MONTPELLIER - Doublement de l’A9 à Montpellier

800 millions d’euros qui ne serviront pas à financer le ferroutage et le développement…

800 millions d’euros qui ne serviront pas à financer le ferroutage et le développement de l’offre en transports en commun en Languedoc 

Réalisé contre l’avis des commissaires-enquêteurs, le doublement de l’A9 au sud de Montpellier promet d’être un beau gâchis, qui n’aura qu’un faible impact sur la congestion routière aux entrées de la ville, comme le reconnaissent les spécialistes.

Les 800 millions d’euros qui ont servi à financer huit kilomètres d’autoroute auraient pu être employés judicieusement :

• pour développer le ferroutage afin de mettre sur les rails les camions qui relient l’Espagne et l’Europe du Nord via notre région et participent aux problèmes de congestion autoroutière

• pour améliorer la qualité de service de la ligne Béziers-Agde-Sète-Montpellier soumise à de fréquents retards sans attendre la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan dont le financement reste très hypothétique

• pour développer ou rouvrir ces lignes dites secondaires mais qui pourraient faciliter la vie des habitants, comme l’ancienne ligne Vias-Pézenas-Paulhan-Montpellier

• pour imaginer de nouvelles solutions, comme un tram rural Agde-Marseillan sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée.

En tant que députée, je m’engage à porter une parole nouvelle en matière de transports et de mobilités afin de mettre la priorité sur les solutions qui permettent de faciliter les déplacements des habitants et de mieux vivre en Languedoc.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.