PORTIRAGNES / AGDE - Le chauffard pressé, alcoolisé et sans permis finit en prison !

Dans la nuit de dimanche à lundi, les policiers ont eu fort à faire…

Dans la nuit de dimanche à lundi, les policiers ont eu fort à faire avec ce que l'on peut qualifier de chauffard de la route !

Vers 2 h du matin, un équipage de police de Béziers remarque sur la RD 612 un véhicule roulant à vive allure et faisant des embardées dangereuses. Le véhicule se dirige vers Agde à une vitesse trés excessive pour cette portion de route limitée à 80 km/h.

 

Un barrage policier et un coup de feu 

Immédiatement, les policiers de Béziers alertent leurs homologues d'Agde qui dressent immédiatement un dispositif de contrôle. Arrivé à la hauteur du barrage, le conducteur tente alors de le contourner en percutant volontairement deux véhicules de police, d'abord rue de la Corderie, puis rue Voltaire à Agde.

Il sera finalement interpellé alors qu'il prenait la fuite en courant rue Yvette Llères. Au total, quatre véhicules de police avaient été mobilisés pour intercepter le chauffard. Un gardien de la paix a même fait usage à une reprise de son arme de service en direction du véhicule, se sentant menacé par le conducteur qui accélérait en sa direction alors qu'il avait mis pied à terre impasse Stéphane Mallarmé. Aucun blessé n'est à déplorer.

Le conducteur alcoolisé et sans permis 

Le conducteur présentait un taux d'alcoolémie de 0,80 mg d'alcool par litre d'air expiré et il n'était pas titulaire du permis de conduire. Il avait déjà été condamné à quatre reprises entre 2014 et 2017 pour des faits de stupéfiants et de conduites sans permis. Âgé de 24 ans, vivant à Agde en concubinage et père de trois enfants en bas âge, il travaillait régulièrement en intérim dans le bâtiment et la mécanique.

Placé en garde à vue, il affirmait ne pas avoir délibérément percuté les véhicules de police, voulant seulement échapper au contrôle sans nuire à l'intégrité physique des policiers selon lui.

30 mois de prison 

Présenté au parquet de Béziers le 21 septembre 2020, il a été jugé le jour même en comparution immédiate des chefs de conduite sans permis en récidive, conduite en état alcoolique en récidive, délit de fuite après avoir causé des accidents, refus d'obtempérer, violences volontaires sur les fonctionnaires de police n'ayant entraîné aucune incapacité totale de travail, dégradation de biens d'utilité publique (les deux véhicules de police) et défaut d'assurance lui faisant encourir une peine maximale de 4 ans d'emprisonnement.

Le tribunal correctionnel l'a condamné à 30 mois d'emprisonnement dont 6 mois avec sursis probatoire pendant 2 ans (avec notamment obligation de soins, de travail, d'indemnisation des victimes, de travailler et de passer le permis de conduire), à la révocation d'un précédent sursis à hauteur de 3 mois et a ordonné la confiscation du véhicule. Il a été immédiatement incarcéré.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.