Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Optitec : la filière optique à la loupe

Le pôle de compétitivité Optitec (photonique et imagerie), basé à Marseille, regroupe 220 adhérents, dont 150 entreprises, 40 laboratoires et structures académiques et des institutionnels. Retour sur la journée business « Accélérez votre business vers l’industrie 4.0 : l’alliance du digital & de la photonique », qu'il a organisée le 17 septembre au Domaine des Moures, à Villeneuve-lès-Maguelone. L’HJE y était.

Par Hubert VIALATTE

Odesyo contrôle la couleur sur les lignes de production

Créée en 2017 à Montpellier par Philippe Copin et Dominique Martin, Odesyo a développé une solution permettant de contrôler la couleur sur les lignes de production. L’innovation, brevetée (un brevet déposé, deux autres en cours de rédaction), assure un « contrôle spectral absolu de la couleur », assure Philippe Copin. La jeune société cible des imprimeries ou des fabricants d’étiquettes adhésives, ayant une exigence élevée dans le domaine du packaging. « Les grandes marques veillent à ce que l’emballage de leurs produits ait rigoureusement la même couleur, explique Dominique Martin. La charte graphique doit être respectée à la lettre. » Aujourd’hui, pour effectuer ces contrôles, les lignes de production doivent être mises à l’arrêt. Quand une différence, même minime, de couleur est constatée, toute la production est éliminée, ce qui induit des impacts financiers et écologiques. Odesyo, qui emploie 11 salariés, intervient aussi dans l’automatisation du processus de réglage des machines d’impression couleur. La solution est commercialisée depuis juin, et a été testée avec succès auprès d’utilisateurs finaux. Le chiffre d’affaires devrait atteindre 1 M€ en 2021 et 2 M€ en 2022. Après une levée de fonds de 500 000 € en avril 2019, une seconde levée de plusieurs millions d’euros est envisagée pour conquérir le marché international, notamment l’Asie.

philippe copin dominique martin
Philippe Copin et Dominique Martin, fondateurs d’Odesyo.

L’intérêt d’adhérer à Optitec ? « Certains de nos fournisseurs sont membres d’Optitec, glisse Philippe Copin. De plus, le pôle a des connexions à la commission européenne et à l’étranger. Cela peut nous aider dans notre développement à l’étranger. »

À Horiba Medical, le système optique au cœur du produit

Le système optique est au cœur des machines d’analyse sanguine conçues et fabriquées sur le site montpelliérain de Horiba Medical. « Ce système compte les cellules de sang, sachant qu’il y a par exemple 5 familles de globules blancs, et que chaque famille a ses particularités, biologiques et structurelles », détaille Philippe Geneveaux, ingénieur optique. Il travaille à l’élaboration de nouveaux systèmes optiques, dotés de plusieurs canaux de mesures, « pour relever davantage d’informations sur les cellules de sang, et mieux les dissocier ». En ce moment, l’ingénieur développe un système réunissant trois canaux de mesure dans une seule et même machine. Il espère un lancement opérationnel dans deux ans. « Le médical, ça met du temps !, s’exclame-t-il. Il y a beaucoup de tests de validation à respecter. Mais les pistes d’amélioration sont infinies. » Par l’optique, les machines peuvent détecter certaines cellules de sang immatures, susceptibles de traduire une pathologie encore non déclarée par le patient.

horiba philippe
Philippe Geneveaux, ingénieur optique chez Horiba.

> L’intérêt d’adhérer à Optitec ? « Cette journée Optitec est l’occasion de rencontrer d’autres entreprises dans le domaine de l’optique. Je suis par exemple intéressé par de nouvelles solutions de détecteurs et de sources lumineuses. J’ai pu échanger avec i2s (Bordeaux), dont les solutions pourraient nous intéresser pour des projets futurs. »

optitec marc ricci
Marc Ricci, directeur général d’Optitec.

Trois questions à… Marc Ricci, directeur général d’Optitec

Quelle est la place de l’Hérault dans le pôle de compétitivité Optitec ?

“Horiba Medical, à Montpellier, est la tête de pont dans ce département. L’écosystème est assez fragmenté. Les start-up et les PME qui le constituent sont complémentaires. Une chargée d’affaires dédiée à l’Hérault, Virginie Routaboul, s’installe dans la nouvelle Cité de l’économie et des métiers de demain de la Région Occitanie.”

Quel est le rôle d’Optitec auprès des entreprises ?
“Les entreprises sont positionnées sur des niches de marché. Ces niches ont parfois leurs limites, dans le temps et en volumétrie. Notre mission consiste à embarquer nos adhérents vers d’autres secteurs économiques et technologiques. Par exemple, la même solution, utilisée par le secteur de la Défense, peut être transférée vers l’automobile. Les deux mondes diffèrent totalement, mais la technologie de base, la photonique, est identique. Nous cherchons des donneurs d’ordres hors du pôle, comprenons leurs besoins et allons chercher au sein d’Optitec une solution à ce besoin. Nous restons aux côtés de l’entreprise jusqu’à la conclusion d’un contrat commercial.”

Pourquoi ce focus sur l’alliance du digital et de la photonique, pour cette journée business ?
“Il s’agit, pour les entreprises, de ne pas rater le passage du 3.0 au 4.0. Il faut que les entreprises soient bien positionnées, sur des cycles courts, des process de fabrication complètement automatisés, une digitalisation des procédés orientés industrie. En plus de la révolution technologique, c’est un changement d’état d’esprit pour toutes les équipes. On passe du bon de commande papier, où il n’y a pas de lien avec le donneur d’ordres sauf à la réception du produit, à une interaction permanente entre le client et son fournisseur. Nous faisons passer ces messages à travers ces journées business.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.