Pourquoi Gilles D’ETTORE ne mérite pas d’être réélu !

Il y a 7 ans, nous avons accompagné Gilles D'Ettore dans sa conquête de…

Il y a 7 ans, nous avons accompagné Gilles D’Ettore dans sa conquête de la ville d’Agde au nom de valeurs qui mettaient en exergue l’intégrité  et l’humanisme.
Nous étions pour cela confiants en l’avenir de notre ville dont nous ne voulions plus qu’elle soit gérée par le chef de clan  despotique qu’était devenu Régis Passerieux .

Au nom de ces valeurs nous avons donc suivi Gilles D’Ettore.
Le début de mandat fut exemplaire en tout points jusqu’à sa réélection en 2002.
Puis, au fil du temps, des dérives et une forme de clientélisme sont apparues.
Dès lors nous avons tenté de les entraver en les dénonçant avec force en interne.

Sans nous désolidariser, nous avons souhaité être les vigies et les garde fous, d’un homme dont l’ambition démesurée était plus axée sur sa réussite personnelle que sur celle de sa Ville.

Nombreux sont ceux qui savent combien nous l’avons prévenu, combien nous l’avons alerté sur les dérives nombreuses qui étaient les siennes et dont certaines justifiées étaient dénoncées par l’opposition.
Nous nous sommes efforcés de freiner autant que nous le pouvions  ces actes de gestion clientélistes.  Force est de constater que nous n’y sommes pas parvenu !

Arrivé au terme du mandat nous avons constaté  que sa volonté n’était pas de redresser la barre mais au contraire de s’entourer de personnes plus malléables ou naïves afin de permettre à Gilles D’ettore et son complice Sébastien Frey d’être encore plus libres pour laisser perdurer ce mode de gestion où l’intérêt général est dévoyé à l’intérêt électoraliste.

Nous avons refusé de participer à ce qui ressemble plus à une aventure suicidaire qu’a un combat idéologiste.
Nous avons tout d’abord démissionné de l’UNION AGATHOISE  dont nous avions été en tant que Président et Secrétaire les chevilles ouvrières lors de son élection de 2001.

Comme nous :  de nombreux agathois membres de l’UMP aux positions démocrates ne souhaitent plus renouveler une expérience qui n’a plus rien à voir avec les intérêts municipaux. Ils s’en sont fait dernièrement l’écho, nous les rejoignons dans cette démarche

Si comme nous, vous vous êtes révoltés contre l’incompréhension et la stupidité de certaines décisions
Si comme nous , vous avez soufferts du manque de dialogue et des discours démagogiques.
Si comme nous vous avez l’impression d’avoir été bernés
Si comme nous,  vous voulez cesser d’applaudir au lamentable spectacle des divisions internes entre le premier et le second adjoint.

Alors demain Comme nous : Prenez position.

Votez pour Fabrice MUR qui a su constituer une équipe de rassemblement qui dépasse les clivages politiques  comme nous le ferons.  
Il a su s’entourer de personnes intègres  et représentatives de toute notre population dans le seul intérêt de la Ville d’Agde.

Votez si vous le préférez selon vos convictions pour l’intérêt général ou abstenez vous de choisir
Gilles D’Ettore  vous a montré l’exemple !  Il n’a pas su faire cesser la guerre fratricide que se livre ses deux adjoints candidats aux cantonales afin d’assurer la cohésion nécessaire a son équipe. Qu’en sera t’il demain s’ils sont déjà divisés aujourd’hui.

Comme nous abstenez vous de voter pour Gilles D’Ettore  afin d’éviter le sauve qui peut qui précède tous les naufrages, à commencer par celui de notre ville

Le 9 mars, nous avons choisi en conscience un homme qui aime plus SA ville que lui même  nous voterons sans état d’âme pour l’équipe d’ AGDE A VENIR emmenée par Fabrice MUR.

Roland Martin Pages – Henri Calvet – Alain Baudet

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.