Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

OSONS PEZENAS - Logements vacants : Pézenas parmi les mauvais élèves

Communiqué de presse du 4 juillet 2018 Logements vacants : Pézenas parmi les mauvais élèves ! Le Midi Libre du 30 juin 2018 fait état d’une étude de l’INSEE sur l’accumulation de logements vides en Occitanie et, parmi les 50 villes présentées, Pézenas apparaît comme étant l’un des élèves les plus mauvais en la matière. […]

Communiqué de presse du 4 juillet 2018 Logements vacants : Pézenas parmi les mauvais élèves !

Le Midi Libre du 30 juin 2018 fait état d’une étude de l’INSEE sur l’accumulation de logements vides en Occitanie et, parmi les 50 villes présentées, Pézenas apparaît comme étant l’un des élèves les plus mauvais en la matière.

En effet, entre 2010 et 2015, notre ville a vu le parc de logements vacants bondir de 5,5% pour atteindre 14,3% de l’habitat sur le territoire communal. Elle se classe donc 12ème parmi les communes étudiées avec l’un des plus fort taux de vacance pour l’ex Languedoc-Roussillon. Au total, ce sont 837 logements qui sont considérés comme inoccupés.

Déjà, lors des élections municipales de mars 2014 et, par la suite, dans les discussions sur le Plan Local d’Urbanisme, les élus de la minorité municipale avaient insisté sur l’importance pour la Ville d’adopter une stratégie face à ce taux de vacance néfaste tant pour la démographie locale que pour l’attractivité du cœur de ville et du territoire communal.

A plusieurs reprises dans différents débats, ils ont tenté d’alerter le Maire qui contestait ces données et ne voulait pas s’en soucier. Probablement pour mieux défendre un étalement urbain, commercial et résidentiel. En effet, il paraît difficile de soutenir qu’il faut réaliser 750 habitations en lieu et place de la campagne piscénoise, dans le secteur de Saint Christol, si plus de 800 logements sont vides sur la commune.

Cette attitude consistant à ne pas vouloir écouter la minorité municipale et la société civile ajoutée à ces données sur la vacance de logement sont d’autant plus préoccupantes que, à l’inverse d’une grande majorité des communes héraultaises et occitanes, la population piscénoise est en diminution (moins 423 habitant.e.s depuis 2006) et que l’INSEE présente cette vacance des logements comme «l’un des marqueurs de la perte de dynamisme et de rayonnement de nombreuses villes ».

Il y a donc urgence à réagir et à ne plus rester inactif lorsque notre ville se vide de certaines activités et professions, lorsque le nombre de logements vacants augmente, lorsque la population baisse ou lorsque les médecins généralistes déménagent pour une bourgade voisine.

Il devient primordial de travailler, de manière concertée et participative, à un projet communal où le centre ville serait au cœur du projet urbain, où la lutte contre la vacance des logements, la densification et une urbanisation raisonnée seraient des vecteurs de croissance démographique.

Pour cela, la minorité municipale fait régulièrement des propositions et continuera à en faire ; en espérant que le Conseil municipal devienne un lieu d’écoute, de respect, de débat et de travail collaboratif. 4 ans après le début du mandat, cela est encore possible.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.