Rencontre avec le Commissaire de Police Francois DUCRETTET par l'Association AGATHE

Compte rendu de la réunion du 5 novembre avec le commissaire Notre association représentée…

Compte rendu de la réunion du 5 novembre avec le commissaire

Notre association représentée par 4 membres du bureau d’Agathe,dont son président Jacques TREILLE, a été reçu à notre demande, le 5 Novembre, par Monsieur François DUCRETTET Commissaire de police, en fonction. Dans notre cité depuis peu de temps (Juillet 2013).

Le président a présenté l’association depuis sa naissance en date de l’année 1975 sous le nom de l’association des propriétaires de la station du Cap avec pour président fondateur le Docteur Capdevielle..

Puis sa transformation en AGATHE (Association du Grand Agde Touriste et Habitants Ensemble) en 1981.voulut par son président d’alors Jean CROUZET.

Nous lui avons présenté les valeurs auxquelles l’Association est attachée et ses activités (Environnement, Urbanisme, Qualité de la vie à Agde, Respects des Règlementations, Sécurité, etc.).

Après cela nous arrivons aux différents sujets entrant dans le domaine de sa compétence. Particulièrement pour cette rencontre  « La Sécurité à AGDE Ville». Nous lui avons fait part du résultat de notre enquête que nous avons lancée lors de la réunion publique du 24 Mai 2013 . Par rapport aux nombres de tracts envoyés ou mis dans les boîtes aux lettres nous avons obtenu 12% de réponses.

Ce sondage souligne que la principale inquiétude des habitants concerne les incivilités ; Incivilités qui devraient être particulièrement gérées par la police municipale.

Cette réunion a fait l’abstraction volontaire des gros délits qui sont actuellement en cours d’instruction ; ceux-ci ont été révélés par les journalistes de la presse locale de Béziers !, et par les Agathois.

Nous lui avons remis le relevé de ces incivilités. La circulation d’individus en moto prenant les rues en sens interdit est fréquente. En plus de ces excès, on note souvent l’absence de casque et même parfois avec de petits enfants comme passager.

Le sujet de la circulation d’individus à moto, prenant les rues en sens interdit est courante. L’excès de vitesse rue Honoré Muratet, Jean Roger, rue Louis Bages,etc. est fréquent, certes des coussins berlinois ont été posés (sauf un qui n’a pas vu sa survie suite à l’intervention d’un habitant auprès de M. le Maire !). Toutes les incivilités qui ont été relevées,  place des Halles, rue Berthelot, plan d'Artigues, plan Cécile, au mont st martin, etc. ont été évoquées.

Pour ce qui est de la place de l’Evêché (Jean Jaurès) Des groupes de jeunes sèment l’inquiétude par leurs divers trafics, injures, saleté, etc. Il nous a été dit que les services de police étaient intervenus plusieurs fois en soirée et avaient même fait nettoyer cette zone par un groupe de jeunes gens l'ayant polluée de canettes et immondices diverses . Bien que cela ne soit pas de leur responsabilité.

Il a été reconnu que certains individus posaient des problèmes, mais la police ne peut malheureusement pas intervenir auprès de ces personnes si rien juridiquement ne le permet. Il nous a été certifié que ces gens-là feront l’objet de procédures dès que seront constatées des transgressions à la loi.

Il a été évoqué la rumeur publique « du Sérial Killer » ayant assassiné 2,3, voire 4 femmes, il ne s’agit que de faux bruits absurdes.

Si les postes de police municipaux avaient des horaires plus étendus, nous aurions peut-être une baisse de ces incivilités. Le commissaire nous a dit qu'un effort était clairement fait sur le centre-ville avec des patrouilles pédestres jusqu’à tard dans la nuit en collaboration avec la police municipale dont les effectifs ont également été renforcés sur cette zone.

Pour ce qui est du quartier Naturiste, après l’exposé de notre représentant (vol, incendies, incivilités diverses, etc. Le commissaire nous dit que les premiers délits, en été, sont principalement les vols dans les appartements contrairement à ce que l’on pourrait croire. Il se base, en effet, sur les plaintes et les interventions de la police.

D’après le commissaire, chiffres à l’appui, il y a moins d’incidents que sur les autres quartiers de la commune.

Notre responsable de ce quartier évoque aussi le problème du stationnement sauvage, un sujet important et grave qui est loin d’être négligeable. Le commissaire précise que cela pourrait effectivement gêner, en cas d’incendie, l’évacuation des personnes se trouvant à l’intérieur des boites de nuit. La verbalisation des véhicules, mal stationnés concerne aussi la police municipale. Mais plus grave, les services des sapeurs-pompiers, risquent d’être mis en cause par cet état de fait, pour ne pas être intervenu en amont

A été évoquée notre inquiétude sur l’urbanisation accrue de ce quartier déjà saturé, dont le corollaire a été la suppression de places de stationnement existantes. De plus nous trouvons aberrant que l’on puisse délivrer un permis de construire à l’intérieur de la zone d’Héliopolis sans places de stationnement. Il suffit en effet de respecter la réglementation qui impose l’implantation de parc à voitures dans un rayon de 300 mètres de cette construction, et là on peut ériger un bâtiment !.


Capture d%E2%80%99%C3%A9cran 2013 11 16 %C3%A0 09.34.08

Notre proposition consisterait à créer des zones de stationnement dans un terrain vierge situé à l’entrée de ce quartier qui résoudrait le problème. Les voitures des visiteurs restant bien évidement à l’extérieur du quartier.

