Ordures ménagères...quel destin?

L’enquête publique sur le projet de grande décharge de la Valasse, proche de Bessan,…

L’enquête publique sur le projet de grande décharge de la Valasse, proche de Bessan, est toujours en cours. Sauf le point de vue positif d’un conseiller général, Mr Cabanel, du canton de Servian situé hors périmètre du SICTOM, tous les intéressés, élus, associations, et citoyens se trouvent solidaires d’un avis nettement négatif.

La grande manifestation du 21 Novembre en est la preuve. Nous espérons tous que Monsieur le préfet de Région aura à cœur de suivre cet avis et de repousser donc la création d’une installation que l’on sait bannie par la Loi Borloo. D’autant que le Grenelle de l’Environnement prévoit, à terme une taxe de 40€ la tonne enfouie. Si on ajoute le prix de la taxe carbone à la migration des ordures ménagères vers d’autres territoires le contribuable n’a pas fini de payer.

Il faudra bien choisir un mode de traitement rationnel sur place. A chacun de gérer ses « propres » déchets !

Ceci dit, des solutions sont avancées et parmi elles la Torche à Plasma que nous condamnons faute de preuves tangibles de son efficacité et des risques qu’elle génère. La publication « Ressources § vous » n°1 de Novembre 2009 éditée par le Sictom Agde-Pézenas est très instructive sur le sujet. Elle l’est aussi sur d’autres procédés et pour cela il faut remercier cet établissement de porter à la connaissance des citoyens sa volonté de résoudre le problème en abordant plusieurs pistes de traitement.

Le débat est donc clairement ouvert, à chacune et chacun d’entre nous d’y participer. Faudra-t-il passer par des conférences, des réunions publiques ou toute autre forme d’échanges et confrontations  d’idées ? C’est souhaitable.

Le 4 Octobre 2006, le Sictom avait organisé une conférence sur le « Parc à Ressources ». C’était à Pézenas, à la Station MIR, et malheureusement peu de gens avaient effectué le déplacement. Les conférenciers avaient été très convaincants en s’appuyant sur des expériences concluantes déjà en exploitation dans certains pays du Monde, l’Australie, les USA, le Canada notamment.

Sans négliger les autres procédés exposés dans « Ressources § vous », une information contradictoire auprès des populations de notre territoire permettrait d’éclairer les habitants sur l’importance de la récupération des matériaux et leur valorisation, le compostage de fermentescibles et de manière générale la réduction du volume des déchets ultimes. Savoir que cette pratique est créatrice d’emplois, c’est important dans notre région.

Les semaines qui suivent seront déterminantes quant à la décision préfectorale. Il faut encourager le Sictom à développer encore sa volonté de transparence sur tous les procédés qu’il présente. Le Préfet ne pourra pas rester insensible à cette action démocratique qui devra forcément déboucher sur une solution viable et la moins polluante possible. Le Parc à Ressources est une voie accessible. Il serait, pour le coup, une incitation intelligente pour d’autres territoires. Nous pensons bien sûr à la multiplication d’unités moyennes et non pas à la concentration industrielle source de pollutions supplémentaires et, pourquoi ne pas le dire, de profits financiers préjudiciables aux contribuables pressurés que nous sommes.

Louis-Paul DELPECH

Vice-président de CiViC

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.