Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

OCCITANIE - Port la Nouvelle :500 millions d'euros d'argent public dans le projet de Grand Port ?

Je vous prie de bien vouloir trouver ci joint l'intervention écrite que j'aurais due défendre en assemblée plénière si nous n'avions pas été contraints de quitter la séance ce vendredi 3 février . Rappelons que la Présidente Madame Delga  a tenté d'arracher et de couper le micro de notre ami Emmanuel Crenne qui intervenait sur […]

Je vous prie de bien vouloir trouver ci joint l'intervention écrite que j'aurais due défendre en assemblée plénière si nous n'avions pas été contraints de quitter la séance ce vendredi 3 février .

Rappelons que la Présidente Madame Delga  a tenté d'arracher et de couper le micro de notre ami Emmanuel Crenne qui intervenait sur son temps de parole, sur un dossier;

Acte d'une violence inouïe et inédite. 

Mon communiqué concerne le dossier du  port de Port La Nouvelle – Plan Littoral 21.


Madame la Présidente,

chers collègues,

Ce rapport censé nous présenter les projets structurants de la façade littorale de la région Occitanie qui doivent enclencher selon vos mots “une croissance bleue” ne porte aucune vision globale pour l'activité portuaire comme pour l 'activité lié au potentiel de notre littoral maritime. 

Pis, nous sommes en plein dénis de réalité avec des investissements publics annoncés qui sont très loin d'être portés par une réalité économique ou des perspectives de croissance.

Deux exemples pris comme cela au fil de ces pages .

D 'abord le leurre des éoliennes ! Nous voici donc dans l' ère des éoliennes off shore qui serait installées au large de la côte audoise.  Cette initiative nous semble, en l’état et en attendant plus amples informations, revêtir un caractère d’aventure économique surtout destinée à satisfaire une idéologie hasardeuse. 

Plus sérieusement, la création d’un parc d'éoliennes offshores aurait des conséquences négatives sur l'environnement comme l'équilibre des fonds marins, et perturberait certaines activités telles que la pêche côtière ou la navigation de plaisance. Pour nombre de scientifiques,  le développement des éoliennes offshore représente des risques écologiques aigus, compte tenu à la fois du bétonnage, de l'importance du besoin en énergie électrique qu'il réclame et des implantations sur les voies navigables retenues.

​​En vérité, la production de MW par des éoliennes marines va contribuer à augmenter les risques sanitaires pour la population. Pour exemple,  la dissolution dans les eaux marines des anodes sacrificielles des éoliennes, soit des tonnes d’aluminium et de zinc par éolienne, vont contaminer aux métaux lourds toute la chaîne alimentaire. 

L' Aude ne mérite pas cela.

Je prendrais ensuite  l'exemple du Port de Port la Nouvelle. 

Depuis 2011, nous entendons parler du projet de développement de ce port audois. De ce Grand Port. 

Nous avons entendu parlé de la venue d'une entreprise malaisienne leader mondiale de la production d'huile de palme. Nous savons tous ici en effet que le projet d'extension du port de Port-la-Nouvelle était lié à la possible implantation d'une usine d'huile de palme par la multinationale Sime-Darby. Ses dirigeants ont même été invités à grand frais à venir visiter le site avant de faire une halte gastronomique dans un restaurant étoilé narbonnais. 
Aujourd'hui ce projet est abandonné mais au lieu de revoir à la baisse son ambition, la Région s'obstine à poursuivre le projet d'extension. 

Mais nous ne verrons jamais ce grand port de Port La Nouvelle dont on nous rabâche les oreilles depuis près de 10 ans. 

Car nous devons accepter une réalité, malgré de lourds investissements publics les ports de la façade maritime de l Occitanie ont perdu 20 % de leur trafic en vingt ans.

Il n'y a pas, dans notre région, la place pour un grand port parce que nous subissons la concurrence de Marseille et de Barcelone .
Rien ne justifie donc d'investir 500 millions d'euros d'argent public dans le projet de Grand Port à Port-la-Nouvelle.

Georges Frêche a commis un pécher d'orgueil dont nous payons aujourd'hui la note. 

Notre région est la seule à ne pas avoir de grand port maritime géré par l'Etat, dans le cadre d'un schéma national de développement du secteur, financé par l'Europe parce que Georges Frêche a préféré décentraliser et promettre pour nos ports un destin aussi flamboyant que celui de Gènes. 

Tout cela pour vous dire Madame la présidente, que votre gestion des ports régionaux manque de vision globale. 

Comme pour le projet d éoliennes off shore, évoqué au début de mon intervention nous nous interrogeons sur vos motivations.

Vous êtes prisonnière de vieux dogmes économiques du XIX ème siècle selon lesquels il suffit d'investir pour assurer un développement économique.
Vous êtes prisonnière d accords électoraux passés avec les écologistes. 

Vous devriez penser activité portuaire dans sa globalité. En intégrant aussi la pêche puisque nous venons de récupérer la Criée du Grau du Roi. 

Nous devons faire preuve de réalisme au lieu de songer à des conquêtes vaines.
Nous ne devons pas céder à des chimères posées sur le socle d 'une politique politicienne. 

C 'est cela qu ont exprimés les électrices et les électeurs lors des élections régionales de 2015 en faisant du Front National la première force politique de l' Occitanie… 

En tenant compte de ces remarques, vous comprendrez, Madame la Présidente, qu’en l’espèce, vu le manque d’arguments favorablement décisifs de votre part, le Groupe Front National demande un vote par division sur ce dossier .Je vous remercie.

Myriam ROQUES
Conseillère Régionale FRONT NATIONAL Occitanie.

 

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.