Rencontre avec Marc Sauer : Présentation de "Amaru"

“Amaru, cela signifie déluge dans la mythologie sumérienne” confie Marc Sauer, auteur agathois qui…

“Amaru, cela signifie déluge dans la mythologie sumérienne” confie Marc Sauer, auteur agathois qui a publié en juin 2009 son premier roman : “Amaru, le fils du Dieu Poisson”.

Marc Sauer présente Le jeudi 17 décembre, il est venu à la rencontre des Agathois lors d’une séance de présentation-dédicaces de son roman, le premier tome d’une trilogie, organisée à la Maison des Savoirs et à laquelle assistait l’Adjointe à la Culture Yvonne Keller.

L’histoire se passe au 26ème siècle, en l’an 2552, dans un monde immergé à plus de 99 %, à cause d’une catastrophe naturelle due à la négligence humaine. “Je suis très friand des ambiances de science-fiction et d’anticipation, explique l’auteur qui, lorsqu’il n’écrit pas, s’occupe des animations au Musée de l’Ephèbe.
J’ai créé un univers vaste, avec ses règles, ses dirigeants, ses différentes populations, le tout avec des éléments tels que le clonage, les avatars ou les aliments de synthèse”. Le personnage principal du récit, où “l’écologie tient également une place importante”, est un certain Poéma, mystérieux jeune homme tatoué un peu partout sur le corps et qui a éclos d’un œuf cocon. Recueilli par des insulaires, ce peuple peu nombreux et vivant à la surface, Poéma va suivre un chemin initiatique, rempli de nouveaux personnages et dans un monde qu’il ne connaît pas. Ou qu’il feint de ne pas connaître. “J’aime les différentes facettes que peut avoir Poéma, c’est un personnage qui va évoluer tout au long des trois tomes.”

Marc Sauer présente Pour en arriver à la finalisation de ce premier ouvrage, Marc Sauer est passé par bien des étapes. Car si l’idée lui est venue en 2002, ce n’est qu’en 2005 qu’il a vraiment pris toute la mesure de son projet.
Sa rencontre avec Lorian, tatoueur, lui a également ouvert de nouveaux horizons. “J’ai une conception très graphique du monde que j’ai imaginé, de son environnement. Lorian me dessine les plans des villes, ainsi que les personnages. De ce fait, j’ai un aperçu très complet de tous les aspects de l’univers dans lequel évolue Poéma. Je me suis même fait un tatouage polynésien sur le bras, comme l’origine de Poéma, représentant le héros de mon roman.”

Marqué au fer rouge par son histoire, Marc Sauer n’a aujourd’hui qu’un objectif : “finaliser un projet complet. J’écris depuis l’âge de 14 ans, mais à chaque fois que je me lançais à fond dans une histoire, je décrochais petit à petit. Là, avec Amaru, je suis déterminé à aller au bout.”

Pour l’heure, il est en pleine écriture du tome 2. “J’en suis au moment des choix cruciaux pour Poéma et je prends un plaisir fou à écrire ces passages.”

Les lecteurs, eux, ont en tout cas un plaisir fou à le lire…

marc sauer dedicace amaru [original] 2010 01 12 16 24 09

amaru marc sauer [original] 2009 12 14 11 50 27

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.