ans pour Duma et Djéhuti, c’est le temps qu’ils vont passer auprès de leur mère avant de rejoindre un autre zoo. C’est le parcours habituel qu’a aussi suivi Bastet avant d’arriver à Montpellier.

Difficile préservation de l’espèce

Ces transferts sont le résultat des recommandations de l’EEP, car les animaux n’appartiennent pas au zoo dès lors qu’ils sont inscrits dans l’un de ses programmes. Les recommandations se basent sur la volonté de préserver l’espèce des guépards d’Afrique australe. Tâche difficile que seuls huit zoos sont parvenus à réaliser cette année en Europe. Le parc du Lunaret n’a pas caché sa fierté en réalisant une nouvelle reproduction tant elle s’avère compliquée pour cette espèce. Sur les 106 établissements affiliés au programme de l’EEP, on dénombre début 2021, une population de 374 guépards d’Afrique australe, dont 186 mâles et 188 femelles.

Un coordinateur aux manettes

La mission du programme EEP est encadré par l’EAZA (association européenne des zoos et aquariums). Son objectif est de conserver des espèces et de les réintroduire en milieu naturel lorsque cela est possible. Un coordinateur au niveau européen tient un registre de tous les individus de l’espèce des guépards d’Afrique australe. Il sait à combien s’élève sa population, et est informé des décès, des naissances et des transferts comme ceux de Bastet et bientôt de ses trois bébés. Avec ses données, le coordinateur fait des recommandations sur les reproductions à prévoir.

Une espèce menacée

carte 1

Le guépard est sur la liste rouge des populations vulnérables et menacées d’extinction. 8000 guépards sont dans la nature aujourd’hui et l’espèce la plus menacée est le guépard iranien dont il ne resterait que 100 individus. L’UICN a classé cette dernière “en danger critique”. Ce qui cause l’extinction du guépard est à chercher du côté de ses concurrents pour la survie : hyènes, lions, léopards. Ceux-ci volent régulièrement la chasse des guépards, les affamant, et tuent leur progéniture ce qui porte le pourcentage de guépards dépassant l’âge de 3 ans à seulement 10%. Enfin, il faut noter qu’au cours de la dernière glaciation, il y a environ 10 000 ans, l’espèce du guépard a perdu une grande partie de sa diversité génétique. Ceci explique qu’un nombre restreint d’individus auraient permis à l’espèce de perdurer, avec pour conséquence une augmentation de la consanguinité et donc de la fragilité au contact des maladies. L’activité humaine a aussi sa part de responsabilité : chasse, braconnage et protection des troupeaux.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.