Un autre sujet intéressant dont nous avons parlé est la suppression de la deuxième barrière. La fonction de cette deuxième barrière permettait de faire deux tris, le premier pour les propriétaires et les commerçants.

La seconde  pour les visiteurs. Ce qui autorisait un contrôle plus approfondi. Par contre le commissaire nous précise que si la barrière fait un tri l’été, il n’en est pas de même l’hiver lors de sa suppression. Cela en effet permet l’entrée d’une faune particulière qui est loin d’améliorer la situation sécuritaire. Effectivement, il faut réfléchir à cela même si ce n’est pas évident juridiquement.

Le troisième point. Nous lui avons fait part des bruits occasionnés par les cafés et boites de nuit et, particulièrement l’Ozin qui diffuse à ciel ouvert. Le commissaire nous dit avoir fait souvent intervenir la brigade anti bruit de la municipalité pour  baisser le bruit. Seule la police municipale est équipée d’un service de contrôle précis. Ses services ont contrôlé également l’heure de la fermeture de ces activités commerciales. Les personnes souffrant de ce bruit souvent exorbitant font remarquer que souvent les responsables de ces nuisances semblent informés de la venue des forces de l’ordre, car le bruit cesse avant leur arrivée !.

La Baie des Cochons. Difficile à gérer. Toutefois, d’après le commissaire la répression policière dans ce secteur en cas de prostitution, pédophilie etc., est intransigeante. Elle est d’ailleurs parfois aidée par les véritables naturistes qui dénoncent et même participent difficilement à faire respecter le véritable naturisme intervenant eux-mêmes !.

Les autres quartiers, la zone littorale. En période de vacances la police Nationale est occupée à 80% du temps pour ce secteur

L’Ile des loisirs et les manèges sont toujours coupables des nuisances sonores, même si les services concernés pensent faire le nécessaire pour pallier à cela.

La police municipale. La majorité des habitants ne sont pas satisfaits de la police municipale, ils reprochent à celle-ci son inertie et son manque d’impartialité, nous avons fait part de nos inquiétudes sur le recrutement qu’il y  aurait eu dans le passé. Le commissaire précise que depuis un certain nombre d'années les candidats à la fonction de policier municipal doivent réussir un concours très sélectif et suivre une formation de très bonne qualité. De plus, ces personnes doivent avoir un casier judiciaire vierge.

Il nous semble qu’il serait peut-être judicieux de faire une rotation du personnel chez les policiers municipaux (au niveau de l’agglomération Hérault Méditerranée).Cela empêcherait un certain copinage cause de certains passe-droits.

*****************************************

En Conclusions

Nous avons ressenti une réelle volonté du commissaire de vouloir une nette amélioration dans le domaine de l’insécurité sans mettre de côté les délits graves, bien entendu. Il s’investit personnellement en se promenant en civil dans notre cité, pour voir lui-même la réalité que l’on peut rencontrer sur le terrain. Ce que nous avons pu constater.

Nous remercions Monsieur François DUCRETTET, commissaire de police de nous avoir reçu, nous avons apprécié que cette réunion se soit déroulée d’une façon chaleureuse, sans langue de bois.

*********************************************

Nous demandons :

Un effort important et des changements notoires de l’action de la police municipale pourraient venir en complément au travail effectué par la police Nationale (mais peut-être est-ce déjà le cas ?). Celle-ci pourrait pallier davantage aux manques d’effectifs de la police nationale, encore faut-il le faire dans le respect de la loi.(affaire à suivre)

La mise en place, de nouvelles caméras vidéo accompagnées bien entendu du personnel nécessaire pour être en mesure de donner une suite immédiate aux incivilités et plus ..

Nous ne pouvons que conseiller aux habitants qu’ils prennent eux aussi en main leurs défenses en se regroupant auprès d’une association comme la nôtre. « L’union fait la force » citation d'Ésope.

Il est nécessaire de porter plainte à la police Nationale et au procureur de la République chaque fois que l’infraction le justifie, en fournissant également des éléments concrets pour être entendue.

Rappelons pour mémoire certaines responsabilisées propre à la fonction de Maire

Le maire est le représentant de l’État dans la commune. Il est aussi officier d’état-civil et officier de police judiciaire. Le maire est titulaire de pouvoirs propres. En matière de police administrative, il est chargé de maintenir l’ordre public la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques, défini dans le Code général des collectivités territoriales, (de réprimer les atteintes à la tranquillité publique telles que les rixes et disputes accompagnées d’ameutement dans les rues, le tumulte excité dans les lieux d’assemblée publique, les attroupements, les bruits, les troubles du voisinage, les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants et tous actes de nature à compromettre la tranquillité publique) Etc.

Le maire est chargé, sous le contrôle administratif du représentant de l'Etat, de la police municipale, de la police rurale et de l'exécution des actes de l'Etat qui y sont relatifs (article L. 2212-1 du code général des collectivités territoriales).Etc.

Le Maire d’Agde remplit-il bien cette tâche ? C’est aux Agathois d’y répondre !

Pour le Bureau

Le Président Jacques TREILLE


lundi 8 juillet sd et ducrette01Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle  défend aussi le Patrimoine communal et  la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation  Stationnement)  

L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com   Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social  2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE VILLE

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.