MONTPELLIER - LE SQUAT le KALAJ : VIVE TENSION dans le QUARTIER le la rue DESMAZES

Nous n'avons pas eu le temps de vous transmettre le récit du dimanche 14/02…

Nous n'avons pas eu le temps de vous transmettre le récit du dimanche 14/02 (second paragraphe en italique en fin d'article  que la nouvelle invitation du SQUAT le KALAJ est diffusée sans restriction dans le quartier.

Ce vendredi 19 février, le ton est donné avec ironie, mais les voisins eux rient jaune… Leur flyer est une triste vitrine du quotidien des riverains de la rue Desmazes et il liste l’ensemble des infractions dont ils sont fiers de partager avec vous. (Flyer Joint à ce mail)

Cette occupation dure depuis plus de 1500 jours, nous sommes à bout de nerfs face à une situation dans l'impasse. Certains riverains face à toutes ces provocations s'énervent , ils sont en colère et plus qu'exaspérés. Ils ne savent plus vers qui se tourner, à qui s'adresser ?

Faut-il attendre le faux pas qu'un riverain excédé effectuera ? Que l'un d'entre nous sombre dans la déprime ou la folie ?

Faut-il attendre le drame si un véhicule prioritaire ne pouvait plus accéder dans cette rue ?

Qu'adviendra-t-il si un véhicule force le passage avec cette foule ? Qui sera le responsable ?

 Nous lançons des pétitions (voir lien ci-dessous déjà 300 signataires), effectuons des courriers aux autorités mais aucune action  n'aboutit.


 

Ras le Bol des habitants du quartier de la rue Desmazes – Suite


Depuis la mi-novembre 2011, une maison de ville mitoyenne située au 11 rue Desmazes (commune de Montpellier (34) est squattée de façon permanente par un groupe de personnes en surnombre qui se revendique « squat autogéré et militant ». Ce squat use les riverains au travers de diverses provocations et nuisances en continu.

Agression visuelle à travers la façade du bâtiment, occupation de l’espace public, tapage de jour comme de nuit, travaux intérieurs anarchiques mettant en danger la structure et le bâti des maisons mitoyennes, branchements sauvages et illégaux en eau et électricité, fuite d’eau sur les propriétés voisines, odeurs nauséabondes, nuisances sonores… 

Nous avons alerté les autorités à maintes reprises, mais nous avons l'impression de vivre mains menottées et visages bâillonnés face à des lois impuissantes et des autorités impuissantes ou  absentes.

Le squat du  11 rue Desmazes rentrera dans sa cinquième année d’occupation illégale, les membres du collectif des voisins s'épuisent… Ce squat nous provoque une fois de plus en réalisant un grand concert ce samedi 19 décembre 2015 , annoncé via des Flyers et diffusé via la radio EKO 88.5.

Le matériel sonore prévu est professionnel, le lieu n'est pas insonorisé des maisons voisines et il est dépourvu de toute issue de secours.

Le garage aménagé en salle de concert n'est pas adapté à ce type d'évènement qui a, par le passé, déjà rassemblé plus de 100 personnes dans la rue.

Nous avons informé les autorités de cette manifestation, mais au-delà de cela le collectif s’interroge et vous fait part de son inquiétude sur les différents risques de réactions et débordements qui pourraient survenir à cette occasion.

Les voisins des maisons mitoyennes n'en peuvent plus,ils sont à bout de nerfs cela d'autant que les nuisances générées par ce squat sont quotidiennes et nocturnes.

Ce samedi 19 décembre 2015, le squat Le Kalaj nous prive une fois de plus de toute liberté fondamentale en tant que voisin et citoyen.

D’autre part, se pose une fois de plus la question de la légalité d’une telle manifestation notamment quant aux règles administratives, de sécurité,  d'hygiène et de gène pour le voisinage.

 Les responsables du collectif des riverains de la rue Desmazes et membres du collectif se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire.

Cordialement

Pour le collectif des habitants de la rue Desmazes


COMMUNIQUE antérieur du 14 FEVRIER 2016


 « Ce dimanche 14 février encore nous avons subi une nouvelle provocation du squat Le Kalaj et nous avons été témoins une fois de plus de la non réactivité des pouvoirs publics.

Nous avons été contraints et forcés d'écouter un concert entre 13h et 22h comprenant une appropriation complète de la rue et un volume sonore élevé malgré nos doubles vitrages (Canapés dans la rue et portes du squat illégal grandes ouvertes donnant sur une scène)

– Les automobilistes mettaient entre 2 et 5 mn pour parcourir les 30 mètres devant le squat face à une foule alcoolisée. Plusieurs véhicules ont forcé le passage évitant l'accident de peu…

– Les piétons étaient forcés de faire un détour, le passage étant tout simplement bloqué. Certains n'arrivaient pas à accéder à leur domicile ou leur garage.

– La police était bien au courant de ce concert. Elle a reçu une dizaine d'appels mais n'a fait déplacer aucun véhicule. Elle était même bien au courant de l'heure de fin du concert. On m'a répondu « monsieur soyez patient, le concert fini dans deux heures… » J’ai mentionné le fait que l'on venait de frôler un accident. Cela n'a servi à rien.

Les photos parlent d'elles même… »

http://www.mesopinions.com/petition/social/fermeture-squat-kalaj-11-rue-desmazes/18026

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.