OCCITANIE - Carole Delga : « Le système de santé doit être réorganisé et régionalisé »

Pour faire face au reconfinement et aux problématiques liées, Carole Delga, présidente de la…

Pour faire face au reconfinement et aux problématiques liées, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, vient d’annoncer un ensemble de nouvelles mesures en faveur du grand public et des entreprises. L’occasion de porter également des revendications fortes, comme régionaliser l’organisation du système de santé. “La situation est grave. Nous avons dépassé le seuil des 1 000 décès en région liés au Covid-19, dont 349 en octobre, contre 68 en septembre. Il y a urgence” a-t-elle indiqué.

 

En visioconférence ce mercredi 4 novembre, Carole Delga a fait plusieurs annonces. Elle a en préambule rappelé la gravité de la situation sanitaire en Occitanie. « Depuis hier, nous avons dépassé le seuil des 1 000 décès, dont 349 octobre contre 68 en septembre. Nous sommes en plein pic de la propagation de la Covid-19. Il faut être bien conscients que ce que nous connaissons en Occitanie aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le pic du printemps. »

Il faut que l’on rétablisse un climat de confiance 

 

Protection sanitaire de la population : 50 M€ d’investissements et d’aides

 

Les mesures doivent être prises et adaptées à la réalité des citoyens et partir des besoins du terrain, a-t-elle indiqué, les récentes annonces gouvernementales sur le reconfinement ayant ajouté de l’anxiété au climat déjà alourdi par la menace terroriste et les attentats de ces dernières semaines. A l’image de la rentrée scolaire, « avec ses ordres et ses contre-ordres… On n’a pas pris le pouls des enseignants, des personnels, des élèves… Il faut partir du terrain et avoir des mesures simples et compréhensibles (…) La Région met en place un nouveau plan d’actions sanitaire, de protection et transformation économique, de sécurité des personnes (…) Nous sommes dans un climat de menace terroriste qu’il faut prendre en compte. »

Pour Carole Delga, si la Région a été proactive – notamment sur la question de la fourniture de masques – l’organisation de la santé en région n’est plus adaptée. « L’Agence régionale de Santé (ARS) n’a plus les moyens d’agir : tout est centralisé au ministère » a analysé la présidente. « Il est urgent de mener une réorganisation du système de santé en France. D’autant plus que nous ne sommes pas à l’abri d’autres pandémies dans les prochaines décennies. » Alors qu’elle annonce un nouveau train de mesures dont le budget avoisinera 50 M€, Carole Delga a formulé plusieurs revendications-propositions pour faire évoluer le système de santé en région.

 

Renforcer les compétences des régions en matière de santé

 

Les principales revendications :

  • La régulation en région de l’installation des personnels de santé (y compris libéraux) par la création de zonages prioritaires (villes, quartiers) doit relever de la compétence des régions, qui pourraient également expérimenter le conventionnement différencié,
  • L’ouverture et la fermeture des formations médicales ou paramédicales devrait se décider à l’échelle de la Région. « Je dois aujourd’hui demander l’autorisation au ministère. En fin d’année dernière, j’ai demandé des places de kinés à Rodez, puis des places supplémentaires de soignants et d’infirmières, toutes refusées   ; puis enfin autorisées au printemps avec la création de 100 places… » Ces décisions doivent être prises au plus près du terrain, estime la présidente, 
  • Si le type de formation et le nombre de places devraient être de la responsabilité des régions, il en est de même pour les infrastructures et équipements. « Comme pour les lycées et le transfert de leur construction et de leur gestion aux régions, la construction de CHU et d’établissements hospitaliers, sur la partie immobilière, comme pour les instituts de formation médicale et paramédicale, les régions doivent avoir la main. Que ce soit sur l’investissement hospitalier ou sur la formation avec la mise en place d’un schéma hospitalier. »
  • Le social doit être renforcé au niveau des départements, estime également la présidente Delga.
  • Pour l’ONDAM (dépenses de l’assurance maladie) dont le budget est voté annuellement, « il faut également régionaliser, avec une meilleure représentation territoriale au niveau des instances de décision ».

 

« Pour les ARS, il faut prendre exemple sur les lycées (…) et l’amélioration observée depuis ces dernières décennies ». Faudra-t-il passer par une modification législative ? « Le projet de loi 3D en préparation pourrait parfaitement intégrer de nouvelles attributions dévolues aux régions. Je dis banco, allons-y » a lancé Carole Delga. Le personnel soignant resterait pour sa part dépendant de la fonction publique hospitalière. Ces propositions ont été pour partie travaillées au niveau des régions de France, mais aussi sur le terrain avec les personnels professionnels de la santé d’Occitanie.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.