Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Ne manquons pas de caractère !

A Bessan, un quartier est en ébullition. Une maison de caractère et ses dépendances (objets d’un compromis de vente) seraient promises à démolition intégrale pour reconstruction d’un grand ensemble de plus de trente logements. L’opération envisagée consisterait à élever une résidence sur les 898 mètres carrés d’emprise au sol. Même le jardin arboré du vieux […]

A Bessan, un quartier est en ébullition. Une maison de caractère et ses dépendances (objets d’un compromis de vente) seraient promises à démolition intégrale pour reconstruction d’un grand ensemble de plus de trente logements.
L’opération envisagée consisterait à élever une résidence sur les 898 mètres carrés d’emprise au sol. Même le jardin arboré du vieux palmier serait condamné.

Voir le caractére de l’ immeuble

Les riverains sont furieux. Furieux et mobilisés. Une pétition est lancée.
Et ils ne sont pas seuls. Beaucoup d’autres bessanais s’émeuvent de ce projet de démolition.
La doléance portée par les riverains puis partagée (et relayée) par de nombreux bessanais est pétrie d’émotion collective. Gageons que l’initiative des riverains soit écoutée avec tout le sérieux qu’elle mérite. En interne, ce jour, le groupe majoritaire est appelé à étudier cette question précise. Pour l’opposition, il est donc du devoir de prendre part au débat.

Quelle est la question ?
Il s’agit de prévoir la physionomie d’un quartier sur le long terme en fonction de la réalisation d’un grand ensemble.

Certes, en centre-ville, il est permis de densifier (COS 3).
Certes, le parc immobilier mérite d’être développé du fait du besoin en logements.
Certes encore, tous projets d’envergure créent de la richesse (taxes d’urbanisme, impôts directs)

Et pourtant! Nous commettrions une grave et irréversible erreur si nous sacrifions la qualité de vie et le charme du cœur de village aux sirènes alléchantes de la densité et de la spéculation. Mieux que l’appellation «centre-ville» c’est de «cœur de village» dont il faudrait parler et il serait préjudiciable pour le village de gâcher ce qui fait son cœur.

En soi, accepter un  grand ensemble en cœur de village n’est pas mauvais.
En revanche, ce qui est mauvais c’est de le faire en dépit du caractère d’une maison de maître et en dépit d’une prospective sur l’impact d’une importante densité dans le quartier. Les nuisances évidentes inhérentes à la circulation (en plus à proximité du collège) et à la concentration d’habitants contribuent à impacter fortement et à changer irrémédiablement la physionomie de tout un quartier. Tout est affaire de choix et selon l’option choisie, l’irréversible peut être commis.

Cette maison de caractère mérite d’être intégrée à une réalisation nouvelle permettant d’exploiter ses dépendances. Cette idée est à promouvoir. A défaut et à minima, il est à souhaiter qu’au moins la façade et le jardin puissent être conservés. Et cela c’est à la Mairie de l’exiger lorsqu’un permis de démolir sera déposé.

Les conservations d’au moins de la façade et du jardin permettraient d’atténuer la densité (donc les nuisances) et constitueraient un atout fort pour le devenir du nouvel immeuble.
En effet, avec une entrée de caractère et un jardin, l’immeuble séduira une population de qualité. Les habitants, les riverains, le cœur de village et même le nouveau propriétaire s’y retrouveront. Gageons que la maison au palmier conserve son caractère et qu’elle soit destinée à devenir un havre de paix. Face à ce choix, ne manquons pas de caractère !

Olivier Goudou, Conseiller municipal                                                                                              

Pour rappel, voici les considérations générales d’urbanisme sur cette zone :
•    cette maison de caractère est située en zone UA du POS-PLU. Le coefficient d’occupation des sols est de 3. Sur une assiette de 898 m2 d’emprise au sol, il est permis de construire prés de 2694 m2 (surface au sol x COS) dans la limite des règles maximales de hauteur (10 m au faîtage sous réserves de l’altitude des immeubles voisins). Sur certaines zones existe aussi une règle de limite séparative    («les prospects »)
•    enfin, tous les projets de création de logements impliquent de prévoir une place de parking et/ou de garage par tranche de 20 m2 habitables ou à défaut…de payer la taxe adéquat (taxe municipale) qui s’élève à 7500€….par tranche de 60m2 habitables.      

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.